Le lutécium peut progresser de plus de 250% en quelques jours

Le lutécium image

Le lutécium image est une terre rare hautement stratégique, elle a subi une flambée impressionnante en 2011 suite à la réduction des exportations par la Chine, l’acteur numéro un dans l’extraction et la transformation des métaux stratégiques que l’on peut extraire des minerais de terres rares. L’arrivée de nouveaux acteurs tels que MolyCorp et Lynas Corporation a été saluée avec soulagement par le marché en enlevant un peu de pression sur le prix des oxydes de terres rares. Bien que la détente de 12 % sur les cours du lutécium observés au mois de mai dernier grâce à l’arrivée de ces deux nouveaux acteurs pourrait paradoxalement faire grimper les prix à moyen terme. En effet leur capacité de production et en aucune mesure comparable à ce que la Chine peut produire, tandis que la demande ne cesse d’augmenter, à hauteur de 12 % par an lors de la dernière décennie.

Une terre rare indispensable dans de nombreux secteurs de pointe

Comme nous venons de le voir précédemment l’offre commence à se diversifier, et le monde n’est plus à la seule merci des décisions de la Chine pour son approvisionnement en terres rares. La flambée des prix ayant eu lieu entre 2010 et 2011 découlent de la décision de la République Populaire de Chine de limiter ses exportations de façon unilatérale. Conduisant la plupart des 17 métaux obtenus à partir des terres rares à voir leur cours sur les marchés boursiers flamber, le lutécium en tête étant l’une des terres rares les plus chères, vu la difficulté à obtenir ce minerai sous sa forme pure. Pour information la production mondiale de lutécium se situe aux environs d’une dizaine de tonnes par an. Cette rareté exceptionnelle ajoutée à son utilisation dans les technologies de pointe telle que la médecine nucléaire, ou comme catalyseur dans les techniques d’hydrogénation et de polymérisation n’ont fait qu’accentuer la tension sur les cours de ce métal stratégique.

Ou comment les lois du marché volent en éclat face à la raison d’État

Si cette tendance se confirme avec une République Populaire de Chine défiant les règles de l’organisation mondiale du commerce (OMC), et la difficulté qu’ont les pays occidentaux à relancer leur production de métaux rares, alors il est à craindre que les lois du marché ne pourront plus s’appliquer aux terres rares. Celles-ci deviendront des enjeux politiques et marqueront l’entrée du monde dans l’industrialisme de pénurie. La Chine reconnaît d’ailleurs à demi-mot que l’objectif de cette réduction des exportations n’est absolument pas de faire grimper les prix mais au contraire de développer son industrie de haute technologie afin de quitter son rôle de simple fournisseur de matières premières, et passer à celui beaucoup plus rentable de fournisseur de produits finis.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.