Surveillez l’or, car le Yuan se prépare à entrer dans les DTS !

1516 vues 3 Commentaires

renminbi-yuan-CNY-devise-chineLa Chine est récemment passée devant les États-Unis en tant que plus grande économie du monde, bien que sa devise le renminbi ou yuan (CNY) ne joue qu’un rôle modéré dans les paiements internationaux. En effet d’après les chiffres publiés par Swift la monnaie chinoise est la cinquième devise la plus utilisée lors de transactions transfrontalières. Pour autant le yuan n’a toujours pas intégré les monnaies de réserve du système monétaire mondial du FMI. Un paradoxe lorsque l’on sait que la république populaire de Chine détient avec 3700 milliards de dollars US, les plus grandes réserves monétaires au monde. La récente demande du gouvernement chinois afin d’intégrer le yuan dans la liste des droits de tirages spéciaux les DTS est somme toute logique. Un calendrier qui ne surprend pas puisque la mise à jour de cette liste ayant lieu tous les cinq ans devra être effectuée au plus tard en octobre 2015. Dans cet article intitulé L’or est à surveiller car le yuan se prépare à entrer dans les DTS je vous propose de découvrir pourquoi l’intégration de la monnaie de réserve chinoise est inévitable. Tandis que les spéculations vont bon train sur les réserves d’or accumulées par l'empire du milieu pour adosser le yuan à ce sous-jacent considéré comme étant la monnaie ultime.

Le mystère des réserves d’or de la Chine

la Chine detient 1 054 tonnes d-orPour rappel le DTS droits de tirage spécial est un avoir de réserve mondial dont le montant s’élève actuellement à 204 milliards de DTS, soit environ 280 milliards de dollars. La valeur du DTS est basée sur un panier des principales devises dont ne fait pas partie le yuan dont la nomenclature Forex est CNY. Ce panier est aussi la base du système monétaire mondial du FMI (COFER). Une monnaie enregistrée DTS est automatiquement une monnaie de réserve mondiale. L’information que les marchés guettent fiévreusement et la publication officielle des réserves chinoises en or, l’on peut faire confiance à la banque centrale chinoise (PBoC) pour que ce mystère reste entier jusqu’à la décision attendue cette année. Toutes les banques centrales détiennent une partie de leurs réserves monétaires en or. La Chine et la Russie ont énormément renforcé le stock d’or dans leurs réserves monétaires au cours des derniers trimestres, et même de ces dernières années. Tandis qu’à l’inverse les vendeurs du métal précieux ont été principalement les fonds occidentaux.

Les réserves d’or de la Chine 4 fois supérieures aux estimations

Fort Knox_or-usaL’an dernier, l’ancien gouverneur de la banque centrale américaine la réserve fédérale, aujourd’hui à la retraite Alan Greenspan s’est avancé à une estimation de la quantité d’or requises par l'empire du milieu afin de contrebalancer le poids des États-Unis dans le système monétaire international. Selon lui la banque populaire de Chine devra détenir au moins 8 000 tonnes pour concurrencer les USA. L’appétit pour l’or du gouvernement chinois ne s’arrête pas là, puisque celui-ci a aussi encouragé sa population à posséder de l’or en propre. Le résultat peut se voir dans les énormes volumes d’or échangé à Shanghai. L’Asia Infrastructure Investment Bank (AIIB) est la prochaine menace à l’hégémonie du dollar américain, idem pour la New Development Bank (NDB) des BRICs. Les deux nouvelles institutions prenant un monde multipolaire pourraient très bien émettre leurs propres DTS incluant l’or et cela pourrait convaincre d’autres pays émergents à conforter leurs réserves d’or. Une stratégie cohérente suite aux déclarations de la Chine appelant de ses vœux à une dédollarisation du monde et à une acceptation de l’or comme monnaie de réserve ultime.

A quoi jouent les banques centrales avec l’or ?

droits de tirages speciaux DTSD’après les chiffres officiels en provenance de Pékin, la Chine détient 1 054 tonnes d’or, tandis que la Russie en détiendrait 1 208 tonnes. Des proportions qui rapporté à leurs réserves monétaires sont respectivement de 1,1% et 13%. Les États-Unis détiennent 8 133 tonnes (74%) et l’Allemagne 3 384 tonnes (68,7%). La France et l’Italie ont chacune environ 2 450 tonnes (66%). Les banques centrales de la Zone euro détiennent au total 10 792 tonnes qu’elles considèrent comme une « réserve de sécurité ». Toutes les banques centrales ont acheté ensemble 477 tonnes en 2014 (le plus grand volume en 50 ans) et sont susceptibles, selon le World Gold Council, d’acheter au moins 400 tonnes d’or en 2015. Ainsi, la question se pose : les banques centrales se préparent-elles déjà à un changement du rôle de l’or dans le système monétaire mondial ? L’entrée de la devise chinoise dans les droits de tirages spéciaux du FMI pourrait tout changer. La Chine détient vraisemblablement plus que les 1 054 tonnes d’or officiellement déclarées.

Conclusion

Comme l’a souligné récemment Christine Lagarde, le monde doit trouver une solution aux déséquilibres internationaux. La patronne du FMI estime que la nécessité d’une refonte du système monétaire international se rapproche inéluctablement. La domination du dollar américain pourrait être remplacée par celle d’un plus large panier de devises adossées à l’or. Le billet vert est loin d’être la « seule » alternative et le métal jaune n’est pas nécessairement « à éviter », contrairement aux discours dominant des médias de masse et des banques d’affaires.

 

 

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

3 Comments
  1. Jerôme

    11 mai 2015 at 9 h 13 min

    Bien que la Chine ralentisse, elle maintient ses achats d’or a travers sa banque centrale, si elle souhaite intégrer le panier de devises DTS, la Chine souhaite aussi lancer sa propre banque de développement l’AIIB

  2. François

    11 mai 2015 at 9 h 16 min

    Culturellement l’Asie a toujours aimé l’or, que ce soit l’inde ou la chine, ce sont les plus gros acheteurs d’or depuis de longues années déjà, DTS ou pas

  3. Greg

    11 mai 2015 at 9 h 21 min

    Qu’on l’accepte ou non le Yuan est inévitablement amené à jouer un plus grand rôle dans le système financier mondial. Comment pourrait-il en être autrement pour la deuxième économie mondiale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *