Forex : comment faire pour déterminer la devise forte ?

1462 vues Laisser un commentaire

Pour le forex, on vous donnera pas mal d’astuces et de liens payants pour pouvoir trader les devises, d’autres vous feront croire qu’on peut acheter un EA (expert advisor) qui permet de connaître la devise forte. D’autres encore vous feront tourner la tête en vous vendant des indicateurs de tendances de devises à un prix exorbitant… Moi, j’ai ma technique bien en moi, je vais vous montrer qu’il est possible gratuitement d’avoir un rapide coup d’oeil sur les devises étrangères et de trader la forte contre la plus faible.

Détermination de la stratégie avec l’indicateur RSI

Le RSI

Le RSI, ce n’est pas l’entreprise chargée de vous sous-tirer un maximum d’argent en vous protégeant soi disant en cas d’arrêt maladie, non.. .c’est le Relative Strengh Index, l’indice de force relative, un indicateur assez basique et borné :

Entre 0 et 30, l’actif est survendu

Entre 30 et 50, l’actif est plutôt vendeur

A 50, il est neutre

Entre 50 et 70, il est plutôt acheteur

Au dessus de 70, il est suracheté.

Un simple indicateur qui permet de savoir l’état d’un actif à savoir si on peut le vendre ou l’acheter… Mais j’ai une autre utilisation pour celui-ci.

On utilise le RSI pour savoir si une devise est vendeuse ou acheteuse

Non, à vrai dire, je ne l’utilise même pas pour ça. Car on peut montrer que EUR est vendeur et USD est acheteur avec le RSI mais cela nous donne que l’indication à suivre à un instant T, imaginez qu’on est sur un point de retournement et je vous laisse imaginer le travail…

On compare les valeurs du RSI pour savoir quelle paire est forte, quelle paire est faible.

Voici comment je procède :

rsicompare

Voilà, ça c’est mon écran de trading pour me permettre de voir comment vont les grandes devises telles que l’euro, le franc suisse, le dollar néo zélandais, le dollar américain, la livre sterling et le dollar australien. Je les ai mis contre le yen japonais exprès pour avoir le même sens de lecture et pour qu’ils aient une contrepartie commune : le yen.

En fait, ce qui m’importe le plus, c’est la valeur du RSI en daily pour chacun des 6 écrans que je regarde et cela me donne les données suivantes

Dans l’ordre :

  • NZD 49
  • EUR, USD, AUD 42
  • CHF 37
  • GBP 33

J’ai donc plusieurs lectures pour les chiffres ci-dessus.

NZD la devise la plus forte, GBP la devise la plus faible. Donc long NZD/GBP ou short GBP/NZD (l’inverse)

Ne pas trader EUR/USD, EUR/AUD, AUD/USD car les trois devises ont la même force relative = 42 donc le trade pourrait tarder et on pourrait manquer pas mal d’opportunités à court terme

CHF est faible, on peut trader long NZD/CHF long EUR/CHF long USD/CHF long AUD/CHF

EUR est plus fort que GBP donc long EUR/GBP idem avec USD et AUD donc long USD/GBP (ou short GBP/USD), long AUD/GBP (ou short GBP/AUD)

Voilà voilà, 6 graphiques qui permettent de donner la tendance sur bien plus que 6 paires différentes en dehors du yen japonais.

En résumé

  • Vous savez utiliser le RSI pour être un moyen de comparaison
  • Toujours acheter la devise forte, et vendre la devise faible
  • Ne jamais acheter ou vendre une paire dont la force relative est identique ou presque identique.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *