Le Franc suisse est-il en train de tuer les sites de trading

849 vues 3 Commentaires

black-swanLe coup de semonce provoqué par la décision de la BNS d’abandonner le cours plancher entre le Franc Suisse et l’Euro à fait de nombreuses victimes parmi les brokers Forex. Cette décision a pris de nombreux acteurs a revers, les laissant avec de lourdes pertes, peu de personne avait prévu ce revirement de situation. Une opération menée dans le plus grand secret depuis les bords du Lac des Quatre Cantons, puisque même la directrice du FMI Mme Christine Lagarde n’était pas dans le secret des dieux. Le cygne noir lâché par cette décision au timing surprenant a été évoqué dans mon article « Mes explications sur la crise liée a la hausse du franc suisse ». Je vous propose dans ce billet intitulé « Le Franc suisse est-il en train de tuer les sites de trading » de mieux comprendre comment cette décision est à l’origine d’un véritable carnage chez les courtiers Forex et CFD, comme nous le verrons aussi, les dégâts ne s’arrêtent pas à ces seuls acteurs. En effet les brokers Forex ne représentent que la partie émergée de l’iceberg, un iceberg pesant 400 000 milliards de dollars d’encours sur les dérivés de devises.

Des pertes abyssales et des brokers brisés

arton66689-8f989Ce que l’on nomme désormais un Jeudi noir sur le Forex, a atteint aussi bien des investisseurs privés que des institutionnels. La liste des brokers touchés de plein fouet ne cesse de s’allonger, ainsi de grands noms du courtage sur le Forex et avec des CFD ont dû encaisser des pertes colossales en l’espace de quelques minutes. Un broker comme Excel Market a dû mettre la clé sous la porte, tout comme le courtier britannique Alpari U.K ou le néo-zélandais Excel Capital devenus insolvables, les autorités de régulation collaborent étroitement avec ses brokers afin de préserver les comptes de leurs traders qui n’étaient pas exposés sur le franc suisse. D’autres courtiers ayant pignon sur rue comme IG Group et FXCM ont dû encaisser des pertes de 30 millions de Franc suisse pour le premier et 225 millions de dollars pour le second. Interactive broker a aussi vu fondre son bilan de 120 millions de dollars, un montant modeste estimé à 2.5% de sa valeur nette. Les banques ont aussi été touchées par le raz de marée provoqué par la BNS, ainsi la banque Suisse Swissquote a subi une perte de 25 millions de CHF. Comme toujours dans des moments de crises, des opérateurs s’en sortent mieux que d’autres, et arrivent même à faire des bénéfices, c’est le cas de Plus500 spécialiste des CFD. Pour d’autres courtiers la dégringolade du franc Suisse n’a eu aucun impact sur eux, c’est le cas d’Avatrade, FxPro, Xtb Oanda et Dukascopy.

L’effet de levier, un facteur aggravant les pertes

Le trading sur le Forex se fait toujours avec un effet de levier, pour rappel l’effet de levier permet d’investir plus que le montant que l’on possède réellement. Ces dernières années, avec les politiques concertées des différentes banques centrales, la volatilité était relativement faible sur le marché des taux de change. C’est sans doute la raison pour laquelle la majorité des acteurs même inexpérimentés s’est habitué à utiliser des leviers de 100, un facteur considéré modeste. En effet, des leviers de 200 sont monnaie courante, et certains brokers Forex proposent des leviers de 500 ! Pour mettre cela en perspective, sachez qu’avec un levier de 500 le trader se retrouve à la tête d’une position d’un million d’euro, tout en n’ayant que 2000 euros en banque. Lorsque le Franc Suisse a dévissé de 20% jeudi dernier, la perte pour un trader ayant eu recours à un levier pareil aurait été de 200.000 euros en quelques secondes. L’on peut s’attendre à ce que ce krach sur le CHF fasse des répliques, car de nombreux Hedge Funds soutenus par de grandes banques « systémiques » (Too Big Too Fail, en français Trop Grosse pour Faire Faillite) étaient vraisemblablement positionnés short sur le Franc suisse, avec des leviers en moyenne de 200. Les appels de marges pour tenir leur position risquent bien de voir des milliards d’euros partir en fumée.


Marc Fiorentino: Abandon du taux plancher par… par BFMBUSINESS

Conclusion

BNSDès lors on peut s’attendre à voir ces hedge Funds réduire leur levier par manque de liquidité prêtées par ces grosses banques. L’impact immédiat sera inévitablement un asséchement de la liquidité sur le Forex induit par la réduction des positions trop massives. Ceci dans un marché dont la profondeur va se réduire suite à l’exécution de stratégies de couverture et de liquidations en urgence.

 

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

3 Comments
  1. Fabrice

    28 janvier 2015 at 17 h 55 min

    Ce Krach nous rappelle que le Forex est un marché risqué, dont les pertes peuvent dépasser le montant investi? Attention à l’effet de levier surtout pour les débutants.

  2. François

    28 janvier 2015 at 18 h 03 min

    Si le marché des produits dérivés sur le Forex est de 400.000 milliards de dollars, on devrait voir des répliques du séisme BNS dans les jours qui viennent

  3. Jerôme

    28 janvier 2015 at 19 h 13 min

    une fois n’est pas coutume, les gros brokers aussi peuvent se faire laminer par les marchés, la suisse vient en meme temps de tuer sa réputation sur les marchés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *