Que signifierait une hausse des taux pour les économies émergentes ?

1044 vues Laisser un commentaire

Des tonnes et des tonnes d’encre ont été déversées sur les implications qu’auraient une hausse des taux de la reserve federal dont la decision doit être prise jeudi, et nous verrons sûrement bien d’autres analyses à ce sujet dans les prochains jours.

Un sujet qui m’intéresse énormément, ce sont les marches émergents, où les precedentes décisions (notamment les fameux « taper tantrum » en 2013) ont fait que ces marchés sont devenus extrêmement volatiles. Plutôt que de s’essayer à faire des pronostics comme dans les courses de chevaux, je voulais avant tout voir les précédentes conséquences qu’ont eu un resserrement monéraire et leur impact sur les marchés émergents. C’est avec cela que les traders pourront se préparer à une eventuelle hausse des taux de la part de la FOMC. Que cela soit dans 3 jours, ou dans 3 mois…

Des sorties d’argent  sur les marches émergents

La réalité enfin acceptée, celle qui est que la FED rentre dans un cycle de resserrement monétaire fait apparaître des sorties d’argent sur les marches émergents. Ce qui a pour effet de render leur monnaie tantôt volatile. Et c’est pendant les années 1980/1990 que cela a eu les pires effets. Par contre, en 1999 et 2004, qui sont deux épisodes de resserrement monétaire, les marchés émergents ont plutôt bien tenu le coup. Du moins jusqu’à ce que ça se casse la gueule un jour…

Il faut dire, les marchés émergents se sont très bien prémunis contre la FED, en laissant leur taux de changes flottant, et non plus indexés sur le dollar comme cela le fût avant. Il faut aussi compter que les marchés émergents ont largement réduit leur dette en termes de dette comparée au PIB (le fameux ratio dette/pib). Ces changements structurels veulent dire qu’il y a beaucoup moins de lien entre la politique monétaire des états unis et celle des marchés émergents quand on voit ce que c’était encore il y a une bonne vingtaine d’année. Toutefois, il ne faudra pas s’attendre à une grosse baisse des devises émanant des marchés émergents, en particulier si le marché actions ne part pas lui-même à la baisse.

Des monnaies très vulnérables

On attaque le vif du sujet : les traders qui ont l’habitude de trader les tendances sur les devises telles que le yuan ou le HKD, qui restent relativement proches du dollar risquent de retourner leur veste si la FED monte ses taux. On peut aussi parler des traders qui tradentreaisdes devises comme le riyal saoudien, le dirham des émirats arabes unis, et le dollar du Bahrain, car ces devises indexées sur le dollar risquent d’être sous pression, au même titre que fût le franc suisse avant que Draghi annonce son QE.

En outre, des devises dont le pays compte des déficits commerciaux énormes, comme la lire turque, ou le réal brésilien et le Rand Sud Africain sont également vulnérables comme ces économies là dépendent de l’environnement extérieur notamment pour les emprunts. Une hausse du dollar pourrait faire croître mécaniquement leur dette !

Si la FED monte ses taux, il faudra vraiment faire très attention aux retombées économiques qui en découleront, et ajuster vos stratégies. Car ce qui est sûr, c’est qu’une nouvelle ère dans le trading est sur le point de commencer.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *