La fiscalité exacte sur les gains d’un site de Forex

2481 vues 3 Commentaires

impôtLa question de la fiscalité appliquée sur les revenus du trading est bien souvent trop sous-estimée par les traders, indépendamment du fait qu’ils soient novices ou aguerris. Et ce d’autant plus que les informations sont plutôt difficiles à trouver, ou présenter de manière succincte sur les plates-formes de trading en ligne. La raison est relativement simple en ce qui concerne les brokers, bien qu’ils informent les utilisateurs sur la nécessité de déclarer leurs gains, chaque pays dispose d’un cadre législatif différent en ce qui concerne la fiscalité sur les gains enregistrés sur les marchés financiers. La France est connue pour être l’un des pays où la pression fiscale est parmi la plus élevée, dans cet article dédié à la fiscalité exacte sur les gains d’un site de Forex je vous propose quelques éléments de réponse qui vous permettront d’y voir plus clair sur la manière de déclarer vos revenus issus de la spéculation sur le marché du Forex, et sur les gains des valeurs mobilières en général. L’imposition effectuée par l’état français est de l’ordre de 60% sur ce type de revenus, mais il existe des moyens légaux d’optimisation fiscale afin de diminuer ce taux.

Rester en conformité avec la loi française

declaration_impotsLa loi française sur les bénéfices engrangés grâce à la spéculation financière a été remaniée à maintes reprises ces dernières années. Bien que ces remaniements concernent plus particulièrement le marché boursier action avec notamment de nombreux dispositifs et véhicules d’investissement défiscalisés, comme le célèbre PEA le plan d’épargne actions qui permet de défiscaliser ses gains après la détention pour une durée de cinq ans minimum du PEA. S’il est vrai que le trading en ligne donne un sentiment anonyme, laissant penser à certains traders mal informés qu’ils pourraient se passer de déclarer leurs revenus services fiscaux. Il n’en est rien et c’est un très mauvais calcul, en effet afin de pouvoir proposer leurs services et produits financiers dans l’Hexagone les brokers peuvent obtenir un agrément de l’autorité des marchés financiers et de l’ACP Banque de France. Cet agrément est délivré en échange du respect de certaines règles, ce qui veut dire que le broker se doit de communiquer toutes les informations dans les services fiscaux aurait besoin afin de procéder à des vérifications. Même si cette procédure n’est pas systématique c’est une épée de Damoclès au-dessus de la tête des traders désireux de frauder les services fiscaux.


Comment optimiser la fiscalité de ses… par BFMBUSINESS

Comment déclarer les revenus issus du trading ?

fiscalite-forexComme je vous le disais en introduction de cet article, il existe une différence notable entre les gains issus du Forex et ceux des autres marchés boursiers. En effet en fonction de la provenance des gains du trading, différents taux d’imposition sont appliqués, ainsi pour les recettes du Forex, ils doivent être déclarés en tant que bénéfices non commerciaux sur le registre BNC. Dès lors qu’un trader français génère des bénéfices grâce au Forex, il doit les reporter dans sa déclaration d’impôt annuel. L’investisseur doit aussi utiliser différents formulaires, le 3916 afin de déclarer l’ouverture du compte, et le 2047 pour reporter ou déduire les moins-values et les pertes sur les six premières années d’exercice. Bien entendu, vous ne devez alors déclarer que les plus-values réalisées, c’est-à-dire les bénéfices que vous avez retirés de votre compte de trading pour les placer sur votre compte courant ou sur un autre de vos comptes bancaires classiques.

Quelques pistes pour une optimisation fiscale de vos gains

fiscalite-option-binaire-declaration-revenusTout en restant dans le cadre de ce qui est autorisé par la loi, il existe certains moyens de diminuer la pression fiscale sur vos gains de trading. Le premier levier et utiliser la déduction à hauteur de 50 % de tous les frais liés à l’activité de trader, comme par exemple l’achat du matériel informatique les frais de déplacement, ou les abonnements au flux d’information. Pour les traders français, la proximité géographique de nombreux pays offrant une fiscalité plus intéressante peut s’avérer être un moyen d’économiser les impôts prélevés sur les revenus du capital par l’État français. Ainsi des pays comme la Belgique la Suisse ou encore le Luxembourg ou la principauté d’Andorre dans le sud de la France n’imposent aucune plus-value sur les revenus tirés des marchés financiers. Les choses évoluant rapidement je ne saurais que trop vous conseiller de vous informer sur les rapports entre la France et les pays cités ci-dessus afin d’en avoir le cœur net, et rester ainsi dans la légalité.

Conclusion

Réussir à vivre du trading, n’est pas une mince affaire car au-delà de l’aspect technique pour générer des gains réguliers, il est aussi indispensable pour le spéculateur d’avoir de bonnes notions en droit et en fiscalité. En effet en cas de manquement, la répression des services fiscaux peut être impitoyable et conduire rapidement à la ruine. Si vous commencez à traiter des volumes conséquents, alors il serait judicieux de louer les services d’un juriste et un comptable spécialisé afin de vous aider dans cette tâche ardue.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

3 Comments
  1. Jerôme

    28 janvier 2015 at 17 h 59 min

    C’est tres dangereux de vouloir cacher ses gains au fisc, mieux vaut utiliser les moyens d’optimisation fiscale a disposition et si possible ouvrir un compte de trading dans un paradis fiscal

  2. Victor

    28 janvier 2015 at 18 h 07 min

    C’est bien connu la France est un enfer fiscal, c’est ainsi il n’y a pas grand chose a faire, si ce n’est essayer d’optimiser au maximum

  3. Fabrice

    28 janvier 2015 at 19 h 11 min

    Impossible d’échapper aux fourches caudines du fisc, dont mieux vaut jouer la transparence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *