Poker et Trading : où est le point commun ? 

Je connais beaucoup de joueurs de poker qui ont fini sur les marchés financiers. Ce n’est pas un hasard si ces joueurs de poker changent de « jeu ». En effet, le poker et les marchés financiers ont tous deux un point commun qui fait que les deux sont intéressants sur des stratégies de court terme. Ce point commun, c’est la psychologie. 

Psychologie du joueur de poker

Le joueur de poker a beau avoir les meilleures cartes en main, si un autre joueur décide de lui mettre la pression en bluffant, il y a de fortes chances que ce joueur se couche et y laisse un joli manque à gagner. Sur les marchés financiers, on a exactement la même chose : les fausses cassures de supports ou de résistances qui vous font lâcher vos positions si vous n’êtes pas assez forts psychologiquement. Le principal atout qu’il faut avoir pour faire ces deux activités, c’est donc d’avoir un profil de psychanalyste pour à la fois s’analyser soi-même mais aussi pour analyser les autres personnes qui font que le « jeu » prend une tournante ou une autre. Savoir analyser les profils psychologiques de chacun des intervenants est LA chose à faire quand on est sur les marchés ou sur une table de poker. 

Deux jeux à sommes nulles

Que nous soyons sur une table de poker ou sur un marché, le point commun est que nous sommes dans un circuit fermé. L’argent circule de main en main et ne va pas à l’extérieur de ce circuit interne. Les plus malins repartiront les poches pleines tandis que les non avertis partiront bredouille. 

Ce point commun va même jusqu’à l’avantage du casino, qui prend une commission sur le pot avant distribution de gain. Sur les marchés financiers, on retrouve la même chose avec le spread ou les commissions fixés par lot que tous les brokers imposent au moment de trader. 

La notion du risque est en revanche différente.

Au poker, lorsque l’on fait tapis et que l’on risque son capital, c’est qu’en général on a une bonne probabilité de gagner. Au trading, il ne vaut mieux pas essayer d’utiliser la marge au maximum car malgré la probabilité de gagner, il y a également beaucoup plus de chances de se faire sortir sur une simple mèche par exemple. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez trader en bourse sans connaissances !

Découvrez comment des milliers de personnes ont fait décoller leur épargne de plus de 400 % en seulement quelques mois ! 

Félicitation !