Faut il miser sur la hausse du secteur automobile en 2014 ?

908 vues Laisser un commentaire

2014 s’annonce comme l’année de la résurrection du secteur de l’automobile sur le plan mondial. Les sociétés spécialisées comme IHS et LMC Automotive stipulent que le marché va connaître une hausse dont le taux serait estimé entre 3,4 et 5 %.

Mais beaucoup prétendent que ce rebond se fera beaucoup plus du côté des grandes telles que Peugeot et Renault qui vont respectivement connaître une hausse de 7,19 % et 2,91 %. Une nouvelle sans doute bonne pour les constructeurs, mais toujours un peu douteuse pour les investisseurs, vu les nombreuses tragédies que ce secteur a connues au cours de ces dernières années, notamment en 2013.

Peut-on réellement faire confiance aux prévisions et miser sur cette hausse en 2014 ? Existe-t-il encore des zones d’ombre qui pourraient retenir l’attention des traders ?

Un secteur qui a beaucoup souffert en 2013

L’année 2013 a été marquée par un quasi-effondrement du secteur de l’automobile. Le marché de l’Union européenne a perdu plus 4,2 millions d’unités, une perte plutôt sans précédent, difficile à compenser malgré les efforts conjoints des gouvernements et des industriels. De nombreuses études ont révélé une perte de plus 500 000 emplois, y compris les emplois liés indirectement au secteur comme la sous-traitance, la logistique, la distribution…

De plus en plus de fermetures sont annoncées, notamment chez Opel, Peugeot, Ford dans plusieurs régions dont Bochum, Genk, Aulnay et même à Southampton. Bien qu’ayant connu de légères hausses vers fin 2013, la reprise effective en 2014 reste encore un sujet assez douteux. Il faut avouer que les grosses pertes enregistrées ne seront pas faciles à combler. Selon les analystes, il est important de mettre en place de nouvelles stratégies afin de relever ce défi, car le relèvement du marché de l’automobile ne viendra pas de la «vieille Europe».

automobile en france

Des équipementiers sur des tendances très favorables grâce à la demande mondiale

Une demande de plus en plus dense est notée sur le marché mondial de l’automobile. Cette demande est encore plus forte en Chine où les constructeurs voient leurs chiffres d’affaires monter d’au moins 10 %, selon Falk Frey.

automobile en Chine

Mais en Europe, les équipementiers sont beaucoup plus orientés vers les véhicules particuliers, une demande qui va connaître au cours de l’année 2014 une hausse de 3 % au moins. Un pourcentage qui, selon Moody’s, ne doit pas pour autant être vu comme tendance à la hausse. Aux États-Unis, les constructeurs voient réellement une lueur d’espoir, car leurs marges à la hausse seraient conservées au cours des 18 prochains mois. Mais le marché japonais de l’automobile reste encore fortement menacé et risque de connaître une plus grosse chute à cause de la dépréciation du yen.

Mais dans tous les cas, le secteur automobile de la chine serait sans doute le plus heureux, car ses gains risquent de doubler d’ici 2019. La hausse du secteur de l’automobile va principalement dépendre d’un certain nombre de paramètres que les constructeurs doivent prendre en compte. Les constructeurs doivent davantage faire preuve de flexibilité et d’efficacité, tout en mettant en place des stratégies permettant de regagner la confiance des consommateurs.

Quels sont les constructeurs qui performent en bourse ?


Chrysler vient en tête de la liste avec une hausse de 11,3 % notée dans la première semaine de janvier 2014. Ce taux a encore augmenté après son rachat total par Fiat.

Ford a connu une augmentation de ses ventes à 2 % et une progression de 0.45 % au Wall Street.

Contrairement à ses attentes, Honda Motor n’a connu qu’une hausse de 2 %.

Nissan a enregistré une augmentation de 10.5 %, une hausse qui a permis au constructeur de réaliser la plus belle performance de toute son histoire.

Cependant, une certaine hiérarchie entre les constructeurs automobiles se fait de plus en plus sentir au sein de la bourse. Cette hiérarchie est à la fois présente entre les spécialistes haut de gamme et les généralistes et entre les constructeurs européens et les autres. Les constructeurs en tête de cette hiérarchie sont les constructeurs chinois.

Qui sont les équipementiers automobiles cotés en Bourse ?

Valeo est l’un des plus grands équipementiers cotés en Bourse. Ces cours en perpétuelle croissance le placent parmi les équipementiers les plus influents sur les marchés financiers de l’automobile. Ce lundi 13 janvier 2014, il a enregistré une hausse de 2.69 %.

Quant à Plastic Omnium, il est toujours en baisse, malgré sa légère hausse de 1.50 %. Mais ceci dit, il travaille de plus en plus à mettre en place des stratégies lui permettant d’aller au-delà de ses frontières.

Montupet se voit enregistrer ses meilleurs gains avec une variation de plus de 4.67 % le 13 janvier de la même année. Il est à préciser qu’il s’agit d’un équipementier spécialisé dans la fabrication et la vente des produits automobiles à base d’aluminium. Ses pièces brutes destinées aux moteurs sont connues pour être d’excellente qualité.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

RELATED ITEMS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *