Spéculation et trading sur news importantes

492 vues Laisser un commentaire

C’est le maître mot sur les marchés financiers depuis deux ans : la spéculation est de retour et revient systématiquement à chaque fois qu’une nouvelle économique censée changer profondément le paysage économique mondial arrive en force. Si la spéculation peut faire augmenter de manière temporaire la volatilité d’un ou plusieurs actifs, sachez qu’il faut rester prudent lorsque c’est le cas. Voici donc nos conseils pour apprendre à être profitable pendant les périodes de spéculation.

Observer la volatilité

La première chose à prendre en compte lorsque l’on trade en période de spéculation (un peu comme en ce moment avec la livre sterling et le Brexit), c’est la volatilité. Et surtout, il faut se poser les bonnes questions : est-ce que la volatilité est propice à l’investissement ou est-ce que l’actif est devenu complètement fou au point de penser que trader dessus équivaudrait à aller faire un petit tour au casino ?

Si l’actif garde sa tendance, de manière prolongée, mais en accélérant la baisse ou la hausse, c’est une volatilité de bonne augure. Il fait bon investir sur ces valeurs là, mais il faudra bien faire attention à la sortie car les fins de spéculations débouchent sur des squeeze shorts (des hausses imprévues) ou des krachs (des baisses imprévues). Le scalping ou l’intraday semblent beaucoup plus adaptés à ce genre d’environnement spéculatif que le swing ou le long terme.

Ajuster son stop à la volatilité

Observer la volatilité veut dire aussi qu’il faudra être réactif. Si vous aviez l’habitude de mettre des stops loss serrés, il faudra les éloigner.

On peut se servir de l’indicateur ATR (average true range) pour placer son stop loss de manière optimale. Cet indicateur indique à peu près la distance entre le plus haut et le plus bas des bougies à venir, en se basant sur les données des bougies précédentes et en moyennant le résultat sur une période que vous fixez, bien entendu.

average true range
Exemple avec l’indicateur ATR

Observer la ou les nouvelles économiques concernées

Pour savoir ce qu’il se passe, il faut se mettre au courant de tout ce qui alimente la bulle spéculative : dans le cas du Brexit, il faut regarder assez souvent les résultats des sondages, car les sondages ont un impact assez important sur le cours de la livre sterling par exemple.

Une bonne observation permet d’anticiper les pics de volatilité et c’est justement ces pics qu’il faut fuir. Par exemple, si demain un sondage a lieu à 10h30, il vaudra mieux attendre que le résultat du sondage sorte pour trader par la suite.

L’actif est devenu fou

Je crois qu’on a tous en mémoire l’épisode grec et les déboires financiers qu’ont connu les bourses mondiales pas plus loin qu’il y a un an. Si l’actif que vous tradez se met à faire des gaps énormes, et que tantôt il monte fortement puis il baisse tout aussi vite, fuyez le et passez à autre chose. On arrive à la fin d’un mouvement de spéculation et bien souvent les stop loss ne sont plus d’utilité : ils seront exécutés à des  prix bien moins intéressants pour le client.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *