Septembre signe le retour des institutionnels sur le marché 

2251 vues 1 Commentaire
Banques centrales

Après les longs mois d’été, synonymes de calme et de peu de volatilité sur les marchés, voilà septembre qui arrive. A quoi faut-il s’attendre en général au mois de septembre sur les marchés.

Les institutionnels font eux aussi leur rentrée

Si le marché est calme en été, c’est parce que beaucoup de grosses mains sont parties en vacances, considérant les deux mois d’été comme peu propices à générer de la performance. Les statistiques le montrent : si on avait un graphique du SPX qui ne coterait qu’en juin, juillet et août, l’indice serait baissier sur les 15 derniers années. En effet, sur les 15 dernières années la performance de l’indice S&P500 au mois de juin est en moyenne de -1,31%, juillet +0,29% et août -0,47%.

Avec le mois de septembre, de plus gros volumes apparaissent sur le marché : les indices boursiers vont enfin pouvoir prendre une direction. J’avais écris un article à propos de la mort du swing depuis deux ans, mais est-ce que septembre va-t-il être un mois faste pour les swing traders ? Ça semble vouloir se confirmer sur les bancaires en tous cas, avec Crédit Agricole qui casse une oblique baissière long terme et tout le secteur s’affolant notamment grâce à une Janet Yellen plus que hawkish quant à sa politique de remontée des taux.

Ce que Septembre peut nous offrir en termes d’opportunités

Bien souvent, le mois de septembre est un mois de continuation de la tendance « juin-juillet-août ». Les institutionnels vont se placer sur ce mois-là en gardant en tête les objectifs pour la fin de l’année. Aux niveaux actuels, bon nombre de hedge funds qui étaient négatifs l’année dernière font de la performance, et je pense que l’on peut attendre une prise de bénéfices de leur part. Sur les indices boursiers américains, le S&P500 montre des signes de prises de bénéfices aux alentours de la zone 2181 / 2190 et il est clair que si Yellen ne monte pas les taux en septembre, il y a de fortes chances d’aller rejoindre 2225.

s&p500 institutionnels

Quand les prix affichent de nouveaux plus hauts, il est toujours judicieux de se fier aux extensions de Fibonacci (retracements supérieurs à 100%) pour essayer de voir où sont les objectifs suivants. 2200 fait office de double barrière car c’est à la fois une résistance psychologique (un chiffre rond) mais aussi une résistance technique (retracement à 161,8% de Fibonacci). C’est un niveau franchement pas facile à franchir, et septembre sera donc orienté sur ce thème : allons-nous franchir les 2200 ?

Chez les institutionnels « longs » la couverture se fera sur ces niveaux-là (2200) et donc on risque de voir encore pas mal de prises de bénéfices aux alentours de 2200, ensuite, il faudra attendre octobre pour voir si on lâche ces couvertures pour aller plus haut, ou si on va plus bas pour attendre le fameux rallye de Noël à la mi-décembre.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

1 Commentaire
  1. daniel

    7 septembre 2016 at 23 h 11 min

    Plus qu’un retour des institutionnels il s’agit a mon avis d’un retour des robots sur les marchés. Dans ce nouveaux paradigme ou les mauvaises nouvelles sont des bonnes nouvelles, car ca veut dire plus de cash pour spéculer, ou racheter ses propres titres, les particuliers ont fui les bourses depuis longtemps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *