Le Yen devisse, voila ce qu’on peut attendre de la semaine prochaine

607 vues 3 Commentaires

Grace a la banque centrale japonaise, nous avons eu une fin de mois plutot interessante sur les marches financiers. Janvier 2016 a commencé par un boom et finit par un boom, après que la banque centrale japonaise ait mis tout le monde sur le carreau en abaissant le taux directeur sous zéro. Le Japon est donc maintenant la 4eme nation à avoir des taux d’intérêts négatifs (après le Danemark, la suisse et la Suède) et la 5eme si on inclut la banque centrale européenne. Les investisseurs ne s’attendaient pas à cette surprise de taille , pensant plutôt à un élargissement du QE, mais la banque du Japon à été bien plus loin en baissant ses taux d’intérêts sous zéro.

indexUne fois la décision prise, la paire USD/JPY est partie comme un boulet de canon en passant de 118,50 à 121,70. Ce mouvement de 400 pips est typique de ce genre d’annonce.

Si on revient en octobre 2014 la paire USDJPY à pris plus de 300 pips alors que la BoJ annonçait l’extension de son QE actuel. Ce vendredi, la BoJ à non seulement abaissé ses taux d’intérêts mais en plus ils ont également repoussé la date butoir pour retrouver une inflation de 2% tout en prévenant tout le monde que d’autres moyens pourraient être mis en oeuvre pour contrer la déflation au Japon. Comme la BoJ n’a pas encore augmenté la taille de son QE, cela pourrait être l’option dont elle parle tant que les objectifs d’inflation ne sont pas atteints. Cependant, adopter cette politique monétaire plutôt radical est un signe de désespoir de l’archipel nippon. La volatilité du mois de janvier sur les marchés financiers a été plutôt néfaste pour tout le monde, mais surtout pour le japon, car cela a eu un impact négatif sur son économie. Ajoutons à cela que l’économie chinois ralentit de plus en plus vite et nous avons une économie complètement déteriorée au Japon, qui je le rappelle, est un pays qui dépend fortement des exportations de ses voisins surtout au niveau de la nourriture et des matières premières.

La BoJ a surtout voulu réagir face à la baisse monstre du Nikkei et des positions spéculatives qui avaient trop renforcé le Yen japonais. Maintenant qu’on a cela, les investisseurs vont devenir encore short sur le Yen pour un moment.

La semaine prochaine : 8 évènements majeurs

  1. Le PMI chinois
  2. Le PMI UK
  3. Décision des taux d’intérêts de la RBA (australie)
  4. Publication des chiffres pour l'emploi en allemagne
  5. Même chose pour la Nouvelle Zélande
  6. Décision des taux pour la BoE (UK) et rapport trimestriel
  7. Les NFP
  8. Publication des chiffres emplois canadiens

Chacun de ces chiffres auront une forte influence, surtout sur le forex, mais surtout, on s’attend à ce que la volatilité continue justement à cause du fait que ces chiffres doivent être publiés.

Même si les NFP sont en général plutôt attendus pour la semaine prochaine, je pense que les chiffres australiens et anglais seront d’autant plus intéressants, parce qu’après l’action de la BoJ sur ses taux d’intérêts, on est à même de se demander ce que vont faire et comment vont réagir les banques centrales des autres grandes puissances. Sachez cependant que la RBA et la BoE n’ont en aucun cas envie de changer leur politique monétaire, mais un biais ‘dovish’, donc en faveur d’une politique monétaire plus accommodante, pourraient faire baisser fondamentalement le GBP et le AUD. Avec l’économie chinoise qui ralentit de plus en plus, cela va être difficile pour la RBA de garder la tête au dessus de l’eau. Ce vendredi, AUD et NZD ont largement baissé par spéculation. Le PMI chinois attendu ne sera pas forcement le plus dégueulasse, puisque le gouvernement en place va tout mettre en oeuvre pour éviter la panique sur ses marchés financiers, qui ont perdu 23% de leur valeur sur le seul mois de janvier… ça en fait des sous de perdus n’est-ce pas ? Encore une fois, les banques centrales ont les cartes en main, mais pour combien de temps encore ?

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

3 Comments
  1. julien

    1 février 2016 at 15 h 08 min

    La boJ en passant aux taux négatifs fournit du carburant aux investisseurs, mais aussi à la guerre des monnaies. Une baisse des taux ou des taux négatifs ne sont efficaces que quand ils amplifient une tendance , jamais quand ils cherchent à s’opposer à une tendance.

  2. william

    1 février 2016 at 15 h 10 min

    Le débat central reste la politique monétaire que décidera la Fed en 2016, elle seule déterminera la physionomie de l’année 2016. La BoJ la BoA et meme la BCE n’ont pas de poids réel ni d’indépendance…

  3. Fabrice

    1 février 2016 at 16 h 49 min

    Difficile d’attendre des comportements logiques lorsque l’on prend des décisions singulière qui pousse vers l’anormalité. Même si paradoxalement l’on cherche a stimuler l’Animal Spirit doctrine chère à M. Greenspan, Bernanke et Yellen, notre triplette du MIT…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *