Pourquoi il ne faut pas s’inquiéter pour la Chine

459 vues Laisser un commentaire

La Chine est sur la scène internationale cette semaine avec quelques déboires boursiers qui leurs sont propres. Mais honnêtement, je ne pense pas que la Chine puisse être sujette à inquiétude, pour quelques raisons qui lui sont propres

Un marché boursier peu mature

Pour comprendre ce qui s’est passé ces derniers jours, il faut revenir quelques mois en arrière, en août plus précisément lorsque le marché chinois commençait à influencer les marchés mondiaux en les inquiétant. Il faut dire, plus de 2000 milliards de dollars de capitalisation boursière avaient disparu en a peine quelques jours, et le gouvernement qui avait promis aux chinois que la bourse était un placement sûr qui pouvait rapporter énormément s’en est mordu les doigts. Entre l’interdiction de shorter sur les actions éligibles à Shenzhen, et d’autres lois telles que la mise en place de coupures automatiques lorsque la bourse décale de trop, le gouvernement a vraiment tout fait pour rester le plus crédible possible.

Les coupures automatiques

J’entends énormément de médias dire que la bourse à été fermée en catastrophe par le gouvernement, hors, c’est totalement faux. Moi qui suit ce marché avec énormément de rigueur, il faut savoir que cette mesure concernant les coupures automatiques à été décidée en août 2015 et devait prendre effet le 1er janvier 2016. Seulement le gouvernement a pris une mesure sans calculer à l’avance que le marché boursier chinois est un marché plutôt volatile…. Voici ce qui avait été mis en place en août.
– Si le Shanghai composite perd plus de 5% dans une même séance, les coupes circuits seront activés pendant 15 minutes.
– Si le Shanghai composite perd 2% supplémentaires suite à cette première coupure, alors le marché sera ferme pour la journée.
Ça, c’est le décret qui a été imposé par le gouvernement chinois en août. Pour info, toutes les actions chinoises ont des plafonds, si celles-ci perdent ou gagnent 10% dans la même séance, la cotation est arrêtée pour la journée. Donc quoiqu’il puisse arriver, en admettant que toutes les actions chinoises arrivent au Limit Down, donc à -10% , le Shanghai composite lui ne peut baisser au maximum que de 10% par jour. En considérant ce point important, pensez-vous vraiment que cette mesure soit efficace ? À vrai dire non. Cette mesure agit comme un trader qui prend ses pertes au dernier moment : une fois arrivé à -7% salut la compagnie, et à demain.

ssec

Il est vrai que quand on jette un oeil sur la journée du jeudi (donc le 7 janvier), la baisse a non seulement été incroyable, mais la séance fût d’autant courte que la baisse. On voit au niveau du volume, que la journée suivante, lorsque les coupes circuits ont été annulés, la bourse de Shanghai a montré une meilleure liquidité que les cinq derniers jours…

80% de particuliers

Ce qu’il faut prendre en compte également, c’est que le marché chinois est bourre de particuliers : ils représentent 80% des transactions contrairement aux marchés occidentaux qui sont principalement l’oeuvre des grandes banques d’investissement. Les chinois achètent bas, ils revendent en haut, un peu au hasard dira-t-on mais en aucun cas il agit comme nos indices boursiers.
Le fait que ce marché soit gouverne par des particuliers, implique que les réactions sont différentes : la peur domine plus que l’espoir, les décalages sont forts avant de remonter doucement, et donc voilà ce que j’en déduis : les coupes circuits ont en réalité accentué la baisse.

Accentuation de la baisse

Oui, la baisse à été accentuée tout simplement parce que ce groupe de particuliers à vendu à la première coupure de 15 minutes, craignant que le marché ne ferme pour la journée. Cela a été flagrant jeudi avec 14 minutes de cotations avant que le marché ne ferme. Baisse panique ? Non. Mais vente panique pour ne pas se retrouver en caleçon la journée suivante je veux bien y croire.
Les coupes circuits sont tout simplement mal réglés et pour preuve, le gouvernement a décidé d’annuler ces coupes circuits après la séance de jeudi et comme par miracle, lorsqu’on laisse les flux respirer, la journée de vendredi s’est soldée par une hausse, avec Shanghai qui prend 2% à la clôture.
Pour autre preuve que ces coupes circuits représentent le malheur d’un gouvernement qui s’est trop précipité à mon goût : la hausse de 8% du China A50 qui lui n’est pas sujet aux coupures : à l’annonce de la décision , il prend 8% pour passer de -6% à +2% dans la même journée. Donc pas de panique pour la Chine, cette baisse était uniquement la à cause d’un mauvais réglage de coupes circuits. Mais peut être que le mal est déjà fait, les chinois étant lessivés par ces baisses, et les bourses mondiales regardant ce marché chinois complètement partir à la dérive sans raison valable, pensant que la Chine va ralentir. Comme je dis toujours, on ne sait jamais d’où vient la prochaine crise, je ne vois pas pourquoi cette année on serait plus au courant qu’en 2001 ou en 2008. Là où il faudra regarder cependant, c’est sur des pays comme le Brésil qui souffre bien plus que la Chine, ou alors, des pays qui sont forts dépendants de cette baisse pétrolière comme le Vénézuela, qui commence a faire défaut sur sa dette comme ils ne peuvent plus la rembourser suite à la chute des rendements réalisés avec le pétrole.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *