Se servir des volumes pour valider une figure

710 vues 4 Commentaires

volumeLa réussite de nombreux traders dépend de leur capacité interpréter les graphiques de cotation pour se placer au meilleur moment possible sur les marchés. Pour cela la majorité des traders l’analyse technique ou l’analyse fondamentale, tandis que ces deux types d’analyse peuvent être utilisés de différentes manières. Pour résumer l’analyse fondamentale étudie les raisons des mouvements sur les différents marchés financiers, tandis que l’analyse technique tend à déterminer à quel moment les mouvements ont le plus de chances de se produire. Aussi sophistiqués soient-elles ces méthodes d’analyse, et plus particulièrement l’analyse technique ou chartiste peuvent être affinées en prenant en compte les volumes de transactions. C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article de formation intitulé se servir des volumes pour valider une figure.

Les deux méthodes principales pour se servir des volumes

5751d1206749982-vsa-volume-spread-analysis-part-i-post-405Afin de se servir des volumes pour valider une figure il existe différentes méthodes, dont deux plus largement utilisées. La première étant le VSA (volume spread analysis, en français l’analyse des différences de volumes) un indicateur pouvant être utilisé sur l’ensemble des marchés, tandis que les traders Forex préféreront l’indicateur On-Balance Volume ou OBV. En effet, les traders expérimentés savent que le volume peut vous permettre de détecter le positionnement des institutions qui impactent le marché et de trader dans leur direction. Puisqu’il n’existe pas de place centralisée sur le Forex, les traders n’ont pas d’accès à des chiffres de volume classiques, comme ceux sur lesquels les traders des marchés actions peuvent se baser.

Utiliser les volumes avec le VSA (Volume Spread Analysis)

Le VSA recherche les différences entre l’offre et la demande qui sont essentiellement créées par les intervenants majeurs, ceux que l’on appelle les grosses mains, ce peut-être des traders professionnels, des institutions, des banques, et bien sûr les markets makers, c’est-à-dire les brokers. L’activité de ces opérateurs professionnels est clairement visible sur un graphique de cotation, notamment avec les représentations de type chandeliers japonais, ou bar chart. Pour déterminer l’équilibre entre l’offre et la demande, Le VSA étudie les interactions entre trois variables sur un graphique de cotation afin de déterminer le point d’équilibre entre l’offre et la demande, ainsi que la direction probable à court terme du marché. Pour cela, celui-ci va rechercher, la quantité de volume sur une barre de prix, la différence des prix ou le range (plus haut et plus bas), ainsi que le prix de clôture. Grâce à ces trois informations, l’analyste pourra identifier dans quelle phase de marché il se trouve. À savoir, une phase d’accumulation, c’est-à-dire lorsque les grosses mains achètent en gros des titres, un marché haussier de type Mark-up, si le marché est en phase de distribution, c’est-à-dire lorsque les traders professionnels vendent au détail leurs titres acquis au prix de gros, ou si le marché est dans une phase baissière, ce que l’on appelle dans le jargon un Mark-down.

Utiliser les données de volume sur le Forex avec l’OBV

on_balance_volumeL’indicateur On-Balance Volume se calcule en additionnant les volumes de transactions d’une journée boursière avec celui de la totalité des volumes, il suffit ensuite de soustraire les volumes d’une journée baissière de cette somme. Ainsi, lorsque le marché est Mark-up, l’OBV est en hausse ; et inversement lorsque le marché est Mark-down, celui-ci est en baisse. Cette technique vous offre un tableau complet indiquant si un actif boursier est en phase d’accumulation (tendance haussière) ou de distribution (tendance baissière) au fil du temps, et plus important encore, si le volume derrière les cours peut soutenir le mouvement. L’OBV est un indicateur très apprécié par les swing traders pour valider et mettre en place leurs stratégies grâce au volume. Étant donné que cet indicateur permet d’identifier convenablement un changement de Momentum sur le marché. L’indicateur OBV permet de trader selon deux stratégies principales, tout d’abord lorsqu’il existe une forte divergence entre les sommets et creux, celui-ci fournit alors une indication sur la solidité des points d’entrée, notamment par la confirmation du volume lorsque se produisent des cassures des points pivots. Cet indicateur fournit aussi une confirmation d’un marché de range ou de faibles cassures sans cassure de l’OBV, il fournit d’excellents points d’entrée en range.

Conclusion

Ces deux indicateurs permettant aux traders de se servir des volumes pour valider une figure, sont d’une importance capitale. Car bien trop souvent les traders débutants, ou même expérimenté se font trop souvent piégés en suivant une stratégie moutonnière. En effet il faut garder à l’esprit que la puissance d’un mouvement sur un marché est en réalité indiqué par la force des mouvements inverses. Ainsi, pour comprendre le potentiel de hausse d’un marché, c’est en réalité sur un chandelier baissier que se trouve cette information et vice versa.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

4 Comments
  1. Alain

    6 octobre 2015 at 8 h 26 min

    effectivement la prise en compte des volumes dans le trading,
    devrait être l’une des premières leçons à dispenser aux investisseurs débutants,
    en quelque sorte le B-A BA du trading

  2. Fabrice

    6 octobre 2015 at 8 h 29 min

    tout à fait d’accord avec cet article, vouloir trader sans prendre en compte les volumes, c’est tout simplement suicidaire

  3. Patrick

    6 octobre 2015 at 8 h 32 min

    malheureusement trop de trader et pas seulement que les débutants, ne prête pas assez attention au volumes
    obnubilés qu’ils sont par l’analyse technique et leurs indicateurs

  4. julien

    6 octobre 2015 at 8 h 49 min

    ce n’est pas nouveau que ce sont les grosses mains qui donnent le rythme sur les marchés financiers.
    Si les volumes peuvent donner des indications, il ne faut pas pour autant ne se fier qu’à cela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *