La volatilité du pétrole est dangereuse pour les marchés

529 vues 3 Commentaires

Le pétrole est entre deux feux en ce moment. Avec des mouvements dans un sens comme de l’autre allant jusqu’à 6%, pourquoi une telle volatilité sur cet actif ? Pourquoi les prix à la pompe en France ont plutôt tendance à augmenter ces derniers jours alors que le pétrole semble vouloir rester collé à ses plus bas ? Décryptage.

Volatilité dangereuse : les fondamentaux

Si on fait plus attention aux fondamentaux concernant le pétrole on peut voir qu’il y a deux fondamentaux qui nous disent deux choses contraires :
D’une part nous avons des rumeurs selon lesquelles l’OPEC souhaiterait se réunir d’urgence pour faire diminuer la production et donc mécaniquement faire augmenter les prix. Mais pour arriver à cela, il faut que tous les pays producteurs de pétrole se mettent sur la même longueur d’onde, et cela ne semble malheureusement pas évident puisque des pays comme la Russie n’ont jamais autant produit qu’aujourd’hui… En effet, la Russie enregistre au mois de janvier un record en termes de production d’or noir et cela sûrement à cause du rouble qui s’est fortement  dévalué. Et si on compte en roubles, le pétrole est resté au même niveau qu’en 2014 (ndlr le rouble a perdu 60% de sa valeur sur cette période ).
Le deuxième coup fondamental qui fait opposition à ce premier, ce sont les inventaires du pétrole aux USA, avec un inventaire qui ne fait qu’augmenter. Le Crude, soit le pétrole produits aux USA est reparti sous la barre des 30 dollars le baril hier, avant de reprendre une légère hausse en début de  matinée, expliquée par ces fondamentaux qui disent deux choses contraires.

image

Sur le graphique ci-dessus on voit bien l’extrême volatilité du crude, qui est passé de 29,40 à 31 (ne serait-ce pas un double top en haut d’ailleurs ?)

Les prix à la pompe montent chez Total

En ce moment, j’observe énormément les prix à la pompe à la station service près de chez moi, et je note que les prix actuels sont ceux de décembre 2014 avec un prix pour le SP95 à 1,308€ le litre, contre 1,279€ à la mi-janvier ! On a donc 3 centimes de plus sachant que la taxe à été augmentée de 1 centime sur le sans plomb, on a donc une marge de 2 centimes supplémentaires chez Total, comment expliquer cela ?
On pourrait expliquer cela par une certaine couverture mise en place par la société pétrolière car en effet, avec des mouvements allant jusqu’à 6% en intraday, le fournisseur peut subir des écarts de cotations quand il se fournit en pétrole. Et cela semble se répercuter sur le prix à la pompe.

Les 30 dollars défendus avec ferveur

Aujourd’hui nous avons une magnifique hausse du pétrole surtout en fin de journée pendant la séance américaine. Le crude finit sa journée en hausse de 8% à 32,10$. 8% aujourd’hui, -6% demain ?

Corrélation pétrole / indices

Les indices boursiers suivent de très près la valeur du baril de pétrole et réagissent aussi bien lorsqu’il est fortement haussier tout comme fortement baissier. Nous avons affaire à un marché lunatique, qui change d’avis comme de chemise. Prudence donc pour ceux qui suivent la tendance étant donné les contre-pieds du marché.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

3 Comments
  1. daniel

    4 février 2016 at 17 h 46 min

    Bienvenue dans un monde au penchants orwelliens, ou volatilité veut dire en réalité baisse. L’on oublie que dans pétrodollar il y a dollar. Le pétrole est un suport au dollar, quand les cours baissent le monde manque de dollars….

  2. Jerôme

    4 février 2016 at 17 h 56 min

    On se demande bien pourquoi la Fed a augmenté ses taux alors que l’industrie du pétrole de shiste dans le bassin de Bakken est à l’agonie car gavé de High Yield. Un bain de sang se prépare u coté des banques qui ont preté sans oublier les assurances puisque la norme est au CDS pour les prets désormais

  3. william

    4 février 2016 at 18 h 03 min

    Les facteurs de la baisse de l’or noir sont multiples, je mettrais en premier lieu, la période d’argent facile apres la crise de 2008, la volonté de l’arabie saoudite de « tuer » ses seuls concurrents sérieux, la Russie et l’Iran. et enfin les manoeuvres des grands hedges funds tous short sur le pétrole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *