Supports et Résistances, des outils essentiels

909 vues 2 Commentaires

L’art du trading est une discipline exigeante et gratifiante au sens propre comme au sens figuré. Ainsi depuis la naissance des premières bourses d’échange, les investisseurs ont toujours été à la recherche d’outils leur permettant de mieux comprendre les fluctuations de prix, afin de mieux les prévoir. L’analyse technique en est le meilleur exemple, la lecture et l’étude des graphiques de cotation, ce que l’on appelle le chartisme, permet de détecter certaine figures. Les supports et résistances sont parmi les figures les plus importantes pour baser ses stratégies de trading. Même si vous êtes trader débutant vous avez probablement déjà remarqué en étudiant des graphiques boursiers que certains titres dessinaient des lignes imaginaires qui étaient soit difficile de franchir à la hausse, soit difficile de casser à la baisse ? Si c’est le cas, vous êtes prêt pour aller plus loin et mieux comprendre les supports et les résistances, des outils de trading indispensables.

Supports et résistances phénomènes psychologiques ?

La recherche des supports et résistances est une étape indispensable pour l’investisseur qui souhaite gérer un tant soit peu activement un portefeuille. Si vous ne l’utilisez pas pour sélectionner vos titres, les supports et résistances peuvent être utiles pour déterminer le moment adéquat pour ouvrir ou déboucler une position. Les intervenants boursiers professionnels savent parfaitement que la bourse qui est le reflet de l’offre et de la demande, à une dimension psychologique indéniable. En effet, les cours boursiers ne sont que la représentation de l’état d’esprit de deux types d’acteurs les vendeurs et les acheteurs, la matérialisation de leur confrontation perpétuelle permet d’établir le prix d’équilibre, c’est-à-dire le cours boursier. Un chartiste voit en une résistance une ligne imaginaire sur laquelle vient buter la hausse des cours propulsés par les acheteurs. À l’inverse, le support est une zone sur laquelle rebondit les velléités de baisse des vendeurs, dans ce cas ce sont les acheteurs dominent les vendeurs, ce qui fait qu’à l’approche de cette zone les cours repartent à la hausse.

La résistance, une zone de pression des vendeurs

resistanceUne résistance se forme, lorsque le cours d’une valeur boursière vient taper plusieurs fois sur un même niveau de cours. En reliant l’ensemble des points hauts du titre l’analyste graphique peut tracer une droite matérialisant cette résistance. Cette droite de résistance peut prendre plusieurs formes, ainsi elle peut être ascendante, descendante ou parallèle à l’axe des abscisses. Le phénomène s’explique ainsi, lorsque des traders décident de vendre leurs actifs une fois qu’ils ont atteint leur objectif de gain, alors que les acheteurs cherchent à se placer sur cette résistance que l’actif a du mal à percer. Donc à chaque fois que la résistance est atteinte, les traders se débarrassent de leurs titres pour encaisser des plus-values. Il n’est pas rare de voir des résistances testées de nombreuses fois, mais lorsque celle-ci vient être franchie, surtout après une longue période, alors il y a de grandes chances d’un potentiel de hausse très élevé.

Le support, une zone de pression des acheteurs

support2Le support boursier se caractérise pour sa part en une série de tests d’un plancher sur lequel le cours d’un actif va rebondir. À l’inverse de la résistance, le support repousse le cours d’une valeur dès que celui-ci s’approche de sa zone de support. Plus le cours viendra tester cette ligne imaginaire, plus le support sera difficile à casser. En cas de cassure de ce support, le niveau de baisse attendue dépendra essentiellement de la solidité de ce support, c’est-à-dire le nombre de fois que celui-ci aura été testé. Les résistances se transforment en supports après une forte hausse, en effet, lorsqu’un cours franchi sa résistance, alors ce niveau se transforme en support. Sachant que ce nouveau support pourra être aussi difficile de casser ce support qu’il fut compliqué de franchir la résistance. Attention, toutefois à ne pas prendre cette cassure ou ce franchissement comme acquis, il est conseillé d’attendre un deuxième franchissement avant de confirmer la transformation d’une résistance en support.

Conclusion sur les supports et résistances

Il existe de nombreuses méthodes pour détecter les supports et résistances, l’une des plus utilisées étant celle d’Andrews’ Pitchfork. Celle-ci permet d’aider les traders à définir des objectifs de cours une fois le support cassé ou la résistance franchie. L’utilisation des ratios de Fibonacci (38, 50 ou 62%) et de Gann (25, 37,5, 50, 62,5 ou 75%) permet de définir les nouvelles résistances ou les nouveaux objectifs de cours. Les traders professionnels calculent souvent leur objectif de cours en ne prenant en compte que le cours en début de tendance, et sur le niveau de la résistance. Une fois cette amplitude calculée, il convient de la reporter au cours du désormais nouveau support, et d’estimer un objectif de cours.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

2 Comments
  1. greg

    13 novembre 2015 at 19 h 20 min

    L’argument de la dimension psychologique pour le détermination des supports et résistances, n’en est que plus valable, et valide la thèse de la prophétie auto réalisatrice

  2. florian

    13 novembre 2015 at 19 h 45 min

    Ce n’est pas pour rien si « Helicopter » Ben Bernanke à longtemps tenté de stimuler les Animal Spirits avec ses Q.E en distribuant des megatonnes de billets verts, susciter la peur du rendement zéro pour pousser les épargnants à courir apres le rendement et donc le risque, la bourse n’est que psychologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *