Le niveau de vie des français s’écroule

1709 vues 5 Commentaires

En-France-la-faible-inflation-soutiendra-la-consommation_article_popinLongtemps admirée pour sa qualité de vie, la France métropolitaine commence à perdre cette image. En effet, depuis quelques années, le niveau de vie des français les plus modestes se dégrade de plus en plus. L’impact de la crise est bien visible sur la quasi-totalité des ménages. Bref le moral est en baisse, les français n’ont plus cette confiance en leur futur et à l’évolution des conditions de vie actuelles. C’est ce que montre l’étude menée par L’institue national de la statistique et des études économiques (Insee). Selon cette étude sur les perspectives personnelles, l’emploi ou encore la consommation, les français affichent des craintes. L’opinion n’est pas favorable sur les opportunités d’emploi. Néanmoins, la situation n’est pas globale. Quelques heureux sortent du lot et voient même leurs revenus augmenter. Mais ce qui importe ici c’est de se demander les indicateurs qui montrent que la majeure partie des français est bel et bien dans une situation inconfortable ? C’est ce que je vous propose dans cet article.

Un taux de chômage qui continue à grimper

courbe-chomageLes efforts du gouvernement français à éradiquer le chômage dans le paysage métropolitain sont encore à accentuer. Car le chômage n’est pas prêt à reculer aussi facilement. Au contraire, c’est une tendance haussière qui s’affiche créant ainsi des doutes dans le mental des français. En effet, depuis une décennie, les demandes d’emplois augmentent à un rythme constant en France. Les chiffres publiés par le Ministère du travail et Pôle d’emploi rendent compte de cette évolution. Selon ces études, la France métropolitaine compterait 5 719 400 demandeurs d’emplois pour toutes catégories confondues en 2014. Soit une augmentation de 4% entre mai 2013 et mai 2014. Se rapportant toujours aux chiffres, les chômeurs représentaient 10,1% de la population active au premier trimestre de l’année 2014. Cependant, le chômage en France est très nuancé suivant l’âge, le sexe ou encore les catégories et régions. Ainsi les plus de 50 ans sont les plus touchés par ce phénomène de manque d’emploi. Ce qui ne laisse pas de place au doute et que le pays souffre d’un chômage élevé. Et ceci malgré le pacte de responsabilité et de solidarité instauré par le gouvernement et visant à créer plus d’emploi afin de venir à bout de cette situation. À la lumière de ces statistiques, il est clair que le niveau de vie des français n’est pas à son firmament. C’est d’ailleurs ce qui justifie l’attitude de beaucoup d’entre eux qui n’envisagent pas de faire des dépenses conséquentes cette année.

Les salaires moyens et les aides sociales en chute libre.

inseeLes salariés moyens sont les plus touchés par la crise et les reformes du gouvernement. En effet, c’est une baisse progressive qui frappe de plein fouet les modestes revenus qui se trouvent alors dans une situation difficile. Avec le problème du Smic et le plan de manuel Valls conjugués aux effets de l’inflation, les salariés modestes ne savent plus où donner de la tête. Une situation qui vient creuser encore plus le fossé des inégalités sociales. Car rappelons que ceux qui vivent du capital, affichent un accroissement progressif de leurs revenus au fil des années. Outre les salaires, les aides sociales aussi connaissent leurs pires moments. En effet, les aides concernant le service social étudiant ont diminué créant des situations de crises.


L’Éco du soir: Insee: l’évolution des salaires… par BFMTV

Les services publics dans le rouge

pole-emploiLa crise qui secoue le pays n’épargne aucun secteur. En effet, l’éducation et la santé sont dans la tourmente. L’enseignent supérieur n’est plus accessible à tous. Le nombre d’étudiants issus de milieux défavorisés diminue de façon continue dans les universités. Une situation qui ne surprend guère car les études supérieures coûtent de plus en plus cher face à une crise persistante. L’éducation n’est pas le seul secteur à pâtir de la crise. En effet, la santé aussi est devenue moins accessible qu’elle ne l’était hélas. Face au manque d’infrastructures et de personnel, de nombreux centres sont obligés de mettre la clé à la porte. Sachant que les cliniques privées ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Ce qui explique le nombre important de personnes qui renoncent à des soins par manque de moyens. C’est dire que la vie des français bien que ça ne soit pas général reste difficile. D’où la nécessité des pouvoirs publics de porter une attention toute particulière à ce phénomène pouvant générer des troubles sociaux à terme.

Conclusion

Au regard des statistiques, il est évident que la vie à la française n’est plus la même qu’avant la crise. Désormais, la situation s’empire de jour en jour créant une atmosphère de tensions sociales dans les populations.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

5 Comments
  1. Luc

    11 août 2014 at 17 h 43 min

    Effectivement, les français ne sont pas tout à fait rassurés de la situation actuelle. La cherté de la vie, le manque d’emploi ou encore toutes les aides sociales qui tendent vers la disparition ne montrent rien de bon. A mon avis ça vas vraiment mal.

  2. Annie

    11 août 2014 at 17 h 45 min

    Personnellement je ne trouve pas ça terrible. Les gens vivent mieux en France que dans beaucoup de pays européens. Et puis, l’action récente du gouvernement pour la création d’emploi commence à porter ses fruits. Les jeunes accèdent de plus en plus à l’emploi. Il suffit de voir les statistiques pour s’en rendre compte.

  3. Simon

    11 août 2014 at 17 h 47 min

    Il ne faut pas se voiler la face car les français ne vivent plus aussi bien qu’avant la crise. Et ça c’est un fait notable même si d’autres s’en sortent mieux.

  4. bernard

    11 août 2014 at 18 h 07 min

    C’est évident puisque la crise n’a épargné personne. Ce n’est pas seulement un problème français, c’est un souci de tout le monde. Je peux même dire que la France s’en est bien sortie. Alors ce n’est pas du tout pertinent de comparer la vie d’avant la crise avec celle d’aujourd’hui. Ce n’est même pas possible.

  5. Julien

    11 août 2014 at 19 h 03 min

    La rentrée s’annonce difficile, le super plan de redressement économique à été retoqué par le conseil constitutionnel. Il est grand temps de faire de vraies réformes pour relancer notre économie, sinon j’ai bien peur que notre niveau de vie ne cesse de dégringoler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *