Bourse : L’enfer chinois

Jusqu’où iront les Bourses chinoises ? Jeudi 7 janvier, il n’aura fallu que 20 minutes pour que les bourses de Shanghai et Shenzhen ferment  leurs portes. Dans un scénario quasi identique à celui de lundi, le “coupe circuits” s’est activé après un recul de 7,21% de l’indice CSI300 des principales valeurs cotées en Bourse, tandis que l’indice composite de Shanghai dévissait de 7,32 %.

Toutes les Bourses dans la tourmenteLes bourse chinoises s'effondrent

L’inquiétude s’est exportée sur les autres places financières. A Tokyo, l’indice Nikkei était en repli pour la quatrième séance consécutive avec une baisse de 2,33%, tandis que la Bourse de Hong Kong abandonnait 3%.  L’Europe n’était pas en reste. En début de séance, Paris reculait de 3% avant de se ressaisir pour finir à -1,72%. Depuis le début de l’année, le Cac 40 a perdu 5%. La Bourse de Frankfurt accusait pour sa part une baisse de 2,71%.

Wall Street ouvrait jeudi en forte baisse. Le Dow Jones perdait 2.32% et le Nasdaq 3%. Comme le prévoyait les experts, le chinois Alibaba, coté Bourse de New York perdait  5,9% à 72,72 dollars. 

Suspension du système de court-circuits chinois

Les causes de l’embrasement d’hier ?  La baisse du cours pivot de la devise chinoise à 6,56 yuans pour un dollar, son plus bas depuis mars 2011.  La décision de la banque centrale chinoise a été l’étincelle qui embrasé les marchés. Les investisseurs redoutent de plus en plus les interventions des autorités jugées erratiques et dont les messages sont de plus en plus difficile à interpréter.

Hier, devant l’ampleur de la crise boursière, le gouvernement a du revenir en arrière sur une mesure phare prise en fin d’année dernière. Le mécanisme de court-circuits mis en place par les autorités pour éviter une trop grande volatilité a révélé ses effets pervers. Prévu pour se déclencher dès que la baisse est supérieure à 5%, il poussait les actionnaires à vendre au plus vite avant que ce seuil ne soit atteint. Les autorités ont décidé de le suspendre.

Des doutes sur l’économie

Les doutes concernant les réalités du dynamisme de l’économie chinoise apparaissent. Si le gouvernement mise toujours sur une croissance supérieure à 6% en 2016, de nombreux experts s’interrogent sur les prévisions officielles et rappellent que la Chine n’est pas un pays libre, ni politiquement, ni économiquement. L’institut Xerfi, pourtant très mesuré, n’hésite plus à s’insurger de ce qu’il considère comme de la pure propagande économique.

Cet été, en se fondant sur des indicateurs alternatifs, comme la consommation d’électricité, le fret ferroviaire et les crédits bancaires, Natexis a estimé la croissance de la Chine à 2% pour l’année 2015. On est très loin des 7% de croissance annoncées officiellement. 

Articles connexes

Les chiffres de l'emploi américain déçoivent
La croissance française progresse au troisième trimestre
Marché financier : La grèce dit "non" - les indices craquent
Un bon début de semaine sur les marchés asiatiques
Marché financier : La croissance en zone euro menacée ?
Ce qu'il faut savoir sur les meilleurs livrets d'épargne
Trading : La présidente de la FED estime que la hausse des taux doit être faite prudemment
La Russie en 2020: l'économie va-t-elle croître plus vite?
Apprendre à trader: Croissance en France, Angleterre et Allemagne différences flagrantes
Apprendre à trader: J.O de Paris 2024 un budget dérisoire de 4.5 milliards d'euros
Apprendre à trader: Les chiffres de l'emploi US attendus dans la journée
Pourquoi la FED fait baisser les marchés ?
Trading : Publication de la politique monétaire de la grande Bretagne
La BCE surprend les marchés pour sa dernière sortie en 2015
La Conférence de l'Opep impactera-t-elle le cours du pétrole ?
Marché financier : Liste PEA-PME éligibles : définition, fiscalité et avantages
Trading : Pourquoi il ne faut pas s'inquiéter pour la Chine
Forex : L’économie du Japon s’essouffle
Forex : La Bourse de Londres gagnait 1,25 point dans la matinée
Marché financier : fiscalité française liée à la bourse
Quel est le vrai niveau de vie des français depuis la crise
Bourse : Le rôle des agences de notation
Trading : Panique sur les bourses chinoises
Forex : Le PIB américain fait remonter tous les indices
La Chine se protège contre un nouveau krach boursier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez trader en bourse sans connaissances !

Découvrez comment des milliers de personnes ont fait décoller leur épargne de plus de 400 % en seulement quelques mois ! 

Félicitation !