Forex les devises qui s’effondrent et guerre des monnaies

772 vues 3 Commentaires
Forex les devises qui s'effondrent

Il y a 30 ans, plusieurs grands pays (Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France) agissaient conjointement pour mettre un terme à la progression du dollar en intervenant sur le marché, dans ce que l’on appelle désormais les accords du Plaza. Assistons-nous à la mise en place d’accords du Plaza 2 ? quelques éléments de réponse dans cet article intitulé : Forex les devises qui s’effondrent

Quelles sont les devises qui s’effondrent

Depuis le début de l’année 2016, sur le Forex les devises qui s’effondrent sont le rand sud-africain qui perd plus de 6 %, le rouble 4,5 %, le peso mexicain avec -4,5 %, le won coréen -3 % et la livre turque -3,5 %. Le yen a témoigné d’une consolidation record face au dollar, et quant à l’euro, il a progressé par rapport à la plupart des monnaies majeures (11 sur 16).

L’irrésistible ascension du billet vert

Forex les devises qui s-effondrentL’ascension irrésistible du dollar américain est due avant tout à l’affaiblissement systématique des autres monnaies. Les analystes de la Deutsche Bank, conseillent de miser sur la hausse du peso mexicain par rapport au peso colombien, ou sur la progression de la devise péruvienne contre le peso chilien. Selon Bloomberg, une « guerre des monnaies mondiale » risque d’éclater dans un proche avenir, et le yen et l’euro consolidé pourraient donner un regain de dynamisme à la politique d’assouplissement monétaire au Japon et en Europe.

Car si le dollar continue de faiblir sur fond des nouvelles en provenance de la Chine et du redressement irrégulier des économies des autres pays, les projets du Japon et de l’Union européenne quant à l’affaiblissement de leur monnaie seront dans l’impasse et les deux acteurs se lanceront dans le grand jeu de la guerre des devises.

Les devises émergentes et matières premières sous pression

Après une année noire, les pays émergents vont opter pour la stabilité de leur devise. En effet, la recherche d’une monnaie faible et donc compétitive passe au second plan face au risque majeur d’une crise de change, et la perte de crédibilité de leur devise sur les marchés. Car la crise des devises émergentes n’est pas finie. Tous les regards se tournent encore vers l’Empire du Milieu, la Chine donnant le « La » pour une grande majorité des devises émergentes et devises matières premières. Ce qui poussera inévitablement les cambistes à mettre en place des stratégies pour ne pas être à la merci des corrections et rebonds que vont connaître ces monnaies dans un futur plus ou moins proche.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

3 Comments
  1. Greg

    29 janvier 2016 at 16 h 06 min

    La guerre des monnaies et les devises émergentes qui tombent les unes apres les autres ne sont pas des phénomènes hors sol. la hausse des taux conduit à la raréfaction du billet vert, et le massacre sur l’or noir amplifie le phénomène

  2. xavier

    29 janvier 2016 at 16 h 15 min

    Dernier épisode en date de la guerre des devises, M Kuroda de la BOJ qui désormais parle de taux négatif, alors que le Yen à été dévalué de près de 60% en quelques années d’Abenomics, les autres banquiers centraux ne vont pas rester les bras croisés….

  3. Jacques

    29 janvier 2016 at 16 h 24 min

    Kuroda il y a une semaine disait qu’il n’envisageait pas de taux négatifs.. Quelle volteface!! Ce qui en dit long sur l’état de panique dans les institutions financières. Car la tentative de faire baisser le Yen via les taux négatifs, vise à relancer le carry et ralentir le delevergaing, in fine soutenir le crédit en perdition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *