Qu’est-ce qu’un dividende et pourquoi est-il si décrié ?

562 vues 2 Commentaires

Lorsque l’on investit à long terme sur une action, on touche un dividende annuel en plus de l’éventuelle plus value généré par l’achat d’une action sur le long-terme. Pourquoi l’actionnaire touche-t-il un dividende quand il investit à long-terme et pourquoi est-il souvent pointé du doigt par les salariés ou par les syndicats ?

Le dividende, une sorte de récompense pour les risques pris

Lorsque vous décidez d’investir sur une action, on peut avoir un oeil sur de nombreux paramètres : la valeur historique de l’action, le ratio EPS, le dividende, et le consensus des analystes. Ce n’est qu’une petite liste non exhaustive de tout ce que l’on peut trouver sur les statistiques de rendement d’une société, et la statistique qui nous intéresse en l’occurrence c’est le dividende.

Le dividende représente en effet le taux d’interet du placement dans une action. Par exemple, si l’action vaut 10€ et que son dividende est de 1€ par action, alors le rendement de l’investissement est de 10% par an. Le versement d’un dividende s’explique par le fait qu’il faut remercier les investisseurs qui prennent le risque d’investir leur capital sur une société et qu’il est donc normal de recevoir une rémunération pour les risques pris.

Conflits d’intérêts entre salariés et actionnaires

Les dividendes sont souvent pointés du doigt car il existe un réel conflit d’intérêt entre les salariés et les actionnaires. Ce conflit d’intérêt s’est accentué depuis les années 1960, où la part des bénéfices qui était accordé aux salariés est désormais distribuée sous forme de dividendes plus conséquents aux actionnaires.

dividende contre salaire

Et on voit que cette tendance s’accentue depuis les années 1985, quelques années après la fin des trente glorieuses. Alors que la productivité augmente, les salaire eux restent au même niveau que celui des années 1980/1985 (corrigé de l’inflation) tandis que les dividendes s’envolent.

Rien ne vous empêche d’être actionnaire

En fait, le conflit d’intérêt aurait pu être amoindri si les salariés des entreprises côtées en bourse demandaient à recevoir une infime partie de leur salaire en actions. Ainsi, ils seraient gagnants sur les deux tableaux : l’un en salaire, et l’autre en dividende, qui serait pour eux, une jolie récompense pour les bénéfices réalisés pendant l’année.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

2 Comments
  1. patrick

    18 juillet 2016 at 18 h 31 min

    Grâce à la planche à billets, les grands groupes boursiers sont gavés de crédit à taux zéro, ce qui leur permet de racheter leurs titres et de faire grimper mécaniquement les cours en bourse, et donc les dividendes versés.

  2. William

    18 juillet 2016 at 18 h 44 min

    Tout à fait d’accord avec vous les banques ont profité du crédit facile pour acheter leurs propres titres. Mais aujourd’hui l’appétit du risque est revenu comme en atteste la progression de l’indice SP 500

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *