Plein phares sur les valeurs cycliques de l’automobile

576 vues 2 Commentaires

peugeot-renault-citroen-automobilesLe secteur de l’automobile est un secteur phare des économies occidentales, les grands constructeurs sont largement représentés au sein des différents indices boursiers. En France dans la composition du CAC40, l’on retrouve sans surprise les constructeurs Renault et P.S.A (anciennement Peugeot Citroën), dans le DAX 30 BMW Mercedes et le Groupe Volkswagen titulaire des marques Audi Porsche Bugatti. Idem outre atlantique avec General Motors avec les marques Buick, Cadillac, Chevrolet ou GMC, ou encore Chrysler qui s’est rapproché cette année du fabricant italien Fiat. Dans cet article intitulé « Plein phares sur les valeurs boursières de l’automobile », je vous propose de découvrir comment profiter du dynamisme du secteur de l’industrie automobile comprenant les constructeurs et les équipementiers. Comme en atteste la récente percée du titre Peugeot ayant pris près de 40 % cette dernière année.

Peugeot une des valeurs favorites de Goldman Sachs.

PSA Peugeot CitroenLe cas de Peugeot est emblématique de l’investissement dans les valeurs cycliques, le redressement de la marque au lion est sans conteste du au dynamisme du marché chinois, devenu son premier débouché. La Chine a absorbé en 2014 un volume de 17,9 millions d’unités sur son marché, une progression en hausse de 16%, l’Empire du Milieu est plus que jamais devenu le premier marché automobile de la planète. C’est également le principal moteur de la croissance de la production mondiale. Le dragon chinois est le premier marché automobile mondial mais aussi le principal moteur de la croissance de la production à l’échelle de la planète. Peugeot n’est pas seul à s’intéresser à ce marché gigantesque, qui lui à permis de mettre un terme à trois années consécutives de baisse de ses ventes mondiales. En effet seulement 5% des chinois seraient propriétaires d’une voiture, les analystes avance que la marché chinois absorbe chaque mois le volume annuel de vente automobiles neuves en France. C’est la raison pour laquelle les constructeurs français et les équipementiers comme Peugeot, Renault, Michelin, Valeo ou Faurecia produisent désormais une grande partie de leurs véhicules sur place.

Profiter du dynamisme des valeurs cycliques de l’automobile

imagesDepuis le 1er janvier, l’indice européen du secteur (Euro Stoxx Automobiles & Parts), qui regroupe les principales valeurs automobiles européennes, affiche la plus forte progression sectorielle avec un gain de plus de 15%. De nombreuses banques d’investissement encouragent l’achat de valeurs automobiles, la banque Morgan Stanley a publié son étude sur le segment haut de gamme du marché automobile chinois. Sans surprise le constructeur Bavarois BMW reste en pole position et résiste à la montée en régime de Mercedes et Audi. Le modèle utilisé par BMW est un cas d’école, avec un réseau couvrant un total de 172 villes chinoises. Dans onze d’entre elles, le constructeur possède même l’unique distributeur de véhicules haut de gamme. Si à l’exportation les débouchées sont toujours présentes, il en va de même avec le secteur automobile européen, dont tous les indicateurs sont au vert. De plus la dépréciation de 15% en 2014 de l ‘euro, ajouté à la baisse du prix du baril ont redonné un peu de compétitivité tandis que la conjoncture européenne s’améliore petit à petit. De quoi redresser les ventes sur le vieux continent, et redonner de l’appétit aux valeurs cycliques automobiles.

Les options binaires pour jouer la hausse des valeurs sectorielles

Comme vous l’avez sans doute compris, le secteur automobile présente de nombreux atouts ou à tout le moins offre des opportunités de gains intéressantes. Pour en profiter rapidement, l’option binaire est l’instrument financier idéal, que ce soit le mode de fonctionnement « High/Low », « Range/Zone » ou « Touch/ No Touch ». La majorité des plateformes de trading sur options binaires proposent de spéculer sur les marchés actions, avec des rendements pouvant atteindre 300% de la mise de départ. Les durées proposées par ses instruments financiers s’étalent de quelques secondes 30 ou 60, à quelques minutes à une heure. Cela permet donc aux traders de profiter des hausses en multipliant les prises de positions sur le marché.

Conclusion

Depuis la fin janvier, les investisseurs plébiscitent en Bourse les secteurs qu’ils boudaient encore quelques semaines plus tôt. Sur les marchés européens, ils se sont rués sur l’automobile, un des secteurs cycliques, plus sensibles que les autres à l’amélioration de la conjoncture, qui devraient donc voir leurs profits augmenter davantage si la croissance revenait en Europe.

 

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

2 Comments
  1. julien

    25 février 2015 at 18 h 38 min

    Tout a fait d’accord avec vous sur les performances possibles du secteur automobile Français. Renault se porte bien et Peugeot est en phase d’amélioration.

  2. Greg

    25 février 2015 at 18 h 42 min

    Les valeurs du secteur automobile en France, et les banques restent les deux derniers secteurs boursiers encore relativement bon marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *