Le money management

Accepter une perte reste difficile pour l’immense majorité des investisseurs et traders. Pourtant, une petite perte ne vaut-elle pas mieux qu’une grosse ? Ne préfère-ton pas se couper le doigt plutôt que de se couper le bras ? Ni l’un, ni l’autre aurons nous tous tendance à répondre pour la vie de tous les jours. Hélas, les investissements boursiers réservent parfois de mauvaises surprises. La présence d’un stop-loss logique basé sur l’Analyse Technique d’une action permet de limiter le risque de l’investisseur lors de l’achat d’un titre.

Même si la perte maximum par action est mesurée et acceptée, il reste encore beaucoup à faire pour limiter et contrôler tout risque inhérent aux opérations boursières. L’équilibre d’un portefeuille et la sauvegarde du capital doivent répondre à des impératifs de sécurité complémentaires. Qui n’a pas par exemple entendu dire qu’il ne fallait pas mettre tous ses œufs dans le même panier ? La diversification des lignes d’action entre des secteurs différents ainsi que la limitation du nombre de titres achetés par ligne de portefeuille font partie des précautions impératives pour une bonne gestion. Sur ce dernier point, l’Analyse Technique aide à pratiquer un bon « money-management », c’est à dire à déterminer de façon précise le nombre d’actions à acheter.

Quelle que soit l’action sur laquelle on envisage d’investir, il est en général recommandé de ne pas dépasser un risque de 1% du capital. Ainsi, pour un capital de 100 000€ par exemple, un investissement boursier ne doit pas entraîner de perte supérieure à 1 000€. Une éventuelle baisse du titre acheté provoquera donc la liquidation de la ligne entière (la vente avec perte) dès que la perte atteindra 1 000€.

C’est ici que les règles de bonne gestion rejoignent l’Analyse Technique et la notion de stop-loss que nous avons vu précédemment. Imaginez que vous vouliez investir dans une société dont l’action cote 200€ et que l’analyse technique vous dise qu’il est inutile de compter sur une progression du titre si celui-ci descend sous 190€. Vous savez alors que votre risque par action sera de 10€, différence entre votre prix d’achat de 200€ et votre stop-loss situé à 190€.

Mais combien de titres devez-vous acheter dans le cadre d’une gestion saine pour éviter de risquer plus de 1% de votre capital sur cette opération ?

Si votre capital est de 100 000€ comme dans l’exemple ci-dessus, votre perte maximum devra se limiter à 1 000€. Votre perte par action est limitée à 10€ par votre stop-loss. Vous devrez donc acheter au maximum 1000/10 = 100 actions de cette société.

Les règles fondamentales de diversification du risque, les règles de stop-loss de l’Analyse technique et les règles de bonne gestion du money management se complètent donc pour les investisseurs sérieux désirant protéger et faire fructifier leur capital.

Ayant détecté le signal haussier donné par l’action DELHAIZE GROUP début mai 2003, un investisseur aurait prévu de placer son stop-loss technique vers 16.80€ risquant ainsi une perte maximum de 7€ par action puisque son prix d’achat aurait été légèrement inférieur à 23.80€.

Si l’acheteur avait consacré la totalité de son capital à ce placement, il aurait risqué de perdre près de 30% de son portefeuille ce qui bien entendu est au delà de la limite du supportable et contraire à toutes le règles de bon sens qui imposent une diversification des risques, et donc des actions, dans lesquelles un acheteur doit investir. Se pose donc le problème de la détermination de la quantité d’action que l’investisseur doit acheter pour que le risque reste raisonnable et que la perte éventuelle ne vienne en aucun cas amputer son capital de façon insupportable. C’est ce qu’on appelle le money management : le choix de la taille de position.

Une gestion très raisonnable du risque impose à un investisseur disposant d’un capital de 100 000€ d’éviter de perdre plus de 1 000€ par ligne d’action. Une perte de 1% de son capital n’entamera ni sa confiance ni ses capacités financières à rebondir. Puisque les conditions techniques lui proposent un risque de 7€ par titre pour cette opération boursière, il achètera donc au maximum 142 actions DELHAIZE GROUP sur ce signal d’achat.

Le meilleur moyen de se protéger avec un bon money management consiste donc à partir de la différence entre le point d’achat et le point d’invalidation (le stop-loss) en chiffrant la perte maximum admise PAR ACTION, puis de diviser par ce chiffre la perte maximum admise sur le portefeuille. Le respect d’un money management prudent est nécessaire à la bonne gestion de tout portefeuille boursier.

Lors du prochain article nous reviendrons à l’Analyse Technique en étudiant les notions de support et de résistance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez trader en bourse sans connaissances !

Découvrez comment des milliers de personnes ont fait décoller leur épargne de plus de 400 % en seulement quelques mois ! 

Félicitation !