Les indices européens et l’euro tentent de se reprendre

438 vues 3 Commentaires

Jeudi, nous avions vu les effets dévastateurs sur les indices boursiers et l’euro suite aux commentaires de Mario Draghi quant à sa politique monétaire. Le marché semblait être déçu par le fait que le QE ne soit pas encore un peu plus fort. Vendredi et lundi ont été deux séances clé sur les indices européens, avec vendredi une séance plutot « flat » (= ou ça a peu bougé), et ce lundi, une séance fortement axée à la hausse.

Attendons l’ouverture de Wall Street

Wall Street avait de même très fortement baissé, avec des indices qui ont baissé d’un peu plus de 2% avant de récupérer les pertes le vendredi suivant, formant graphiquement un avalement haussier

US30AVAL

Comme vous pouvez le voir ci-dessus.

Cet avalement confirme le refus des vendeurs à aller plus bas, et deviendra un signal d’achat très fort si la bougie suivante clôture au dessus de 17847 (donc la clôture de vendredi). Si on y parvient, alors le rallye de Noël aura éventuellement lieu dès cette semaine, en revanche, si on refuse d’aller plus haut, il y a de fortes chances que les cours reprennent un scénario baissier.

L’accélération à la baisse aura lieu si on casse l’avalement par le bas, donc sous 17500. En attendant, il faut patienter et scalper le marché à la hausse pour prendre quelques points sur les indices américains.

L’Euro

La paire la plus tradée, l’EUR/USD est sur un niveau très important : 1,0800 est à la fois un support psychologique car c’est un chiffre rond, mais également est le niveau 38 de fibonacci. La cassure de ce support ferait passer l’Euro d’acheteur à neutre.

La zone 1,07/1,08 est une zone où un rebond est fort probable car c’est entre 38 et 62 que l’on voit les rebonds apparaître le plus souvent, selon Fibonacci.

La paire évolue dans un canal baissier, avec deux fausses cassures qui auront vallu des pertes pour les potentiels vendeurs.

6E

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

3 Comments
  1. florian

    8 décembre 2015 at 7 h 11 min

    ne pensez-vous pas qu’il est normal que les banques centrales essayent de modérer l’ardeur des marchés, toujours prompts à réclamer plus de liquidités. Même si l’on a vu Mario draghi essayer de lisser l’effet dévastateur de sa dernière conférence de presse

  2. François

    8 décembre 2015 at 7 h 17 min

    serait-il possible de voir le problème différemment, puisque l’on sait que depuis l’épisode de cet été concernant la Chine et son krach boursier, les banques centrales communiquent entre elles. Dès lors l’on peut se poser la question si la baisse de l’euro n’a pas été ralentie par la Fed et ses habituelles courroies de transmission…

  3. Marc

    8 décembre 2015 at 7 h 37 min

    l’agence Reuters à levé un coin du voile, sur le bide de la BCE et de draghi, alors qu’il a la réputation de délivrer. La reprise des indices a été impulsée par Wall Street ou draghi est parti défendre l’action de la BCE.ceux qui pensent que la des corrélations entre les marchés américains et européens est réelle en seront pour leurs frais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *