Long, short, spread, squeeze… Vous ne comprenez pas le vocabulaire des traders ?

Le trading est un milieu bien particulier, où les traders ont adopté leur propre vocabulaire. Pour ceux qui sont déjà dans le milieu, ceci semble être la base de la base (et cet article peut leur sembler barbant) mais pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion d’entrer dans le vocabulaire des traders, voici une petite liste sympa de tout ce qui touche de près ou de loin au vocabulaire des traders.

Prendre une position, mode d’emploi

Acheter et vendre

Quand on achète, on prend une position longue, c’est à dire qu’on spécule sur la hausse du prix. Au contraire, lorsque l’on vend, on prend une position short ou position courte, c’est à dire qu’on spécule sur la baisse du prix.

Se protéger

Les traders ne font pas que prendre des positions, ils apprennent à les protéger en utilisant des stop loss, sorte d’ordre de fermeture automatique lorsque le prix atteint un seuil prédéfini par le trader.

Prendre position quand on est pas là

Le vocabulaire des traders a encore ses surprises, voilà celui qui convient à ceux qui ne sont jamais devant leur écran : utiliser un OCO (One Cancel the Other). Il s’agit en fait d’entrer le prix d’entrée, et de mettre d’emblée les stop loss et le take profit. Le stop loss et le take profit s’activent quand le prix d’entrée est atteint et lorsque le stop loss est atteint, le take profit est annulé, et vice versa. Voilà d’où vient notre OCO.

Protéger son capital : tout un vocabulaire

Le money management

Le money management est ce qui protège votre capital. L’idée du money management, c’est de ne risquer qu’une faible fraction de votre capital par trade. On calcule donc la distance du stop loss par rapport au point d’entrée et on ajuste la taille de sa position en fonction de cette distance.

Le ratio risk / reward

Le vocabulaire des traders inclut pas mal d’anglais… le ratio risk / reward est un de ces ratios qui vous permettent en instant de savoir la somme d’argent risquée pour 1 € de gain. Si on prend trop de risque pour si peu, cela ne sert à rien de s’engager sur le trade.

Le prix d’un trade

Le spread

C’est la différence entre le meilleur prix d’achat et le meilleur prix de vente. Plus le spread est serré, plus le trade sera bon marché. Bien entendu, les spreads écartés indiquent bien souvent que l’instrument est volatil, ce qui implique de plus gros gains (ou plus grosses pertes) en conséquence.

Les commissions

Les commissions s’ajoutent au spread et augmentent le coût d’une position. En général, la commission est fixe et est basée sur 1 lot plein.

Le swap de taux

Lorsque vous utilisez du levier, c’est comme si votre broker vous empruntait une somme d’argent à la journée. Comme tout prêt, vous devez des intérêts et votre broker vous prélève ce qu’on appelle des swaps de taux. Pas de quoi vous affoler, il faut des semaines de swaps de taux pour affecter votre gain ou votre perte latente. Mais bonne nouvelle, quand on est short sur les indices, le broker nous crédite ces mêmes swaps de taux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez trader en bourse sans connaissances !

Découvrez comment des milliers de personnes ont fait décoller leur épargne de plus de 400 % en seulement quelques mois ! 

Félicitation !