Forex >> Comment trader quand le marché est calme ?

875 vues Laisser un commentaire
marche boursier

marche boursierForex tire son nom de «Foreign exchange» qui signifie en Français marché des changes. En réalité, il est le marché sur lequel les devises dites convertibles sont échangées l’une contre l’autre, à des taux de change qui sont en perpétuelles variations. Il faut alors, une stratégie infaillible pour tirer son épingle du « jeu ».

La stratégie long short

Cette technique à la base de la gestion alternative compense plus rapidement les pertes après un krach financier que dans le cadre de l’investissement traditionnel. C’était le cas en 2003 et 2008 pour ceux qui en connaissaient le secret. Elle est moins risquée qu’une gestion classique. La preuve, elle offre toujours de meilleurs résultats que les stratégies à court terme.

L’avantage clé de cette stratégie est de pouvoir réaliser des plus-values même lorsque les actions baissent. Dans ce cadre les titres de sociétés sous-évaluées sont achetés, tout en en vendant d’autres, que vous estimez assez élevés. Cette stratégie est plus efficace qu’une couverture classique, qui consiste à vendre l’intégralité d’un indice.

Savoir faire le dos rond

Le mieux est de faire en sorte que les résultats soient conformes aux prévisions. Ainsi vous pouvez vous appuyer sur la qualité de la structure financière de votre investissement. Ce qui vous assure la poursuite de la stratégie de gains de parts de marché par la poursuite d’une stratégie de différenciation par l’innovation et à travers des opérations de croissance externe.

fonds patrimoine

Cherchez d’autres actifs

Il y a un besoin urgent de diversifier davantage les actifs. Par exemple en 2013,  l’attitude des marchés émergents « a incontestablement changé » avec la volatilité de l’or, alors qu’au même moment, l’or n’était plus une priorité pour les tenants des réserves des banques centrales et des banques d’investissement, comme c’était le cas lors du pic de la crise financière. D’où la nécessité de se tourner vers les autres formes d’actifs (comme les obligations liées à l’inflation, l’immobilier et même les options binaires) qui ont une diversité supérieure et des avantages de liquidité.

Savoir utiliser intelligemment les effets de levier

Par nature, l’effet de levier est un terme pour désigner toutes les techniques destinées à fructifier, multiplier et augmenter les profits et tout en diminuant les pertes. Pour y parvenir, on utilise les techniques comme l’endettement, l’achat d’actifs à long terme et les produits dérivés. L’impact direct de cette utilisation, c’est la meilleure rentabilité des capitaux propres investis.

L’effet de levier augmente la rentabilité des capitaux propres tant que le coût de l’endettement est inférieur à l’augmentation des bénéfices obtenus grâce à l’endettement. Mais attention, il faut l’utiliser avec beaucoup de précautions ; car à l’inverse il devient négatif. Par exemple, dans le cas où la rentabilité économique est inférieure au coût de l’endettement, cet effet de levier joue cette fois dans un sens négatif: on parle d’«effet de massue» ou d’«effet boomerang». Certes, l’effet de levier est un moyen extrêmement puissant pour permettre aux actionnaires d’obtenir des rentabilités financières élevées. Mais, il ne faut pas perdre de vue que plus le levier utilisé est élevé, plus l’effet boomerang peut être violent.

Anticiper les fortes volatilités

Il faut savoir anticiper sur la volatilité dans les marchés financiers afin de couvrir leurs risques potentiels liés aux mouvements. Les volatilités peuvent à tout moment changer le cours du marché. Et il en va de même sur tous les produits dérivés à effet de levier. La volatilité est un des facteurs les plus importants dans le prix des options : plus elle est importante et plus chère.

Attendre les annonces de bénéfices

Lorsqu’on investit un actif dans telle ou telle autre activité, il faut le suivre. Les annonces de bénéfices permettent d’avoir une idée fixe sur l’investissement consenti afin de donner les nouvelles et meilleures orientations. Mieux, lorsqu’une firme présente ses résultats, elle donne une meilleure visibilité sur ses projets d’avenir et sa capacité à produire une meilleure rentabilité ou ses tendances à toucher le fond. Le dépôt de bilan, étant le pire que l’on attend d’une firme, il convient de suivre avec intérêt les annonces de bénéfices. On investit pour rentabiliser !

Voir l’article des Echos.

Prendre le temps d’analyser les risques

À chaque décision d’investissement, sa part de risque. En effet, lorsqu’on investit de l’argent, le risque zéro est à exclure. Le risque existe bel et bien et il faut l’analyser et le prévoir de bout en bout. L’incertitude doit être accompagnée par une évaluation des éventuels bénéfices et risques d’une décision. Le risque d’un actif composant un portefeuille étant variable selon son rendement, la mesure de son facteur risque doit inclure ses variances. Ainsi, actif par actif, le facteur risque d’un investissement peut être déterminé.

Néanmoins, il reste variable, car chaque actif se modifie et de surcroît, de manière non proportionnelle. De plus, il faut ajouter à cela les relations qui existent entre les différents actifs du capital injecté, et la covariance qui subsiste entre eux. Ainsi donc, toute entreprise fait face à des risques qui pourraient représenter des menaces. Il faut donc prendre les mesures préventives pour la continuité et la bonne marche des affaires.

Nous avons vu de long en large, les astuces pour garantir et pérenniser son investissement. Le mieux, c’est d’avoir un œil sur l’évolution du marché en général, et les tendances des cours en particulier. Enfin, il convient également de diversifier les sources d’investissement pour éviter le pire.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *