Les contrats à terme pour les nuls et les débutants

2554 vues 7 Commentaires

contrat a termeLes contrats à terme encore appelés futures, sont des négociations entre vendeurs et acheteurs sur un actif sous-jacent avec des modalités standards. C’est donc un engagement pour les deux parties d’honorer les termes du contrat. Ces contrats sont négociés sur des marchés dits marchés à termes. Apparus au XIX éme siècle sur les marchés céréaliers aux États-Unis, les contrats à terme ont vite gagnés du terrain.  En 2004, selon des études de la banque des règlements internationales (BRI), les marchés à terme enregistrent un volume quotient de 4,7 milliards de dollars  soit 40% du volume général des marchés financiers. Ce qui montre la place importante de ce marché. Ce marché s’intéresse aussi bien aux produits agricoles (maïs, blé), aux matières premières (gaz naturel, pétrole, argent, or) qu’aux devises. Son extension sur les produits financiers (devises et taux d’intérêts) date de 1970. Un environnement dans lesquels il continue de faire des prouesses. Quels sont les mécanismes de ce marché ? Qu’elle est l’importance des contrats à terme ? Voici les interrogations auxquelles je tenterai de répondre dans cet article.

Structure des marchés à terme

chambre_compensationLes marchés à termes sont les intermédiaires directs entre les vendeurs et les acheteurs. C’est à travers ces marchés que tous les contrats à terme sont noués. Pour mener à bien ses activités, le marché à terme dispose d’une structure appelée chambre de compensation qui a un rôle central. Elle permet d’assurer la réussite des négociations. À chaque fois qu’une transaction est enregistrée auprès de la chambre de compensation, elle devient la substitue et du vendeur et de l’acheteur. Ce qui permet de garantir effectivement le contrat. C’est dire que l’acheteur achète à la chambre de compensation et le vendeur vend à cette même chambre. D’où la limitation des risques liés aux fluctuations du marché car la chambre de compensation est chargée justement de couvrir ces risques. Cependant, pour faire face aux aléas du marché, la chambre de compensation exige des deux parties un dépôt de garantie. Chaque jour, avant la fermeture du marché, cette chambre fait un calcule des gains ou des pertes de tous les opérateurs. Et lorsque le marché est en baisse, elle procède alors à un appel de marge. Cette stratégie est une politique de gestion du risque qui consiste à prélever les fonds nécessaires directement sur les comptes des investisseurs en risques. Dans le cas contraire, la chambre crédite les comptes des investisseurs qui voient leurs investissements grimper. C’est dire que la chambre de compensation veille à ce que toutes les transactions se passent bien. Elle est aussi un garant pour le vendeur lorsque l’acheteur n’arrive plus à tenir son engagement.


Les contrats à terme par saxobanque

Élaboration et importance des contrats à terme

speculationLes contrats à termes sont conçus pour permettre aux deux parties de s’entendre sur un prix avant même que le produit soit disponible. C’est pour cette raison qu’il est possible de spéculer sur les actifs sous-jacents qui peuvent être des matières premières ou des produits financiers. Pour ce faire, il suffit négocier des contrats d’achats et ou de ventes et de veiller à les honorer. Car ce marché est fait de sorte que l’investisseur peut prendre une position de vente avant même d’avoir acheté le produit. Mais, comme la livraison n’est pas immédiate, il peut effectivement acheter le produit dans le marché physique pour le livrer comme convenu sur le contrat. Les modalités de livraison sont clairement notifiées lors de la prise de position. Alors avant de négocier un contrat, il est judicieux de prendre conscience des conditions de livraison. Car les contrats à terme sont des contrats standardisés, c’est-à-dire des contrats dont toutes les modalités sont définies à l’avance et dans une période déterminée. C’est la raison pour laquelle lorsque le vendeur pense qu’il ne pourra pas respecter les délais de livraison ou même la quantité négociée, il est préférable qu’il déboucle sa position. C’est-à-dire la céder et se libérer ainsi des engagements pris lors de la tenue du contrat. Cette opération ne peut avoir lieu que dans la durée de vie du contrat en question, c’est-à-dire avant la date de l’échéance. Par contre, pour les indices boursiers, ne s’agit pas d’une livraison mais d’un règlement en espèce à la fin du contrat. Dans ce cas, il faut verser des fonds en fonction des gains ou des pertes enregistrés.

Conclusion

Les contrats à terme sont des transactions faciles à négocier et très rentables. Grâce à la chambre de compensation, la sécurité règne dans ce milieu.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

RELATED ITEMS
7 Comments
  1. victor

    16 juillet 2014 at 12 h 13 min

    A vous lire je vois que les futures sont très importants pour le producteur car ils permettent de bloquer un prix encore longtemps.

  2. alphonse

    16 juillet 2014 at 12 h 16 min

    c’est vrai que les contrats à termes sont bénéfiques pour le producteur mais ils le sont aussi pour l’acheteur puisse le prix fixé reste le même.

  3. julien

    16 juillet 2014 at 12 h 20 min

    j’avoie que les contrats à termes sont d’excellents moyens pour se faire de l’argent. Depuis quelques années je négocie des futures mais à chaque fois je sors gagnant de l’opération.

  4. gilles

    16 juillet 2014 at 12 h 28 min

    Franchement c’est pas possible. Ce sont justement ces contrats qui sont à l’origine des flambés incessantes des produits de premier nécessité à savoir les céréales. Au moment où le salarié ordinaire peine à joindre les deux bouts les spéculateurs se vantent de faire de bonnes opérations.

  5. adam

    16 juillet 2014 at 12 h 36 min

    Vous avez raison Gilles , c’est bien cette forte spéculation sur les produits agricoles qui nous empoisonne la vie. ils décident de tous a l’avance et c’est les pauvres consommateurs qui payent le prix. A mon avis le gouvernement doit limiter cette activité.

  6. Nathan

    16 juillet 2014 at 12 h 43 min

    Il ne faut pas jeter tout le tors sur les spéculateurs. il faut aussi considérer tout les facteurs qui entrent aussi bien dans la production que dans le transport. En ce sens il est évident que les prix suivent aussi la cadence

  7. Leo

    16 juillet 2014 at 12 h 50 min

    C’est l’excuse que fournissent les spéculateurs. Quand les prix grimpent ils disent toujours que c’est les conditions climatiques ou encore la hausse du pétrole mais en réalité c’est eux qui tirent les ficelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *