Interactive Option a fermé ses portes temporairement ?

1533 vues 3 Commentaires
Interactive Option a fermé ses portes

Interactive Option a fermé ses portesL’annonce de la fermeture de la plate-forme du broker interactive option a fait l’effet d’une bombe dans le milieu du trading sur la bourse binaire. En effet, c’est en mars 2016 que le broker Interactive Option a fermé ses portes. Une mauvaise nouvelle pour de nombreux traders français et européens qui appréciaient la plate-forme de ce broker apparemment bien sous toutes les coutures. La décision aura été en suspens pendant de nombreux mois jusqu’à la date fatidique tranchant le litige entre la maison-mère Pégase capitale Ltd et la CySEC.

C’est en effet la décision de la maison-mère du broker Interactive Option de lui retirer sa licence le 13 mai 2016, qui aura précipité la fermeture de la plate-forme Interactive Option. Une décision lourde de conséquences ayant aussi impacté HelloBrokers et MTX Plus, qui sont d’autres plates-formes de trading en ligne sur la bourse binaire opérées par Pégase capital Ltd.

Interactive Option a fermé ses portes sous la pression de la CySEC

C’est la raison principale pour laquelle Interactive Option a fermé ses portes, désormais selon la législation le broker dispose d’un délai de trois mois pour fermer toutes les positions de trading encore ouvertes de tous ses clients, rembourser l’argent (dépôts et bénéfices) des clients depuis leurs soldes de compte ainsi que pour examiner et résoudre toutes les plaintes. Une mesure valable pour toutes les plates-formes de trading en ligne opérées par Pégase capital Ltd. Durant cette période de trois mois Interactive Option et les autres sites de la société restent donc sous la surveillance de la CySEC.

La chute d’un broker fort apprécié et leader en France

Tout avait pourtant très bien commencé pour le broker Interactive Option, dont l’arrivée sur le marché a été acclamée par de nombreux traders Français. En effet, le broker Interactive Option avait mis les petits plats dans les grands plats lors de son lancement fin 2014, pour fournir une plate-forme de trading moderne et efficace.

Grâce notamment à une campagne marketing de qualité, avec la diffusion de spots TV sur des grandes chaînes françaises telles que BFM business, LCI, ou encore M6 et beIN SPORTS. Interactive Option avait aussi noué un partenariat exclusif avec le club de football français l’OGC Nice. Pour le plus grand bonheur des amateurs de football, le broker proposait des concours de trading avec des lots prestigieux. Tels que des week-ends VIP dans l’antre des Aiglons niçois l’Allianz Arena.

Une épée de Damoclès menaçant le broker depuis 2015

Ce n’est qu’en 2015 que les choses ont commencés à se gâter entre la maison-mère d’interactive Option, Pégase Capital Ltd et le régulateur chypriote la CySEC. Le dernier ayant relevé des infractions portant sur le non-respect des délais de retrait clients. Certains utilisateurs se plaignant de n’avoir pu récupérer leurs fonds dans les délais prévus par le régulateur. La réglementation est très stricte en ce qui concerne les délais de retrait des fonds du compte de trading. Normalement, les retraits d’un compte de trading doivent être effectués entre 2 jours à une semaine maximum. Alors que de nombreux clients d’Interactive Option ont vu ce délai s’étendre au-delà d’un mois.

Un délai jugé inacceptable par la CySEC, et qui a dû sévir à l’encontre de ce broker ayant pourtant jusqu’alors bénéficié d’une excellente réputation. Il est aussi reproché à Interactive Option d’avoir eu recours à des sociétés tierces pour prospecter et gérer les comptes des clients. L’activité de ces entreprises partenaires d’Interactive Option n’était pas autorisée légalement par les lois de la CySEC. La CySEC a donc prononcé une amende de 300 000 € à l’encontre du courtier Interactive Option.

La CySEC durcit le ton face au laxisme des courtiers binaires

Cette décision de la CySEC ayant poussé Interactive Option a fermé ses portes montre l’impartialité du régulateur chypriote, un régulateur souvent décrié et moqué pour sa soi-disant complaisance. Une décision tout à fait compréhensible, même si dans l’absolu celle-ci pourrait se retourner contre la CySEC. Car si le broker Interactive Option ne procède pas au remboursement de ses clients dans le délai imparti, ce qui lui permettrait de récupérer sa licence. Ce sera alors à la CySEC de procéder au remboursement de tous les clients ayant été abusés par le broker Interactive Option.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

3 Comments
  1. William

    2 août 2016 at 13 h 57 min

    Si même les courtiers comme Interactive Option se font attraper par la patrouille on va-t-on? reste les courtiers comme 24Option ou Anyoption des valeurs sures mais pour combien de temps encore?

    • Quentin

      3 août 2016 at 12 h 52 min

      Je pense que la CySec est en train de redorer son blason en punissant ceux qui agissent en tout impunité depuis des années. Ca va avoir un gros avantage, démanteler les escrocs et il ne restera plus qu’au final les brokers honnêtes ! Et ça c’est tout ce que l’industrie de l’option binaire avait besoin : retirer les brokers qui salissent l’image d’un trading qui peut s’avérer juteux quand il est utilisé en couverture

  2. martin

    4 août 2016 at 18 h 21 min

    C’est aussi l’occasion de voir si les mécanismes de remboursement des clients Interactive Option mis en place par le régulateur fonctionnent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *