Quels éléments surveiller pour bien évaluer le cours de l’or

746 vues Laisser un commentaire

évaluer le cours de l’orLe cours du métal jaune fait toujours parler de lui, alors que son fixing à Londres vient de prendre fin, un actif dont le cours semble buter sur un plancher de 1200 $ l’once d’or, toutefois en février 2015, l’once d’or cotait 1300 $, prouvant que la volatilité touche aussi cette valeur-refuge. Dans cet article je vous propose de découvrir trois éléments fondamentaux pour bien évaluer le cours de l’or. En effet pour la presse grand publique et les médias en général le conflit en Ukraine pèse sur les cours du métal jaune, s’il est vrai que les facteurs géopolitiques ont un certain un impact sur le cours de l’or. Il existe de nombreux autres facteurs tout aussi déterminants, liés notamment à la faiblesse des taux d’intérêt comparé à l’inflation, comme nous allons le voir un peu plus loin.

L’histoire nous apprend que la fixation de la valeur de l’or dépend fortement des taux de rendement, notamment lorsque ceux-ci passent en territoire négatif, le prix de l’or augmente lorsque le taux de l’inflation, l’IPC (Indice des Prix à la Consommation) est plus élevé que le taux d’intérêt pratiqué par les banques commerciales. De même, lorsque les taux d’intérêt réels dépassent les +2%, on peut s’attendre à ce que le prix de l’or baisse. Les deux facteurs à surveiller pour un trader sur l’or, c’était d’abord d’évaluer le niveau de demande, afin de mesurer l’attirance du marché pour le métal jaune, mais aussi de reprendre le graphique historique pour comparer les fluctuations de taux d’intérêt en fonction des cours de l’or. À ce petit exercice l’on s’aperçoit que l’once d’or, après avoir atteint un sommet de 1900 $ en septembre 2011, il s’échangeait un an après en octobre 2012 à 1900 $. L’or a encore chuté pour atteindre 1200 $ en septembre 2013, et depuis il gravite autour des 1 200 $ hormis certaines phases de rebond portant son cours à 1 300 $ et 1 400 $.

L’once d’or est-il atteint son plancher à 1200 $

or vs DollarCependant, les conditions monétaires, inflation, planche à billets et autres stimulus monétaires, à l’origine de la hausse historique de l’or sont toujours présentes. Les banques centrales imprimant chacune à tour de rôle ou simultanément, après le tandem réserve fédérale banque d’Angleterre, c’est désormais la banque centrale européenne et le Japon inonde les marchés de liquidités. Examinons trois raisons pour lesquelles l’or se situe dans la fourchette des 1 200 $ et comment cela peut être utilisé pour déterminer la valeur de l’or. La première raison est la valeur du dollar. Pour cela il faut se rappeler qu’il existe une corrélation inverse entre la monnaie de réserve mondiale, c’est-à-dire le dollar et l’once d’or. Tout comme l’or protège la richesse lorsque les temps sont difficiles, le dollar alimente la croissance dans les périodes de stabilité. La dynamique de chacun a tendance à évoluer en opposition, puisque les investisseurs doivent choisir entre l’un ou l’autre. Il n’est pas surprenant que, lorsque l’or a dégringolé, passant de 1 875 $ à 1 210 $, l’indice du dollar, lui, s’est envolé de 70% au cours de la même période.

L’or, une matière première anti-stress et valeur refuge

lingolets-1-once-orIl ne faut jamais sous-estimer l’aura de l’or, certes une relique barbare aux yeux de nombreux investisseurs, mais qui n’en reste pas moins la valeur-refuge par excellence. Toutefois ce métal précieux n’est pas consommé au même titre que le pétrole, le gaz ou le maïs, ou même comme l’argent physique largement utilisé dans l’industrie. L’augmentation de la quantité d’or en circulation ne dépend que de la capacité des mines à extraire le métal un bon prix. C’est pourquoi la demande détermine plus le prix de l’or que l’offre. Le troisième élément qui détermine le prix de l’or est la peur. La psychologie à une place importante dans le trading, les sentiments influençant les décisions des traders, inévitablement les peurs qu’elle soit réelle ou imaginaire de tout perdre ont un impact réel sur les opérations financières. L’or est particulièrement sensible aux peurs financières et géopolitiques.Aujourd’hui le terrorisme de l’État Islamique ou Daech, ISIS ajouté à la crise ukrainienne n’arrange pas le sentiment de sérénité sur les marchés, puisque ce conflit augmente les risques d’approvisionnement en énergie de l’Europe très dépendante du gaz venant de Russie.

Conclusion

Les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel et des que, la peur que les actions puissent cesser de monter, malgré les politiques des banques centrales. Il se pourrait que cela décide de grosses mains du marché a préféré tout d’un coup l’or aux actions. C’est l’une des raisons qui explique le plancher de 1200 $ l’once  excluant une future baisse de l’or à moyen terme.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *