Loi Macron le bon moment pour investir en France et en zone Euro ?

899 vues Laisser un commentaire

201502191107-fullPlusieurs handicaps structurels freinent l’économie française, la loi macron adoptée fin mai et promulguée en juillet se faisait forte de proposer des remèdes. Pour cela l’équipe du sémillant ministre de l’économie a concocté un catalogue de mesures pour réformer une France économiquement malade. Tout d’abord en insufflant plus de concurrence sur le marché des biens et services, mais aussi en brisant les rentes de fait de certaines professions réglementées, auto-écoles) ainsi qu’en s’attaquant à des rigidité du code du travail, notamment le travail dominical, et les fameuses lignes d’autocar, tout en orientant l’épargne vers les PME, avec le PEA-PME. Des remèdes qui font encore débat, alors que fut évoqué récemment la mise en place d’une loi Macron 2, pour autant la droite et désormais à gauche se retrouvent autour d’un consensus : la France a un problème de croissance et il est vital de déverrouiller l’économie. Une volonté de poursuivre les réformes structurelles réitérée par le premier ministre, malgré la déroute de la gauche lors des élections départementales.

Un frémissement de l’économie du à des facteurs exogènes ?

120711Une des particularités du système économique français est qu’en période de récession la France se comporte mieux que ses voisins européens, à l’inverse lorsque la croissance accélère elle met plus de temps à irriguer l’économie française. Ainsi en 2012, 2013 et 2014, la croissance est ressortie à 0,4% l’an. Ce qui conforte quelque peu, le pouvoir exécutif pourtant durement et régulièrement sanctionné lors des élections intermédiaires. L’on assiste à une embellie du climat des affaires qui s’est établies en mars dernier un plus haut de trois ans, ce chiffre confirmé par une hausse du moral des ménages de retour à des niveaux que l’on n’avait plus constaté depuis 2010. L’on peut se demander quelle est la part des mesures prises par le gouvernement, et le facteur externe. En effet, il semblerait que cette amélioration soit due à l’alignement des planètes, c’est-à-dire la baisse de l’euro qui favorise les entreprises exportatrices, la faiblesse des taux réduisant le service de la dette de l’État, ainsi que la chute du pétrole redistribuant un peu de pouvoir d’achat aux ménages. Ces trois facteurs conjugués font souffler un vent d’optimisme à Bruxelles, à tel point que la Commission Européenne table sur une croissance de 1 % dans l’Hexagone pour 2015, un niveau légèrement inférieur à la zone euro estimée à 1,3 %.

Quels secteurs privilégier pour profiter de l'embellie économique

514316_1Lorsque la conjoncture économique s’améliore, il peut être judicieux d’investir dans les valeurs cycliques, c’est-à-dire les actions dont les performances dépendent de la conjoncture économique. Dans le secteur des cycliques, l’automobile a pignon sur rue, et plus particulièrement les concessionnaires allemands et ses trois fleurons Volkswagen, BMW et Daimler. Mon coup de cœur va à Volkswagen, car bien qu’ayant doublé ses bénéfices opérationnels, le titre s’échange un cours identique à celui de 2006. Les valeurs bancaires possèdent elles aussi un fort potentiel, d’autant plus que le secteur financier se négocie à des niveaux inférieurs comparés aux autres secteurs. La volonté de la BCE de stimuler le crédit devrait donc bénéficier aux valeurs bancaires telles que BNP Paribas Deutsche Bank… Pour compléter et diversifier votre portefeuille actions, vous pourrez y ajouter quelques valeurs défensives, notamment, en France, ORPEA, mais aussi FRESENIUS en Allemagne, ou Nestlé (agroalimentaire).

Conclusion

hemic-14-pLa loi Macron est passée à l’Assemblée Nationale avec le recours de l’article 49-3, les économistes estiment qu’il n’y a rien de révolutionnaire mais que cette loi va tout de même dans le bon sens. Les mauvaises langues estiment que son objectif était avant tout de donner des gages de bonne volonté à Bruxelles, alors que la France négociait un énième délai jusqu’à 2017 pour ramener le déficit public sous les 3%. J’estime pour ma part que rien n’a vraiment changé dans l’Hexagone et que les résultats espérés grâce aux réformettes de la loi Macron tarderont à se faire sentir. En revanche, l’alignement des astres, baisse de l’or noir, de l’euro et des taux d’intérêt auront un impact bien plus significatif sur la santé de l’économie européenne, même si comme à l’accoutumée la France devrait en profiter un peu plus tard que ses voisins de la zone euro.

 

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *