Indicateurs, consensus et trading social le trio gagnant ?

1184 vues 4 Commentaires

globalLes investisseurs boursiers sont la plupart du temps à la recherche d’indicateurs leur permettant de prédire avec assez de fiabilité la tendance à venir sur les marchés financiers. Ainsi de plus en plus de participants au marché se fient volontiers à ce que l’on appelle le “consensus”. Ce que peu de personnes savent en réalité que ce fameux consensus est calculé chaque mois par l’Institute Consensus Economics de Londres. Celui-ci calcule un indice basé sur les prévisions des acteurs du marché et des analystes qui est censé représenter l’opinion majoritaire sur divers sujets. Pour de nombreux investisseurs cet indice, communément appelé “consensus”, est devenu LA référence en matière d’orientation future des marchés. Si le consensus prend une part prépondérante dans le choix d’investissement effectué par le trader, ceux-ci s’appuient aussi sur de nombreux indicateurs afin de déterminer le point d’entrée et de sortie sur les divers marchés financiers. Aujourd’hui, grâce à Internet et les réseaux sociaux, il existe un troisième moyen d’affiner sa perception du marché. Il s’agit de l’apport indiscutable du trading social. Dans cet article intitulé Indicateurs, consensus et trading social le trio gagnant ? Je vous propose de découvrir, en quoi ces différents éléments peuvent aider les traders débutants comme expérimentés.

Pourquoi suivre le consensus peut se révéler dangereux

MoutonsDePanurgeDe nombreux traders débutants font la même erreur en pensant : que lorsque le tout le monde dit la même chose, cela ne peut être que vrai. Cependant, comme beaucoup d’analyses du marché le montrent régulièrement, la majorité se trompe presque toujours. Il existe une multitude d’exemples où le consensus a eu tort, notamment sur les prévisions sur le Forex ou sur le marché obligataires (prévisions à un an sur les obligations souveraines à 10 ans). En janvier 2015, les principales banques d’affaires avaient prédit que l’euro pourrait tomber à 0,80/0,85 dollars US et que la normalisation de la courbe des taux d’intérêt américains n’était plus qu’une question de temps. Toutefois on constate aujourd’hui que l’économie outre-Atlantique déçoit par rapport à la Zone euro et que le PIB américain pourrait même, après correction, être négatif au premier trimestre 2015. Autant il est difficile de prévoir les mouvements de taux de change, autant sur le marché obligataire, le consensus est complètement passé à côté. En effet, depuis fin avril, les rendements ont à nouveau augmenté et pourraient même finir l’année 2015 en plus forte hausse.

Pourquoi trop d’indicateurs tuent l’indicateur

imagesTout comme lorsque l’on effectue une analyse graphique, il est déconseillé de surcharger son graphique. C’est une erreur fréquente faite par les investisseurs débutants ayant besoin d’être rassuré par un maximum d’indicateurs, pour ouvrir une position d’achat ou de vente. Il faut aussi savoir choisir ses indicateurs boursiers puisqu’il en existe une multitude, d’une part vous il y a les indicateurs d’anticipation et d’autre part ceux de confirmation. Le risque d’utiliser trop d’indicateurs, et que cela tend à pousser les investisseurs à agir avec soit disant plus de contrôle ce qui a pour effet d’enlever toute prise d’initiative et de rater ainsi de nombreuses opportunités. C’est pourquoi je n’utilise en général plus de 3 indicateurs, que je maîtrise parfaitement, et qui s’intègrent parfaitement à mon profil d’investisseur et donc à mes stratégies de trading. Les trois indicateurs préférés sont les volumes, RSI et MACD. Le RSI par anticipation, le volume pour confirmer et MACD pour valider la confirmation. Mes choix se font le plus souvent grâce au RSI, puis je double mes positions lorsqu’elles sont confirmées par les volumes.

Le poids du trading social dans les décisions d’investissement

trading-socialLe trading social est né de la rencontre des plates-formes de trading et les réseaux sociaux, qui sont une source d’information précieuse pour sentir la température du marché. En effet pouvoir se renseigner sur le sentiment des différentes communautés de social trading est un atout indéniable. À tel point qu’aujourd’hui les salles de marché, intègre des algorithmes qui vont scanner ce qui se dit sur les réseaux sociaux afin d’affiner leur stratégie en temps réel. Le trading social, bien qu’en majorité soit plutôt une activité passive, puisque les plates-formes proposent de copier purement et simplement les positions prises par les meilleurs traders. En comparant ce qui se dit sur les forums dédiés au trading social, afin de donner une plus grande profondeur d’analyse sur le consensus, tout en validant grâce aux trois indicateurs cités auparavant offre un avantage compétitif non négligeable.

Conclusion

Le trading en ligne change d’année en année grâce à l’intégration de nouvelles technologies, et à ce titre l’informatisation a fait des merveilles. L’arrivée d’Internet et des nouvelles techniques de communication, fonds qui n’a jamais été aussi facile de spéculer sur les marchés financiers. Puisque dorénavant des informations précises et de qualité, ainsi que des outils graphiques permettant d’utiliser des indicateurs sans être un as des mathématiques sont accessibles au plus grand nombre.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

4 Comments
  1. Fabrice

    21 mai 2015 at 14 h 09 min

    Tout à fait d’accord avec votre article, trop d’indicateurs mènent a une suractivité et augment les risques de pertes

  2. julien

    21 mai 2015 at 14 h 17 min

    C’est bien connu les moutons se font toujours raser gratis sur la Bourse. et ces moutons ce sont les petits porteurs qui rentrent toujours au sommet et vendent aux plus bas…suivant le consensus aveuglément

  3. Alain

    21 mai 2015 at 14 h 21 min

    Les effets du trading social ne peuvent pas encore être mesurés, car nous n’avons pas encore assez de recul. En revanche le fait que les robots de trading scrappent le web a la recherche du sentiment sur les réseaux sociaux comme Twitter devrait nous mettre la puce à l’oreille sur le rôle que prendra le Social trading

  4. Greg

    26 mai 2015 at 20 h 30 min

    Un trader doit a mon hhumble avis se forger sa propre opinion, quoi de plus rageant que de perdre de l’argent sur un tuyau percé, autant investir soi meme quitte a perdre et comprendre ensuite le pourquoi de la perte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *