Le plan d’épargne retraite pour une vraie retraite au soleil ?

retraite au soleil,Le plan d’épargne retraite populaire (Perp) est tout sauf populaire, en effet dans la catégorie des comptes retraite personnels, c’est un produit destiné aux contribuables lourdement imposés. En effet ceux-ci pourront dès lors profiter de la déductibilité fiscale des primes versées. Dans cet optique c’est un excellent produit pour faire baisser ‘impôt sur le revenu et augmenter vos ressources lors de la retraite. Dans cet article je vais tenter de répondre à la question les comptes retraite personnels et les plans d’épargne retraite valent-ils vraiment le coup ? JE peux déjà affirmer que près de 10 ans après sa création, le plan d’épargne retraite populaire n’a connu qu’un succès d’estime. Le Perp est un produit d’épargne, où les fonds sont bloqués jusqu’à la retraite, puis « reversés » sous forme d’une rente viagère. Pour décrocher un revenu substantiel, il faut y investir des sommes importantes : avec un capital de 100.000 euros, par exemple, vous n’obtiendrez qu’environ 3.500 euros de rente par an à 65 ans. Dont il faudra déduire l’impôt sur le revenu et les cotisations sociales, aujourd’hui de 8,1%.


Une étude sur les plans d’épargne retraite en… par lafinancepourtous

Quel niveau de rendement pour le compartiment sécurisé

fonds-eurosPour beaucoup d’épargnants optant pour un compte retraite personnel, la retraite rime avec sécurité. La prise de risque doit être minimale et l’objectif principal est de protéger leur capital de l’inflation. Dans cette optique un fonds en euros joue parfaitement ce rôle protecteur les sommes étant garanties, idem pour les intérêts versés au fil du temps. C’est l’une des faiblesses du PERP, ne vous attendez pas à des rendements mirobolants des sommes investis dans les fonds en euros du compartiment sécurisé. Le Plan d’épargne retraite populaire ne tient pas la comparaison avec les rendements qu’offrent une assurance vie investie elle aussi dans des fonds en euros. Pour obtenir plus de performance vous devrez diversifier une partie de votre épargne vers des supports en unités de compte et acceptez une dose de risque.

Attention les frais peuvent réduire la performance globale

perp-isfLors du choix de l’établissement dans lequel vous déciderez de souscrire votre PERP, je ne peux que vous conseiller de bien détailler les divers frais. Notamment les frais sur versements, ceux-ci sont prélevés sur les montants versés sur votre plan. Plus ils sont élevés, et moins vous investirez à votre profit. Renseignez-vous sur les montants prélevés pour la gestion du fonds en euros. Bien que pouvant paraitre minimes, ces frais de gestion peuvent à terme grever votre rendement annuel futur une fois votre retraite prise. Ainsi, dans l’hypothèse d’une gestion identique chez deux assureurs, celui qui ponctionne les frais de gestion les plus lourds servira un taux moindre. Viennent ensuite les frais de gestion sur les unités de compte, c’est-à-dire les supports sans garantie. Ils sont destinés à permettre une diversification de l’épargne pour tenter d’engranger des performances supérieures si les marchés financiers progressent. Mais cet espoir de gain va de pair avec une absence de garantie en capital. Comme pour le fonds en euros, le niveau des frais de gestion pèse sur la performance des unités de compte.

La rente n’est pas le seul choix possible

perp-impotsL’un des défauts du PERP avant 2010, résidait en la rigidité de sortie du plan, depuis cela a été atténué. Ill est désormais possible de retirer 20% du capital, soit un cinquième des fonds versés sur votre Perp lorsque vous partez à la retraite. Tandis qu’auparavant le capital ne pouvait être récupéré que sous la forme d’une rente viagère. Seul bémol, en cas de sortie en capital vous devrez vous acquitter d’une imposition forfaitaire au taux de 7,5 % sur les sommes retirées. Cette marge de manœuvre permet de financer d’autres dépenses lors du départ en retraite n’est pas proposée par tous les établissements commercialisant un Perp, il convient dès lors de vérifier si cette option est disponible. Pas de doute : un bon Perp doit comporter cette option, même si elle n’est pas utilisée par son propriétaire.

Conclusion

Qui dit Perp dit rente viagère, celle-ci peut se décliner de différentes façons et comporter des options pour réduire les risques de perte du capital en cas de décès précoce du souscripteur. La plupart des plans proposent des garanties de réversion, dans ce cas la rente est versée au conjoint du rentier ou à un bénéficiaire désigné en cas de décès prématuré. Un montant souvent fixé à 60 %, mais rien n’interdit aux établissements (banques, assurances, mutuelles, associations d’assurés) de reverser la totalité des fonds épargnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez trader en bourse sans connaissances !

Découvrez comment des milliers de personnes ont fait décoller leur épargne de plus de 400 % en seulement quelques mois ! 

Félicitation !