Pourquoi a-ton besoin d’une inflation faible

1593 vues 5 Commentaires

photo-1239357191371-5-0L’inflation est une situation de hausse généralisée et durable des prix des biens et services. En effet, elle peut être faible ou forte. Une faible inflation n’est pas mauvaise car la hausse de certains produits peut être compensée par la baisse d’autres. De plus, c’est un moment idéal pour les affaires et la consommation. Par contre, une forte inflation est à craindre. Elle diminue aussi bien la valeur de la monnaie que le pouvoir d’achat des ménages. En clair, vous achetez moins de produits ou services avec la même somme que d’habitude. Ce qui fait de l’inflation un monstre très surveillé des banques centrales et gouvernements. Qu’est ce qui est à l’origine de l’inflation ? Qu’elle est donc l’importance d’une inflation faible, modérée ? Voici les questions auxquelles j’apporterai des réponses dans cet article.

Quelques causes de l’inflation

inflation-faibleL’accélération croissante et durable des prix des biens et services trouve sa source dans plusieurs facteurs. Auparavant, cette situation était affectée à une circulation importante de monnaie. Pour cette théorie, c’est la quantité importante de monnaie qui conduit à une augmentation des prix des biens et services. En effet, du fait de l’absence de création de richesse réelle, la demande en produits augmente d’où la flambée des prix. Dans ce cas, la monnaie perd considérablement en valeur car ce que l’on achetait pour 1 euro on l’achètera désormais à 1,5 euros par exemple. C’est ce qu’on appelle une forte inflation. Outre l’excès de la masse monétaire, l’inflation prend source aussi dans l’augmentation du coût à la production. En effet, lorsque le prix des matières premières de bases ou pétrolières augmentent, il y’a une forte répercussion sur les produits finis ou qui en dépendent. C’est dire que tous les prix suivent la tendance et perdurent aussi longtemps que les matières de références maintiennent leur cap haussier. C’est aussi le cas lorsque les salaires augmentent plus vite que la productivité. Tout ceci pour dire que l’inflation est occasionnée par plusieurs facteurs et peut à tout moment se généraliser si les autorités ne réagissent pas à temps.

Une inflation faible : une nécessité

En-France-la-faible-inflation-soutiendra-la-consommation_article_popinDe façon générale, une inflation faible crée un environnement propice à la consommation et à l’investissement. C’est un combat que mènent beaucoup de pays comme la France où depuis l’inflation des années 1970 et 1980, le pays opte pour l’inflation faible de 2 à 3% par an. Contrairement à une forte inflation qui dévalorise la monnaie, la faible inflation favorise un climat de confiance entre les populations et la devise locale en stabilisant les prix. C’est ainsi que les gens consomment plus car les produits et services seront moins chers dans l’avenir. Alors, une faible inflation stimule la consommation et en conséquence la production. Ce qui n’est pas sans conséquences sur les entreprises qui verront leurs ventes et bénéfices augmenter. Une inflation faible c’est aussi le moment de faire des emprunts car les taux d’intérêts sont plus doux en ces périodes. C’est dire que l’inflation faible présente beaucoup d’avantages aussi bien pour les gouvernements que pour les ménages. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les banques centrales et gouvernements en font un combat de tous les jours. A l’instar de plusieurs pays, en France c’est l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) qui donne la mesure de l’inflation. Cette mesure permettra de suivre l’évolution de l’inflation et de mener des politiques d’ajustement en cas de besoin. C’est aussi le niveau de l’inflation qui permet de revaloriser ou non le SMIC afin de permettre aux travailleurs de supporter le coût de la vie. C’est dire que le l’indice des prix à la consommation est un facteur déterminant dans les décisions de l’Etat français concernant les salaires. En outre, dans le cadre de l’union européenne, c’est l’Indice des Prix à la Consommation Harmonisé (IPCH) qui est à l’œuvre pour réduire les écarts des prix entre les pays membres. C’est une manière de stabiliser les prix à l’échelle européenne pour créer un environnement propice à l’échange et au développement de la zone. Néanmoins, il ne s’agit pas d’une valeur fixe pour tous mais d’une moyenne pondérée des indices des prix à la consommation des pays membres. Ainsi l’évolution de l’inflation dans chaque pays membre ne doit pas trop s’éloigner de la norme européenne c’est-à-dire les 2% par ans fixés par UE.

Alexandre Mirlicourtois, Xerfi Canal La zone… par GroupeXerfi

Conclusion

En réalité, une faible inflation est plus favorable qu’une forte inflation. C’est qui explique les efforts des banques centrales et gouvernements à maintenir l’inflation dans des limites acceptables.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

RELATED ITEMS
5 Comments
  1. christine

    8 août 2014 at 15 h 53 min

    Moi je trouve que la vie devient de plus en plus chère. Et le problème c’est que nous risquons de tomber dans une inflation forte à force de monter les prix.

  2. veronique

    8 août 2014 at 15 h 55 min

    C’est vrai que les prix grimpent comme pas possible. Mais l’inflation ne survient que lorsque les revenus ne suivent pas le rythme de l’inflation. Et je ne crois pas que ce soit le cas.

  3. Claude

    8 août 2014 at 16 h 08 min

    Franchement ce n’est pas possible. Nous les salariés moyens avons du mal à joindre les deux bouts et on nous dit que les salaires suivent le rythme de l’inflation. Le smic actuel ne permet pas à des gens comme moi de vivre de façon décente. Il ne faut pas se voiler la face, seules les grosses pointures peuvent se permettre de vivre bien.

  4. fred

    8 août 2014 at 16 h 11 min

    La vie est injuste et c’est comme ça. Mais je pense que le gouvernement fait de son mieux pour alléger la souffrance des travailleurs les moins rémunérés. Il faut quand même reconnaitre ces efforts.

  5. Pierre

    11 août 2014 at 19 h 36 min

    Mario Draghi nous dit que le risque déflationniste n’existe pas ou est très faible en zone Euro. Difficile a croire, d’autant plus que structurellement l’Europe est déflationniste, la faute à une population vieillissante et ne consommant plus assez, un phénomène amplifié par la chute de revenu des moins de 50 ans. Un véritable casse tête dont le Japon souffre depuis 20 ans est ne s’en est pas vraiment sorti malgré les Abenomics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *