Pourquoi les taux négatifs sont une menace pour votre épargne

962 vues 4 Commentaires

marché des dettes souverainesLa taille du marché des dettes souveraines est aujourd’hui estimée aux alentours de 76 trillions de dollars, la grande nouveauté c’est que dorénavant 25 à 30 % des emprunts souverains offrent des rendements négatifs. Pour rappel, les taux négatifs signifient qu’après remboursement, les créanciers se retrouveront avec moins d’argent qu’ils n’ont prêté. Une situation unique, mais aux effets prévisibles, puisque désormais l’objectif des banques centrales est de reflater les promesses de dettes. Nous sommes donc aujourd’hui dans une phase transitoire, afin de donner du temps au système pour se réorganiser, notamment à travers des réformes structurelles. La baisse des taux jusqu’à atteindre des taux négatifs, permet de prolonger le crédit quand il menace de s’épuiser. Toutefois lorsque les taux d’intérêt baissent, la valeur des titres anciens augmente mécaniquement, car le prix d’une créance varie en proportion inverse de rendement, à force de réduire les taux, les prix des créances finissent dans une bulle. Dans cet article intitulé pourquoi les taux négatifs sont une menace pour votre épargne, je vous propose de découvrir les effets pervers des taux négatifs pesants sur l’essence même de la monnaie.

Les taux négatifs mènent-ils à la monnaie biodégradable ?

les taux négatifsComme nous venons de l’évoquer, la baisse des taux et les taux négatifs présentent l’avantage de faire tenir le système financier mondial pendant quelque temps, puisque cela allège le coût du stock de dettes. L’autre effet est l’inflation du prix des créances, elles valent plus cher, donc elles donnent l’illusion de la prospérité pour les banques qui les détiennent en le rendant en apparence plus solvable. D’ailleurs suite à leur politique non conventionnelle, les Banques Centrales sont devenues les plus grands détenteurs de portefeuilles obligataires. Grace à ce maintien du crédit, les banques et les grandes fortunes peuvent acheter la plupart des actifs de qualité disponibles, cette concentration du capital d’après l’économiste français Thomas Piketty mène à l’accroissement des inégalités. En effet, les taux négatifs sur les dettes souveraines n’est pas très différent de ce qui se passe sur les marchés d’actions ou vous pouvez acheter une action cotée à 250 € et voir son cours chuter jusque 100 €, si vous vendez alors vous perdez 150 ne disposez plus que de 100 €. C’est cette comparaison qui rend assimilable la notion de taux négatif. Pour bien cerner la notion de taux négatif, il faut garder à l’esprit que l’on peut perdre son capital, que la monnaie devient biodégradable en quelque sorte.

Les taux négatifs prémices du reset financier ?

cash des dépôts bancairesLa phase des taux d’intérêt négatifs ne peut être comprise, que si l’on admet que ce n’est qu’une première étape avant la phase numéro deux, du reset financier. Le « reset » n’est qu’un outil technique financier, grâce à la chute du prix de dettes obtenue par la hausse des taux, les grandes institutions financières n’auront plus qu’à monter des opérations de conversion de dettes, de rachat obligatoires, l’imagination ne manque pas puisque celles-ci détiennent la planche à billets. En effet, Les banques centrales ont le pouvoir de création de monnaie illimitée, ce qui permet de ramasser pour quasiment rien le stock ainsi déprécié. Ne reste plus qu’à attendre que la contagion fasse son œuvre en dépréciant toutes les dettes, le fameux « Reset » appelé de tous ses vœux par la patronne du FMI Christine Lagarde. Ainsi, les taux négatifs ont une fonction d’entonnoir, afin d’attirer facilement, le cash des dépôts bancaires, dans l’arène qui permettra de déprécier la monnaie. Lorsque vous avez des dépôts bancaires et que vous êtes soumis à des taux négatifs, si de plus on menace de prélèvement vos dépôts, alors vous n’aurez d’autre choix que d’investir dans des obligations d’état qui sont la seule alternative au cash, vous poussant par la même à entrer dans l’arène.

Conclusion

L’échelle du risque sur le marché souverain risque encore de monter, ce qui signifie un potentiel de dévalorisation encore plus grand. Ainsi lorsque vous achetez un fond d’état à 130, au plus haut de la bulle, vous ne gagnez rien car le taux est nul ou négatif dès lors que les taux montent, votre avoir se dévalorise, il devient 125, puis 95, puis 70 puis 50 au fur et à mesure de la remontée des taux. Ce qui est non dégradable, c’est-à-dire les dépôts bancaires doivent être pas toujours plus de contrôle. La bulle ne peut tenir que si, les taux négatifs et la maîtrise de l’accès au cash se généralisent. Nous venons d’assister avec le Bund allemand, à une première alerte sur les marchés obligataires mondiaux. Méfiance car cette alerte indique que la nature même de la monnaie est en train de changer.

 

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

RELATED ITEMS
4 Comments
  1. Fabrice

    11 mai 2015 at 9 h 10 min

    Je suis tout a fait d’accord avec le fond de cet article, nous sommes dans une situation unique, en revanche bien malin qui pourra savoir sur cela va déboucher

  2. Greg

    11 mai 2015 at 9 h 17 min

    C’est vrai que la situation des taux négatifs est inquiétante, surtout si l’on met en place des mesures de restrictions des mouvements de capitaux, sans compter que les caisses de retraites sont pour la plupart investies en fonds souverains européens

  3. florian

    12 mai 2015 at 10 h 17 min

    Les taux négatifs sont une réelle menace pour les retraites si l’on reste dans cette posture, on ne le dit pas assez, d’ou l’intérêt d’investir dans les marchés pour trouver un peu de performance

  4. Emmanuel

    12 mai 2015 at 10 h 38 min

    Les taux négatifs ne sont pas la panacée c’est le moins que l’on puisse dire, mais c’est pour lutter contre la déflation et a choisir entre la peste et le cholèra je préfère les taux négatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *