Trading avec Elliott : que faire quand on voit une figure ABCD

738 vues 12 Commentaires

Elliott fait partie des théories que je trouve les plus efficaces quand il s’agit de déterminer un objectif et la suite des mouvements. Je vais vous expliquer ici comment anticiper une figure ABCD, et surtout comment se placer dedans.

La figure ABCD, simple mais efficace

Actuellement, il existe deux types de figures ABCD. Les voici :

La figure ABCD baissière

bearish-ABCD

La figure ABCD baissière consiste donc à une montée du cours avec les vagues AB et CD. Entre deux, une consolidation BC. Les ratios sont importants, il faut que AC corresponde au nombre d’or soit 0,618 et que BD soit égal à 1,272. Il se peut que votre figure se rapproche des ratios demandés, et cela marche également. Quand on voit une figure ABCD comme celle montre ci-dessus, on vend. Car la probabilité que les cours redescendent sont très élevées.

La figure ABCD haussière

bullish-ABCD

La figure ABCD haussière c’est l’inverse que la figure ABCD baissière sauf que les ratios ne changent pas. En général, le mouvement suivant sera une hausse.

Maintenant nous allons voir comment on peut rentrer en trading.

Dès que l’on voit ABCD se former, on peut acheter ou vendre selon le pattern dessiné

A vrai dire, je trouve la démarche un peu risquée, car il faut attendre un léger rebond pour calculer les ratios entre AC et BD. On peut anticiper mais il faut des confirmations tout de même, sinon le trade peut très mal finir en cas d’accélération baissière ou haussière. Le but de cette figure n’est pas de trouver le point bas malheureusement aucune solution miracle existe pour trouver les points hauts ou points bas.

On attend un leger rebond ou pull-back

La vraie solution au problème de l’entrée en trade, c’est d’attendre ce fameux rebond ou pull-back, car son existence vous permettra de calculer les ratios entre AC et BD.

Si AC = 0,612 et BD = 1,272 alors c’est dans la poche, le trade va se retourner (statistiquement prouvé par Elliott).

L’entrée en trade se fera légèrement tardive mais il y a 80% de chances que nous remontons ou redescendons au moins au niveau de la vague A.

Arrivé à ce niveau là, on peut prendre une grosse partie des bénéfices, et laisser courir le solde en mettant un stop zéro (donc le solde qui court restera gagnant ou flat quoiqu’il arrive, mais vous avez sécurisé 80% des bénéfices sur cette figure).

Application

tvc_27f5259e1d1591287f66727fc333e0fa

Par exemple dans ce graphique du Dow Jones, on voit bien une figure ABCD baissière qui ensuite est suivie d’une hausse monstrueuse (graphique d’aujourd’hui d’ailleurs !)

Ces figures ne sont cependant pas aussi puissantes que les figures en XABCD (le noeud papillon) et il est plutôt difficile d’en repérer une car tout peut être interprété comme des vagues ABCD. Les ratios sont importants pour ce genre de figure là !

En résumé

  • Vous savez ce qu’est une figure ABCD haussière & baissière
  • Les ratios sont importants 0,618 pour AC et 1,271 pour BD
  • On attend le rebond ou le pull back pour commencer à calculer les ratios, le faire avant c’est de l’anticipation, donc du suicide.
  • Le premier objectif sera le point A, ensuite on laisse courir le solde avec un stop zéro pour optimiser les gains.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

12 Comments
  1. Greg

    9 octobre 2015 at 16 h 51 min

    Merci pour cet article, je m’intéresse beaucoup à cette théorie.
    Pouvez vous nous en dire plus sur les unités de temps et leur impact, car j’ai lu qu’un cycle complet se décomposait en réalité en 34 vagues.

    • Quentin

      11 octobre 2015 at 17 h 28 min

      je compte faire un prochain article sur Elliott de manière plus générale. Il est en route 🙂

  2. Jerôme

    9 octobre 2015 at 16 h 54 min

    Existe t-il un moyen d’invalider une vague d’Eliott, car effectivement il est assez facile d’en voir partout, merci d’avance

    • Quentin

      11 octobre 2015 at 17 h 28 min

      de l’invalider non je n’en connais aucun de moyen. Car a la base c’est une théorie donc tout reste dans la théorie. Dans la pratique on validera les vagues ABCD quand on verra le cours se retourner.

  3. matthieu

    9 octobre 2015 at 17 h 06 min

    Aussi efficace soit elle la théorie des vagues d’Eliott n’est pas à proprement parler un outil de décision pour entrer ou sortir, mais plutot un indicateur relativement solide pour se repérer la tendance. Qu’en pensez vous ?

    • Quentin

      11 octobre 2015 at 17 h 24 min

      oui, en l’occurence pour ABCD, c’est surtout d’anticiper la sortie et/ou le retournement qui m’intéresse au delà de la tendance

    • LEBRUN

      12 octobre 2015 at 19 h 06 min

      bonjour je voulait vous demandé ces une plat forme fiable ou ces larnac ?

      • Quentin

        13 octobre 2015 at 0 h 04 min

        de quelle plateforme parlez vous ?

  4. Patrick

    9 octobre 2015 at 17 h 15 min

    @Matthieu Il me semble qu’il est possible de calculer l’objectif de sortie d’une vague en s’appuyant sur les retracements de Fibonacci

  5. daniel

    9 octobre 2015 at 17 h 23 min

    Vu la difficulté de détecter la forme d’une vague d’Eliott en conditions réelles, quels autres outils techniques recommandez vous en plus des retracements de fibonacci ou du RSI?

    • Quentin

      11 octobre 2015 at 17 h 22 min

      il en existe tout un tas, après tout dépend de la stratégie que l’on veut employer. Moi pour les scalps j’utilise deux moyennes mobiles et un stochastique par exemple mais sur de l’intraday et du moyen terme, je m’interesse au RSI ou MACD pour détecter les divergences et ne pas me faire avoir.

    • Quentin

      11 octobre 2015 at 17 h 23 min

      pour les retracements de fibonacci je les trouve ideaux pour donner des objectifs, après on peut s’inspirer des vagues d’elliott et de la théorie de dow pour trouver les hypothétiques points de chute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *