JP Morgan et l’argent métal, le corner des frères Hunt Bis repetita ?

1771 vues 6 Commentaires

Jamie-Dimon-JPMles banques d’affaires telles que la JP Morgan, les banques centrales comme la Fed ont un comportement étrange avec les métaux précieux, en effet malgré les performances boursières sur les marchés actions ou obligataires, le cours des métaux précieux résiste étonnamment, refusant de céder sous le plancher des 1200 $ pour l’once d’or, et des 15 $ pour l’once d’argent. Considéré comme valeur refuge par excellence, lors monde lorsque la crise et les cours boursiers chutent, aujourd’hui l’on assiste apparemment à un étrange phénomène de découplage entre les indices boursiers et la performance des métaux précieux, valeurs-refuges représentant dans l’intellect de l’humanité le moyen de paiement souverain et ultime. Dans cet article intitulé JP Morgan et l’argent métal, le corner des frères Hunt Bis repetita ? Je vous propose de découvrir la fabuleuse histoire des deux frères Hunt qui dans les années 80 ont détenu à eux seuls près de 80 % de la production mondiale d’argent métal, à deux doigts de réussir le corner parfait.

La panique semée sur le marché de l’argent-métal par les Hunt.

hebert-et-bunker-huntLe 27 mars 1980, c’est la panique sur le marché de l’argent-métal new-yorkais. On l’appellera le « Silver Thursday », le « Jeudi de l’argent » suite à la tentative de corner (accumulation massive d’un actif pour pouvoir en dicter le prix) des frères Nelson Bunker et William Herbert Hunt. En ce jour funeste pour la planète finance, à midi, l’argent ne vaut que 10,80 dollars l’once. La veille, il avait déjà perdu 4,40 dollars durant la journée, pour coter 15,80 dollars. Depuis ce 26 mars, les rumeurs chuchotent que Bache, une grande banque d’affaires, est virtuellement sur la paille, les frères Hunt étant dans l’incapacité de lui rembourser une dette de 697 millions de dollars de nos jours, (soit 522 millions d’euros) d’appels de marge liés à leurs positions spéculatives sur l’argent. Pour récupérer cette somme, il faudrait vendre le métal accumulé depuis des mois par les frères Hunt. Ce qui provoquerait la chute des cours… et signifierait la faillite de Bache, tout comme celle des banques Merrill Lynch, Paine Webber et d’autres en affaires avec les frères Hunt. L’on craint par effet boule de neige, à la contagion au système bancaire tout entier. C’est cette menace qui va sauver provisoirement les Hunt, coupables du plus gigantesque « corner » de l’Histoire sur l’argent

L’or et l’argent-métal, des cours à la santé de fer

SilverBars001Ce petit rappel de l’aventure des frères Hunt ! Nelson et William qui avaient réussi la prouesse de ramasser 80% de l’argent métal disponible avec des investisseurs du Golfe Persique avaient quasiment réussi leur corner. Les institutions américaines leur ont brisé les reins. Les dernières déclarations de JP Morgan et ses positions sur le marché des métaux précieux, poussent certains analystes à rapprocher la stratégie de la banque de Jamie Dimon à celle des frères Hunt. Je pense qu’ils font fausse route, en effet, les Hunt Brother’s étaient des traders à part, mercenaires qui spéculaient contre le système, tandis que la banque d’affaire américaine JP Morgan est au cœur même du Système bancaire mondial. Dès lors comment imaginer qu’ils puissent miser contre eux même. Aussi bien sur l’or que sur l’argent métal, JP Morgan incarne la manipulation baissière des marchés de métaux précieux, ils sont structurellement « shorts systémiques » et pour cause, ils sont marchands de « papiers », c’est à dire marchands de ce contre quoi les acheteurs de métaux se battent. Si JP Morgan accumule du physique, c’est dans le cadre d’une stratégie longue durée, afin de pouvoir un jour tondre les spéculateurs qui sont bullish sur le métal. L’or et l’argent, sont bien plus que des actifs, c’est la monnaie ultime, que se passera-t-il si la confiance fuit le papier, malgré les dénégations des émetteurs d’or papier estimant que la mise en circulation d’or papier via les ETF, les turbos certificats ou warrants, etc. qui se prétendent aussi bon que l’or physique.

Conclusion

Le système financier à l’image de JP Morgan est vendeur à découvert de montants considérables d’or, il vend de l’or papier sachant pertinemment qu’il n’a pas son équivalent physique en coffre ou en entrepôt. Les banquiers d’affaires savent qu’ils ne risquent pas grand-chose avec ce « short » car le jour où les propriétaires de tous ces montagnes d’or papier décideront d’en prendre possession physiquement, ils y a fort à parier que l’embargo sera proclamé ou sa détention interdite, comme ce fut le cas sous Roosevelt aux USA.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

6 Comments
  1. François

    6 mai 2015 at 10 h 01 min

    Si cette rumeur est vraie alors il est encore temps de se placer sur l’argent car les cours sont encore accessibles, mais pour combien de temps encore ?

  2. Alain

    6 mai 2015 at 10 h 10 min

    Les manipulation sur les marchés ont toujours eu lieu, meme si il ne s’agit pas de manipulation à proprement parler pour la JP Morgan sur l’argent métal, mais la tentative de tirer son épingle du jeu

  3. Greg

    6 mai 2015 at 10 h 22 min

    @Alain je confirme que les banques ont la fâcheuse tendance à se jouer des régulateurs, comme le confirme les amendes payées par de grands banques pour des soupçons de manipulations du fixing de l’or et l’argent ayant conduit a leur fin.

  4. Fabrice

    6 mai 2015 at 10 h 35 min

    Je suis assez d’accord avec votre article en ce qui concerne le risque de l’argent papier sur le physique, après les matières premières sont en baisse depuis 2012, la vraie question est avons nous touché un point bas?

  5. Daniel

    6 mai 2015 at 10 h 45 min

    Le rebond récent de 6 % du cuivre est peut être le signal que la chutte des matières premières touche à sa fin

  6. Mira

    16 mai 2015 at 3 h 59 min

    Le cours de l’argent est manipulé parce que cela profite aux banques d’affaires mais cela ne va pas continuer très longtemps encore. La situation est intenable avec l’or, ils seront bientôt obligés de desserrer l’étau, pour une fois que cela ne leur profite pas qu’à eux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *