Pourquoi les cycles de Juglar menacent les traders en ligne

1283 vues Laisser un commentaire
Alvin Hansen

Alvin HansenSi l’on en croit aussi que le cycle Juglar, les traders en ligne ont des soucis à se faire, d’après Clément Juglar qui dans son ouvrage de 1862 décrit un cycle économique s’étalant sur une période de huit à 10 ans. Il semblerait que l’économie mondiale soit dans une phase descendante, je ne veux pas faire l’oiseau de mauvais augure pour 2014 mais forces est de constater que la présence de ces cycles existe bel et bien comme a pu le démontrer l’économiste américain Alvin Hansen qui a dénombré 12 cycles de ce type sur une période de 100 ans compris entre 1837 et 1937 aux USA chacun nécessite la durée 8,33 années.

L’année 2014 s’annonce sportive si vous trader en ligne surtout lorsqu’on met en perspective l’année 2013 qui restera dans les annales comme un excellent cru en bourse, tous les indices ont battu des records. Le consensus qui règne chez les analystes financiers, c’est qu’il faudra en 2014 que l’économie réelle confirme sa guérison c’est l’essai par la crise de 2008 sous peine d’assister un décrochage de la bourse.

Tous sont à peu près d’accord je les rejoins sur ceux-là de l’année 2014 sera le grand moment de vérité, l’enjeu étant de définir des actifs sera le grand perdant, les obligations les actions les matières premières comme l’or qui aura perdu près de 28 % sur l’année.

Ce que la crise des subprimes a changé : Réglementations à l’échelle mondiale et européenne

too big to failLa crise des subprimes de 2007 qui a failli mettre à terre le système financier mondial, a fait prendre conscience au monde entier du risque systémique de certains acteurs du secteur bancaire les «Too Big Too Fail ». Depuis les politiques avec plus ou moins de succès essaient de mettre en place de nouvelles normes et réglementations pour éviter que se reproduise une crise de cette ampleur.

Les accords de Bâle sont à leur troisième version et ont été publiés le 16 décembre 2010, leur rôle est d’assurer la réglementation bancaire à travers quelques propositions, avec notamment la mise en place d’un ratio de liquidité, un meilleur encadrement de l’effet de levier, une redéfinition de ce que l’on appelle les fonds propres, la révision de la couverture de certains risques, la mise en place de mesures contra-cycliques et pour finir l’ajustement de la valeur de crédit.

les accords de Bâle III A quoi servent ces… par SCHOUM1

En Europe l’union bancaire devant à terme mettre en place un fond de 55 milliards d’euros à l’horizon 2026, ne verra pas le jour avant 2016. Plus près de nous la BCE doit effectuer une revue de qualité des actifs des banques de la zone euro en février 2014. Certaines voix s’élèvent déjà en pointant du doigt une faille, puisque ce ne sont que les banques systémiques qui seront soumises à ce test, soit environ 130 banques, alors que 25 % des actifs dans l’Euroland sont détenus par des banques jugées non systémiques. Les États-Unis de leur côté ont déjà fait savoir qu’ils n’appliqueront pas la norme Bâle III.

La Chine de son côté se débat avec un système bancaire empoisonné par le « Shadow Banking » menaçant d’emporter l’Empire du milieu vers un « credit Crunch » d’une ampleur redoutable. Si je n’étais pas éternellement optimiste, je dirais que rien n’a vraiment changé depuis la crise des subprimes.

La fiscalité importante en France et Europe

jean marc ayrault fiscalitéCe n’est un secret pour personne l’Europe et tout particulièrement la France est soumise à une pression fiscale extrêmement importante ce qui a pour effet de réduire de façon drastique la compétitivité de l’économie française. D’autant plus qu’il est de plus en plus difficile de se retrouver dans les mesures fiscales à tel point que le gouvernement français a mis sur la table le projet de réforme fiscale pour aller vers plus de transparence.

La crise financière suivie de la crise de l’euro ameuté de nombreux gouvernements européens à conduire des politiques d’austérité dans leur pays afin d’assainir les finances publiques et réduire les dettes souveraines. Les contribuables européens en ont donc fait les frais et ont dû faire face un niveau d’impôt relevé

La chute de l’or et du pétrole

Les marchés matières premières ont connu un net recul durant l’année 2013, surtout la valeur refuge l’or qui aura largement corrigé en passant sous la barre des 1200 $ l’once, il en a été de même avec le pétrole bien que le marché était mis sous pression avec les risques géopolitiques en Syrie, qui ont finalement été écarté.

Mais la tendance reste à la baisse sur ces deux valeurs phares. Bien malin qui pourra prédire l’orientation pour l’année 2014, pour certains analystes, le risque de déflation est bien présent, et s’il devait se confirmer durant le premier semestre 2014 alors les cours des marchés matières premières devraient logiquement poursuivre leur correction.

La baisse des profits sur le cac40 et les volumes d’échange faible

L’année 2013 aura été l’année de tous les records sur les marchés financiers de la planète, bien que le CAC 40 ait sous performé par rapport aux autres indices comme le Dow Jones le S&P 500 ou le Dax, il aura tout de même progressé de plus 18 % sur l’exercice 2013, alors que les profits des entreprises du CAC 40 n’ont progressé que de 3 % en moyenne. L’année boursière aura aussi été marquée par les faibles volumes d’échanges constatés sur la plupart des places boursières, je rejoins l’analyse de nombreux experts qui affirment haut et fort qu’il n’y a qu’un seul acteur sur les marchés et que le grand public n’investit pas en bourse.

Capture d’écran 2014-01-15 à 19.06.56

 

L’AMF compte lutter contre toutes les arnaques en ligne

L’autorité des marchés financiers devrait accentuer sa politique de lutte contre les arnaques sur le trading en ligne, avec notamment la parution de nombreuses publications sur son site Internet avec notamment les listes noires des brokers à éviter. En effet c’est une bonne nouvelle pour les traders débutants particulièrement vulnérables et premières victimes de ces brokers peu scrupuleux, un phénomène dont j’entends parler de plus en plus.

L’explosion du nombre de brokers travaillant en marque blanche, c’est-à-dire en ne répercutant que les graphiques de cotations et en faisant les intermédiaires augmente le risque d’arnaques sur le trading en ligne. Saviez-vous qu’il ne fallait que 100 000 € pour ouvrir une plate-forme de trading en ligne ? C’est vraisemblablement la raison pour laquelle il se crée d’après les chiffres près d’une nouvelle plate-forme chaque semaine.

Quelques courtiers ont d’ailleurs récemment disparus emportant avec eux les fonds de leurs clients sans que ceux-ci n’aient aucun recours pour les récupérer, puisque c’était des brokers non régulés, j’en profite encore une fois, tout comme le fait régulièrement l’AMF, pour vous alerter sur la nécessité de choisir un broker régulé afin de limiter les risques d’arnaques.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

RELATED ITEMS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *