La stochastique

L’indicateur stochastique a été développé par Georges Lane dans les années 50. Cet indicateur est l’un des plus populaire.

Le terme stochastique peut induire en erreur. En effet, la dénomination “stochastique” est utilisée dans les statistiques pour l’étude des phénomènes aléatoires.

La stochastique est un indicateur de momentum qui permet d’apprécier la position de la clôture à un instant t par rapport au range (écart) plus haut/plus bas sur une période donnée. Des cours de clôtures proches du plus haut de la période de référence indiquent généralement une accumulation (pression à l’achat). A l’inverse, des cours de clôtures proches du plus bas de période de référence indiquent généralement une distribution (pression à la vente).

Cet indicateur composé de deux courbes existe sous deux versions:

* Une stochastique rapide calculée à partir de deux éléments notés %K et %D

* Une stochastique lente calculée à partir de deux éléments notés %DS et %DSS

Formule expliquée :

* La stochastique rapide est construite à partir de deux éléments :

Le %K qui correspond au rapport entre le range [clôture actuelle ; plus bas sur la période] et le range [plus haut sur la période ; plus bas sur la période] exprimé en pourcentage.

La période de référence est généralement de 14 bougies.

Le %D qui correspond à un moyenne mobile simple de %K. Il s’agit en fait de lisser les mouvements du %K. Le calcul de la moyenne mobile nécessite un paramètre, une période. Généralement on utilise la période de 3 bougies.

* La stochastique lente est composée de deux éléments :

%DS qui correspond à un moyenne mobile arithmétique de %D pour une période donnée. Généralement le lissage se fait sur 3 bougies.

%DSS qui correspond elle aussi à une MMS de %DS (période de 3 bougies aussi généralement).

Stochastique : Application au trading et à l’investissement :

L’utilisation traditionnelle des stochastiques indique un signal haussier lorsque la ligne % DS coupe de bas en haut la ligne %DDS pour la stochastique lente (respectivement %K et %D pour la stochastique rapide). Cette pratique entraîne de nombreux faux signaux.

Tous les croisements n’ont pas la même « valeur ». Les croisements intervenants dans les zones de surachat et de survente
sont les plus pertinents.

La stochastique est un indicateur borné donc il est ainsi assez facile de déterminer des niveaux de surachat (niveau de l’indicateur supérieur à 80) et de survente (niveau de l’indicateur inférieur à 20). Généralement le signal est haussier lorsque l’oscillateur quitte sa zone de survente. Il signal est baissier quand l’oscillateur quitte la zone de surachat.

Les divergences peuvent constituer aussi des signaux assez pertinents. Une divergence est baissière (resp haussière) lorsque les cours marquent un nouveau plus haut (bas) mais que l’indicateur n’y parvient pas.

Une divergences est de meilleur qualité lorsqu’elle intervient dans la zone de surachat ou de survente.

Cet indicateur est un bon indicateur de timing. Il se révèle particulièrement efficace dans les période de trading range (moins efficace dans un marché tendanciel). Dans un marché tendanciel l’indicateur a tendance à saturer (il reste en zone de surachat ou de survente). Il nous indique alors que la tendance en cours est forte.

Attention ! Comme tous les indicateurs la stochastique ne peut pas justifier à elle seule un ordre d’achat ou de vente. Ce sont les cours qui font les indicateurs et non l’inverse. Ainsi un signal baissier ou haussier sur la stochastique doit être confirmé par les cours (cassure résistance support) pour passer un ordre.

Exemple :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez trader en bourse sans connaissances !

Découvrez comment des milliers de personnes ont fait décoller leur épargne de plus de 400 % en seulement quelques mois ! 

Félicitation !