Que va devenir la bourse de Paris

1595 vues 4 Commentaires

Brongniart-Adolphe TheodoreLe Palais Brongniart est pour la majorité des français associé à jamais à la Bourse de Paris, il fut inauguré en 1826, ce somptueux bâtiment inscrit aux monuments historiques en 1987 abritera les activités boursières françaises durant 150 ans, une sorte de Wall Street ou London Stock Exchange à la française New York. L’arrivée de l’informatique allait sonner la fin du bail de la Bourse de Paris au palais Brongniart, les cotations se faisant désormais en continu, les places financières du monde entier étant maintenant reliés sur le même réseau informatique. Celui qui décida de sa construction en 1807, fut Napoléon 1er, il confia la réalisation de l’édifice à l’architecte Alexandre-Théodore Brongniart (1739-1813) qui malheureusement n’en verra pas l’achèvement. L’empereur désire centraliser au sein d’un espace unique l’ensemble des échanges économiques florissants après ses nombreux succès sur les champs de bataille. L’édifice sera achevé à l’automne 1825 par l’architecte M. Éloi Labarre (1764-1833), tandis que la décoration des plafonds sera confiée au peintre M. Alexandre Denis Abel de Pujol. Un demi-siècle après son ouverture le Palais Brongniart parisien figurait à la deuxième place des bourses de valeurs après Londres. Dans cet article je vous propose de découvrir ce que va devenir la bourse de Paris qui aura effectué sa dernière cotation le 6 novembre 1998 sur le marché à terme des contrats sur l’indice CAC 40.

Le call gagnant du Groupe GL Events sur la Bourse de Paris

corbeilleSuite à l’attribution par la mairie de Paris en 2010 de la concession du Palais Brongniart pendant 30 ans à l’agence d’évènementiel le Groupe GL events a pour objectif de lui offrir une seconde vie. En proposant au cœur de ses espaces d’une superficie de 18 000m², tels que la mythique Nef ou encore la salle de la Corbeille, la tenue de conventions, réunions, salons, lancements de produits et dîners de gala. Le Groupe GL Events ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et ambitionne de faire de l’ancien temple de la finance parisienne une référence de l’économie numérique d’aujourd’hui et de demain. Un espace est aussi prévu pour accueillir des entreprises avec de nombreux mètres carrés pour des bureaux, des espaces réceptifs et événementiels, des services au public, ainsi qu’un espace restauration rapide bio ouvert au grand public. Des prestigieux locataires se sont déjà laissé séduire par la formule, avec notamment le cabinet de notation extra-financière Vigeo, le groupe Les Échos, mais aussi Silicone Sentier, France Initiative, Gesat, le cabinet d’architecture Wilmotte et cerise sur le gâteau, le chef haut-savoyard Marc Veyrat qui fera vivre un fast-food bio pour le plus grand plaisir des visiteurs et des gourmets.

Le Palais Brongniart va devenir le QG des start-up

palais_brongniartCe n’est donc pas une surprise si le Palais Brongniart accueille aussi L’EEMI, L’École Européenne des Métiers de l’Internet, une école qui se veut être le creuset des nouvelles formes entrepreneuriales innovantes, solidaires et durables. En parfaite adéquation avec la vision de M. Christophe Cizeron directeur du développement de GL Events expliquant « Notre projet pour redynamiser le Palais Brongniart est d’en faire le laboratoire des nouvelles formes entrepreneuriales ». Cela permettra de garder l’identité financière du bâtiment.» GL Events a gagné la bataille face à des acteurs de poids tels que le groupe SOS et surtout Euronext, qui détenait la concession. GL Events n’est toutefois pas la première venue : la société gère déjà 33 grands équipements dans le monde, notamment le parc d’exposition de Budapest, le Palais des congrès de Barcelone ou encore le Zénith de Clermont-Ferrand. Concrètement, le visiteur trouvera réunis dans ce lieu les principales associations d’aide à la création d’entreprise (les boutiques de gestion, France Initiatives, France Activités…) et aussi les acteurs du microcrédit, comme l’Adie. Les entrepreneurs en devenir pourront gagner du temps dans leurs démarches. Du côté de la Mairie de Paris l’enthousiasme est de rigueur l’adjoint au Maire de la Ville de Paris qui a pesé de tout son poids pour l’attribution de la concession à la PME lyonnaise explique « Parallèlement, cet espace sera un lieu d’échanges pour les start-up. Nous voulons surtout ouvrir le Palais Brongniart sur l’extérieur pour accueillir 160 000 visiteurs par ­an».


Trois stars pour une école du Web au Palais… par LePoint

Conclusion

La société GL Events prend un risque indéniable avec une formule qui ne manque toutefois pas de panache. Le montant de la redevance fixée par la Mairie de Paris est estimée à 3,4 millions d’euros, soit un million d’euros supplémentaire par rapport au montant de le redevance précédente.

 

 

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

4 Comments
  1. henry

    3 décembre 2014 at 19 h 24 min

    L’architecture du palais Brongniart est majestueuse, a mon avis, c’est une bonne initiative de l’ouvrir au grand public

  2. Pascal

    3 décembre 2014 at 19 h 27 min

    La reconversion du temple de la bourse parisienne est en marche, c’est une belle vitrine du monde de la finance connue partout dans le monde. Un lieu plein d’histoire mais résolument tourné vers l’avenir avec l’EEIM.

  3. Julien

    3 décembre 2014 at 19 h 37 min

    Excellent initiative d’ouvrir ce mythe de la finance au gran public, le positionnement est élitiste, mais qu’attendre en même temps d’un tel endroit qui symbolisa la finance et le marché boursier en France durant si longtemps

  4. geraldine bourguignat

    11 décembre 2014 at 17 h 47 min

    Je fréquente régulièrement ton blog, je suis à l’affût de nouveaux articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *