Profiter des performances boursières du complexe militaro industriel

1617 vues Laisser un commentaire

tableau-1Les dépenses militaires mondiales seront encore inscrites à la hausse en 2016, poursuivant ainsi la tendance depuis six ans, crée par l’augmentation du budget américain, ainsi que celui de la Russie, l’Inde, Chine, et les pays du golfe au Moyen-Orient. Si certains de ses pays sont des producteurs, il n’en reste pas moins des importateurs pour les grands acteurs du complexe militaro-industriel français. Comme en témoigne la récente vente de rafale à l’Inde, une première pour l’avion conçu par Dassault-Aviation.

 

Principaux acteurs de l’industrie de la défense française

Vente-de-Rafale-a-l-Egypte-d-importantes-retombees-economiques-pour-l-Aquitaine_article_popinDès lors il est logique de se demander Performances boursières du complexe militaro industriel. Pour cela je vous propose de faire connaissance des principaux acteurs de l’industrie de la défense française. En commençant à s’intéresser tout d’abord, au succès de Dassault-Aviation avec la signature d’un contrat d’exportation avec l’Égypte, couronnant de longues années de tractations pour la vente de l’avion de chasse le Rafale. Alors que se profile l’espoir d’une signature sur le volet indien, comprenant la fourniture de 126 appareils. Alors que le titre Dassault aviation était maltraité sur les marchés, ce succès offre une belle opportunité d’investissement, même si à l’annonce de cette signature historique avec l’Égypte, L’action a pris 100 € cotant désormais 1260 €.

Dassault-Aviation

220px-Logo_Dassault_AviationDassault-Aviation est l’un des fleurons de l’industrie aéronautique, spatial aussi bien spécialisé dans le domaine militaire que civile. Ce conglomérat d’entreprises et à la source de nombreux succès commerciaux français, comme par exemple le jet privé Falcon, ainsi que les nombreux avions de combat conçu depuis le milieu des années 50. Relativement proche de l’État, Dassault-Aviation emploie aujourd’hui 13 300 personnes dont 7 000 ouvriers d’état et 6 300 salariés de droit privé. Les programmes militaires sont financés par l’État, comme pour le Rafale est né de la volonté politique de doter les forces armées d’un avion militaire multi rôle de génération dite « 4++ » des avions de chasse. Un soutien de l’État indispensable pour une entreprise qui doit faire face, sur le marché des avions d’armes, à une concurrence russe et US extrêmement sévère.

Airbus Group

Airbus_Group_logo_2014Anciennement nommé EADS, Airbus Group est un leader incontesté dans l’aéronautique civile et militaire avec la fourniture d’avions et hélicoptères (Eurocopter), ainsi que dans le domaine de l’Aérospatiale avec les lanceurs de satellites, et son satellite Eurostar. Un acteur de poids dans l’aéronautique militaire, avec son avion de combat biréacteur L’Eurofighter Typhoon est un appareil produit à plus de 700 exemplaires née de la volonté européenne de doter ses forces armées d’un avion militaire polyvalent. Airbus group, c’est 144 000 salariés et un chiffre d’affaires de 59 milliards d’euros en 2013. Le titre de ce groupe qui est l’un des champions incontestés de l’aéronautique, en fait une cible de choix pour tout investisseur.

Safran (Sagem + SNECMA)

220px-Safran_-_logo_2010Le Groupe Safran est issu de la fusion entre Sagem et SNECMA, le premier industriel privé, le second de droit privé mais avec une forte présence étatique au capital. Les activités du groupe Safran s’articulent autour de trois secteurs d’activités : propulsion aéronautique et spatiale, équipements aéronautiques, défense et sécurité. La branche défense et sécurité représente, pour 2008, un C.A de 1,65 Milliards d’Euros avec un effectif de 9 617 salariés. Les entités composant la branche défense et sécurité sont Sagem, 5 900 salariés, et Sagem Sécurité, 4 000 salariés, dont une part des effectifs est allouée aux métiers de la défense. Le titre Safran est séduisant pour ces activités liées à la société Morpho leader de l’identification biométrique (empreintes digitales, iris et visage), un secteur d’avenir.

Thales

langfr-220px-Thales.svgLe groupe Thales est coté à la bourse de Paris, anciennement Thomson CSF, Ce spécialiste de l’aérospatial, de la défense et des technologies de la communication a poursuivi son processus d’internationalisation entamé il y a une décennie. Ainsi, entre 1997 et 2008, soit en un peu plus de dix ans, les effectifs hors de France sont passés de moins de 30 % à près de la moitié des effectifs du Groupe. Cette restructuration et la concentration sur les métiers Défense & Sécurité, notamment ses systèmes d’information et de communication sécurisés, systèmes terrestres et aériens, systèmes de mission de défense. Avec des résultats annuels en croissance régulière ces dernières années Thales mérite que l’on prête attention à son titre.

Conclusion

Le complexe militaro industriel français se porte bien, le dynamisme du secteur risque de durer encore pour l’année en cours et la suivante. La récente vente du Rafale à l’Égypte confirme ce regain de forme. Investir dans ce secteur semble une bonne option pour profiter de la santé de l’industrie de la défense Française et des hautes technologies duales, c’est-à-dire à usage civil et militaire. Et dans ce secteur de pointe, force est de constater que la France ne manque pas d’atouts pour séduire les investisseurs en Bourse.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *