Principes de la théorie de Charles DOW

1144 vues 3 Commentaires

Charles_DowCharles DOW est un personnage incontournable lorsque l’on parle d’investissement boursier, Charles Dow est né en 1851 et mort en 1902, il créa avec son ami Edward D. Jones le célèbre Wall Street Journal. Nous leur devons aussi le célèbre indice Dow Jones, mais aussi l’analyse technique moderne dont on attribue la paternité à Charles Dow. L’histoire retiendra que c’est entre 1900 et 1902 que celui-ci a énoncés les principes et les fondements de l’analyse technique, une méthode toujours au goût du jour malgré la mutation des marchés financiers. Charles Dow a lancé les bases de l’analyse technique reposant sa réflexion sur les moyennes. Ainsi en étudiant et en utilisant les moyennes Charles Dow s’est rendu compte que certaines valeurs avaient des comportements assez proches. L’idée lui est venue de faire une moyenne actualisée chaque jour, en reprenant les valeurs des cours boursiers à la clôture, c’est ainsi qu’est né le premier indice de marché, et accessoirement la première représentation de la tendance. Pour rappel la tendance boursière, représente le sentiment et l’évolution générale du marché. En effet, l’on doit à Charles Dow l’indice du Dow Jones industriel Average, plus connu sous le nom du Dow Jones, qui est l’indice le plus vieux au monde. Je vous propose de découvrir dans cet article les principes de la théorie de Dow.

Les fondements de la théorie de Dow

La théorie de DOW repose sur plusieurs principes de base, des fondements se basant sur le prix, la tendance, les volumes et les moyennes. Ainsi Charles Dow part du postulat que le cours d’une valeur intègre toute l’information disponible. Pour Charles Dow, un cours boursier reflète toutes les connaissances et informations des opérateurs sur le marché. Il représente la totalité des peurs, des attentes, des perspectives favorables et défavorables. Les cours s’ajustent lorsqu’une nouvelle information ou une nouvelle donnée inattendue arrive, sans pour autant affecter la tendance à moyen long terme. La théorie de Dow, décompose le marché en trois types de tendance. La tendance primaire d’une durée supérieure à une année, vient ensuite la tendance secondaire, qui est une phase de correction survenant après la tendance primaire d’une durée inférieure à un trimestre. Enfin la tendance tertiaire, durant de 24 heures à quelques semaines représente les mouvements journaliers et de court terme, la tendance tertiaire est comprise dans la tendance secondaire. Bien que Charles Dow soit américain, l’on reprend souvent l’image des poupées russes pour décrire comment sont imbriqués ces trois types de tendance. Toutefois, les adeptes de la théorie de Dow ne prêtent pas attention à la tendance tertiaire du marché qu’ils estiment facilement manipulable.

Le recours volumes et moyennes pour mesurer la tendance

LA-THEORIE-DE-DOW-ET-SES-TROIS-TENDANCES-TRADINGL’un des fondements les plus importants de la théorie de Dow concerne l’utilisation des moyennes (dont le mode de calcul est identique aux indices) afin de confirmer la tendance du marché boursier. Pour cela la théorie se repose sur la comparaison d’indices boursiers lui servant d’indicateurs. En effet la théorie de Dow estime qu’un retournement de tendance ne peut être validé qu’avec un seul indicateur, dès lors pour que celle-ci soit validée il faut qu’elle soit avérée sur ces deux indicateurs, bien qu’ils puissent y avoir un décalage de temps entre ces deux confirmations. Partant de ce principe toutes divergences constatées entre deux indices, ne permet pas de confirmer un changement de tendance. Lorsque l’on constate une divergence entre un indice général et un indice sectoriel la tendance prioritaire reste celle de l’indice général. Le dernier fondement de la théorie affirme que la tendance reste valide tant que les signaux de retournements de tendance ne sont pas apparus. La tendance en cours sur le marché reste valide jusqu’à ce qu’il y ait un renversement. Lorsque les volumes suivent la tendance principale, sa progression est solide, ainsi lorsque les volumes progressent la tendance reste nette dans un sens ou dans l’autre. Dans le cas d’un fort marché baissier, les volumes augmentent sur les mouvements de baisses. A l’inverse, dans un marché de hausse les volumes sont en progression sur les hausses. Une divergence entre la progression des cours et l’évolution des volumes indique une faiblesse de la tendance en cours.

Conclusion

Seul le cours de clôture compte. La théorie de Charles Dow ne tient pas compte des niveaux extrêmes (plus haut/ plus bas) atteints au cours d’une séance de cotation. La théorie estime que le cours de clôture est l’information dont l’effet psychologique est le plus critique. Le cours de clôture est en quelque sorte le cours qui pourrait résumer la journée. Il est vu et retenu par bon nombres d’investisseurs. C’est aussi cette donnée qui est mémorisée par le petit porteur, où l’investisseur particulier.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

3 Comments
  1. daniel

    20 novembre 2015 at 15 h 52 min

    Deja à l’origine Charles Dow nous disait que l’analyse technique ou son ancetre reposait en grande partie sur la psychologie, c’est encore plus vrai aujourd’hui avec la forward Guidance

  2. Alain

    20 novembre 2015 at 18 h 44 min

    tout à fait d’accord avec vous @Daniel avec un bémol toutefois, l’aspect psychologique a toujours été la composante principale drivant les cours boursiers, et pas seulement aujourd’hui

  3. Jerôme

    20 novembre 2015 at 18 h 50 min

    c’est parce que justement Charles Dow ne prenait en compte que les cours de clôture, et donc ceux retenus par le grand public, qu’il estimait que l’analyse technique reste malgré tout basé sur la psychologie humaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *