Pourquoi la décision de la BCE bouscule les marchés

683 vues 1 Commentaire

BCELa tension était palpable sur les marchés financiers à quelques heures du début de la conférence de presse de la Banque Centrale Européenne menée par son gouverneur Mario Draghi. Cette conférence de presse était largement attendue, puisqu’elle suit la dernière réunion du comité directoire de la BCE pour l’année 2016. L’indice de la bourse parisienne le CAC 40 était déjà dans le rouge 45 minutes avant le début de la conférence de presse de la BCE. Ce qui soulève encore la question des fuites, même si c’est dans une moindre mesure que lors de la réunion de novembre. Ou a mots à peine couvert l’on avait reproché gouverneur Benoit Cœuré d’avoir eu des discussions avec des hedges funds quelques jours avant cette réunion. La banque centrale a donc pris des mesures pour encadrer l’interaction avec les médias, quant aux informations autorisées. Par la voix de Vitor Constâncio vice-président de la BCE, le silence radio doit désormais être observé huit jours avant la réunion. Les attentes du marché étaient élevées pour cette dernière réunion de l’année de la BCE en 2015. En effet le consensus faisait état de 8 investisseurs sur 10 positifs quant à une augmentation de la taille de QE, et 2 investisseurs sur 3 pour un allongement du QE jusqu’à Mars 2017. Ce qui voudrait dire qu’au terme de la politique d’assouplissement quantitatif, les rachats figurant au bilan de la BCE représenteraient près de 40% de la dette de la Zone Euro. Ce qui n’inquiète pas outre mesure la BCE qui estime disposer des outils adéquats pour stériliser ses actifs et assécher la liquidité excédentaire.

L’élargissement des actifs éligibles au rachat de la BCE

Mario Draghi24 heures avant la réunion de la banque centrale européenne ce sont les chiffres de la croissance et de l’inflation dans la zone européenne, qui sont tombés. Des chiffres qui résistent plutôt bien surtout dans le contexte géopolitique, profitant à plein de l’abondance de crédit et d’une monnaie européenne en chute libre. Ce que Mario Draghi n’a pas manqué de rappeler, qualifiant de succès l’orientation de la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne, vers une politique budgétaire. Le gouverneur ayant annoncé que BCE pourrait désormais racheter des dettes de collectivités locales des états membres de l’union européenne. Le rachat de dettes des collectivités locales, notamment celles des régions des pays membres de l’union européenne, intervient alors que le passif de la banque centrale représente 3 fois le montant des budgets européens.

La BCE souhaite relancer le crédit privé avec cette mesure

lors de cette conférence de presse, la BCE a aussi annoncé qu’elle abaissait le taux de dépôt au jour le jour de 10 points de base, de -0,3% contre -0,2% auparavant. La BCE, laisse en revanche inchangée les deux autres taux de refinancement. Le taux central, baromètre du crédit en zone euro, reste inchangé à 0,05%, et le taux de prêt marginal, auquel les banques empruntent pour 24 heures aux guichets de la BCE, stationne à 0,3%. C’est donc la deuxième baisse du taux de dépôt au jour le jour, puisque la BCE l’avait déjà porté en territoire négatif en juin 2014, une mesure qui à l’époque été destinée à stimuler l’activité économique et relancer la faible inflation en zone euro. Pour rappel le taux de dépôt concerne la rémunération des excès de liquidités stockées par les banques commerciales auprès de la BCE pour une durée de 24 heures. L’objectif clairement affiché via cette pression sur les banques est de dynamiser la consommation et l’investissement dans l’union européenne en incitant les banques à prêter davantage aux ménages.

La réaction des marchés face à la dernière réunion de la BCE

Les marchés attendaient largement une annonce d’une extension du QE, bien plus que d’un rallongement. Malgré quelques soubresauts, le CAC 40 était encore positif quelques minutes avant le début de la conférence. Les espoirs ont été rapidement douchés lorsque Mario Draghi a déclaré après les mesures pour faciliter le crédit, que le programme d’assouplissement quantitatif serait prolongé jusqu’en 2017, passant sous silence une hausse des montants de rachats mensuels. L’effet a été immédiat sur les marchés car tous les indices européens sont passés dans le rouge, alors que l’euro bondissait face au dollar. Comme toujours, les marchés réagissent violemment aux réunions des banques centrales, c’est pourquoi un trader débutant doit éviter de se placer lors de ces moments. Désormais tous les yeux sont tournés vers la réserve fédérale américaine, qui doit annoncer la semaine prochaine une probable hausse des taux, même si avec un dollar aussi fort, la Fed n’a pas vraiment intérêt à remonter ses taux. Si ce n’est pour sauvegarder la crédibilité de son action, et de la parole de sa directrice Janet Yellen.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

1 Commentaire
  1. Jacques

    8 décembre 2015 at 7 h 45 min

    serait-il possible que Mario draghi se soit fait piéger par les conservateurs de la BCE, qui cette fois-ci ont préféré ne rien laisser filtrer dans la presse quant à leur opposition à une grosse injection de liquidités.préférant régler leurs comptes avec Super Mario lors du vote…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *