Salon aéronautique du Bourget : 3 valeurs prêtes à décoller

1124 vues Laisser un commentaire

le-president-de-la-republique-francois-hollande-au-salon-aeronautique-du-bourgetLe Salon aéronautique du Bourget (SIAE) de l’année 2015 s’annonce être un grand cru, et devrait voir une envolée des commandes. L’occasion pour moi de vous présenter dans cet article intitulé Salon aéronautique du Bourget : 3 valeurs prêtes à décoller les possibilités d’investissement dans ce secteur en pleine croissance. En effet, bien que l’alignement des planètes tant vantée par les économistes et analystes de tout poil semble progressivement s’éloigner. L’euro reste relativement faible face au dollar, et malgré le rebond des prix du pétrole, l’or noir reste à des prix plutôt bas. Deux facteurs positifs pour le secteur de l’aéronautique largement tourné vers l’international. Une bonne nouvelle ne venant que rarement seule, au vu des récents succès de Dassault Aviation et de son Rafale qui se vend enfin à l’étranger. Ce qui est favorable pour le titre de Dassault Aviation ainsi que pour Safran fournissant les moteurs, et Thales pour l’électronique.

Airbus Group

AirbusAprès la livraison du premier A350 XWB, son nouveau long-courrier, Airbus lance l’industrialisation de la production et doit pouvoir livrer entre 15 et 20 unités dès cette année. Les inquiétudes des investisseurs sont pourtant palpables, hantés par les déboires du programme A380, qui devrait en 2015 être à l’équilibre pour la première fois. Airbus a logiquement fait preuve de prudence dans ses annonces sur les montées de cadence des autres programmes. Tandis que d’autres incertitudes sont nées suite au récent crash de l’avion de transport militaire A400M. Comme je le disais en introduction, la hausse du dollar est un soutien fort au titre et aux comptes. La tenue du Salon du Bourget pourrait être appréciable dans un contexte de pétrole pas cher, car près de 40 % des avions à livrer d’ici à 2033 remplaceront des appareils gourmands, tandis que l’A330 et l’A380 ont cruellement besoin de clients.

Safran

logo-safranLe consensus est très largement favorable à l’action Safran avec environ 80 % de recommandations à l’achat et 13 % neutres. Le motoriste travaille actuellement sur plusieurs nouveaux programmes qui seront décisifs pour son avenir. Mais Safran a un avantage supplémentaire : non seulement il bénéficie à plein des montées en cadence des avionneurs et des incroyables prises de commandes, mais il profite en plus de la bonne tenue du trafic aérien et de la possible amélioration de la santé des compagnies aériennes grâce à la baisse des prix du carburant. Même si, dans l’absolu, les services d’après-vente sur son parc de moteurs d’environ 25.000 unités installées tirent déjà à la fois sa croissance et sa rentabilité. De nombreux analystes financiers sont désormais rassurés sur la pérennité des activités de défense dans le groupe, après les nombreux succès rencontrés par l’avion de combat Rafale motorisé par Safran.

Zodiac Aerospace

zodiac-aerospaceZodiac Aerospace fournit des systèmes et des équipements à destination des aéronefs. Il compte une centaine de sites dans le monde et emploie près de 30 000 personnes. À l’occasion de son assemblée générale de janvier, l’équipementier a indiqué que les difficultés rencontrées dans sa branche Sièges devraient encore peser sur sa rentabilité au premier semestre. Zodiac profite toutefois du salon international de l’aéronautique du Bourget pour dévoiler ses dernières innovations en matière de sièges pour avion. Le soutien des investisseurs à Zodiac en ce moment est indéfectible, il faut dire que la société se montre confiante sur sa capacité à générer du C.A et que ce dynamisme pourrait se traduire par un beau rallye du titre d’ici la fin de l’année. D’autant plus que Zodiac Aerospace profite bien plus d’un dollar fort qu’Airbus ou Safran. Enfin, la bonne tenue du trafic aérien fournit des perspectives positives pour son activité de seconde monte auprès des compagnies aériennes.

Conclusion

L’année 2014 a mis fin à une série de cinq années de hausse consécutives pour le secteur aéronautique. L’année 2015 s’annonce prometteuse pour le secteur de l’aéronautique français et les investisseurs même si des éléments exogènes viennent compliquer la lecture des possibilités de ce secteur. La baisse de l’euro, soutenant à la hausse les valeurs du secteur, et la baisse des cours du pétrole et donc du prix du carburant. Un kérosène à bas prix incite historiquement les compagnies aériennes à privilégier l’exploitation d’appareils plus âgés, ce qui a pour conséquence de favoriser les entreprises spécialisées dans l’après-vente et les services, ce qui en revanche pèse sur les commandes d’avions neufs, et donc sur la trésorerie des avionneurs.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *