Et si on revenait au Franc ? Les 10 conséquences, avantages et inconvénients d’une monnaie nationale.

5155 vues 8 Commentaires
retour au franc

retour au francLa zone euro est confrontée à de nombreux problèmes qui ont pour noms crise de la dette, Euro trop cher, fin de la construction européenne… Tous les sites de trading le répètent, le trading sur les monnaies restent les courbes les plus volatiles, donc les plus rentables potentiellement pour les traders indépendants. Aujourd’hui, plus que jamais de nombreux arguments sont avancés pour mettre un terme à la monnaie commune avec des risques considérable sur le marché du Forex (la parité des monnaies mondiales). J’ai fait la liste des conséquences fictives qui pourraient découler d’un retour au Franc.

1. Inflation

Après une rupture de la monnaie commune, la première conséquence sera une inflation de grande envergure. Le Franc ne sera plus compétitif comparé aux autres devises. Conséquences, tous les prix vont flamber assez rapidement. Il peut même t’arriver que les ménages ne puissent supporter les coûts des produits de consommation courante et le pays sera au bord du chao avec un front social qui sera en plein ébullition.

2. Attaque sur le franc, dévaluation

Les cours d’une monnaie sont influencés en partie par le comportement des traders dans les places boursières internationales. Leur manie face à une nouvelle monnaie consiste à la faire baisser en vue de diminuer ses marges de manœuvre. Selon, ce raisonnement, avec un retour au franc, nous allons noter une monnaie faible et peu significative au change, face aux autres devises.

3. Crise énergétique, difficulté d’importation

Une monnaie faible et peu compétitive n’est pas attrayante pour faire des affaires. Après l’abandon de l’Euro pour le Franc, la France va connaitre des difficultés pour importer des matières premières. Ainsi, on va s’acheminer vers une crise énergétique sans précédent avec le gaz et le pétrole qui vont se faire de plus en plus rares. L’industrie va alors recevoir un sacré coup.

Voir la politique européenne de l’energie.

4. Remboursement plus facile de la dette de la monnaie sous-évaluée

Un avantage peu négligeable avec la monnaie sous-évaluée, c’est la dette intérieure qui sera plus facile à payer. L’état va se libérer du poids de la dette assez facilement, car ce sera avec cette monnaie qu’il va les honorer. Ce sera un point vers la croissance et la revitalisation de l’économie nationale.

04-dette-secteurs-france-4

5. Soulèvement massif des épargnants

Avec une monnaie dévaluée à près de 20 %, les épargnants verront leurs économies perdre drastiquement de valeur. Puisque les Français sont de grands épargnants, cette baisse pourrait être le facteur déclencheur d’un soulèvement. Ce qui pourrait rendre des institutions fragiles.

croissance francaise

6. Hausse de la compétitivité de nos industries, dumping social

Avec une monnaie dévaluée, une chose est sûre, la main d’œuvre sera à bas prix. Ce qui sera bénéfique pour l’industrie française qui va devenir une plaque tournante du dumping social. Les industries pourront faire plus de résultats avec des coûts de production pourtant faibles.

7. Fuite des riches et des cerveaux

La conséquence désastreuse d’une monnaie peu compétitive, c’est la fuite des riches et des cerveaux. Les diplômés vont rechercher des horizons plus cléments pour s’exercer. Parallèlement, les riches qui veulent fructifier leurs avoirs vont déménager dans d’autres pays dotés d’une monnaie forte.

8. Baisse des impôts

Une monnaie dévaluée ne peut pas faire bon ménage avec des impôts importants. La conséquence d’un retour au Franc serait sans doute la baisse drastique des impôts. Ce qui va constituer un moyen de redynamisation de l’économie nationale.

9. Crise politique majeure avec nos partenaires Allemands

Les divergences entre la France et l’Allemagne vont atteindre leurs combles si la France quittait la zone euro. Ce sera alors, le début d’une crise politique sans précédent entre ses deux pays. Une rupture de toutes les relations économiques entre eux est d’ailleurs envisageable.

10. Retour à l’indépendance monétaire, budgétaire pour le pire et le meilleur

Une fois sortie de la zone euro, une chose est sûre, la France va retrouver sa souveraineté économique et monétaire. Ce qui sera bénéfique pour l’économie, car l’état pourra mettre en place ses politiques économiques sans contraintes.

Les conséquences d’un retour au Franc peuvent être désastreuses, raison pour laquelle elle est peu envisagée par les autorités. Il faut tout de même noter qu’il peut avoir des répercussions positives, mais minimes. Donc la meilleure chose à faire pour le moment est d’œuvrer pour la consolidation de la monnaie commune.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

RELATED ITEMS
8 Comments
  1. Steph

    9 août 2014 at 12 h 50 min

    Je conteste vos conclusions en bloc. Je me souviens des arguments des défenseurs de l’euro lors du vote sur le traité de Maastricht, et à l’époque on nous prenait pour des ringards quand on disait que l’euro allait devenir un boulet pour les économies européenne à cause de l’aveuglement de la politique d’une monnaie forte et décorrélée de l’économie réele. Vous continuez à persister dans les mêmes erreurs. Les crises de 80 et 93 ont bien été surmontées alors que nous étions toujours au franc, alors que la crise de la dette de l’euro est la plus grave depuis 1929.

    Concernant l’inflation, effectivement la conséquence du retour au franc sera de l’inflation, mais je réfute que cela générera du chaos et des problèmes d’approvisionnement.
    Premièrement, la France produit « encore » et malgré l’euro beaucoup de produits de première nécessité (alimentation, etc.) dont la valeur ajoutée sera produite en franc, et donc l’impact sur les ménages modestes sera beaucoup moindre que pour des pays comme l’Argentine. Deuxièmement si la France sort de l’euro, d’autres partenaires européens qui éprouvent les mêmes difficultés que nous avec l’euro et encore plus si la France dévalue sa monnaie, vont profiter de l’occasion pour suivre immédiatement (en gros toute l’Europe du Sud qui ne va pas bien dut tout). Donc les pays du Nord seront bien obligés de composer avec un bloc économique de 150 millions de personnes. Troisièmement la France est beaucoup moins sensible que d’autres pays européens à la facture énergétique externe, notamment grâce au nucléaire et encore plus si nous développons la filière gaz de schiste.
    Les conséquences de l’inflation que vous prédisez ne vont donc pas toucher directement les ménages les plus défavorisés, vont stimuler la demande interne, et vont booster la compétitivité de nos entrerprises, la croissance et faire diminuer le chômage. Seuls les biens d’importation deviendront plus chers, mais cela ne me choque pas, dans les années 80 et tout ce qui était électroménager Hifi était en proportion du revenu moyen beaucoup plus cher qu’aujourd’hui et la France s’en sortait globalement mieux.
    Enfin l’inflation aura aussi le mérite de redonner de la vigueur à un marché immobilier atone, déprimé par le niveau des prix et la difficulté des ménages à s’endetter. Une inflation élevée permettra aux ménages de s’endetter à taux négatif ou nul (le taux d’inflation pouvant devenir plus élevé que le taux d’emprunt).
    Concernant la crise franco-allemande, elle est déjà là compte tenu du niveau élevé de l’euro et du refus de l’Allemagne de relancer l’économie européenne par une politique d’assouplissement quantitafif, il est nécessaire de crever l’abcès car cela n’ira qu’en empirant en retardant l’échéance de la sortie de l’euro.
    Les plus à plaindre seront les banquiers et les rentiers qui verront leur capital fondre, mais je ne vais pas les plaindre, qu’ont-ils fait pour aider l’économie ?

    • Julie

      26 janvier 2015 at 14 h 27 min

      Merci pour ce commentaire. J’ai tendance a me laisser convaincre par ce genre d’arguments…

    • Maxifou

      11 novembre 2015 at 0 h 57 min

      Entièrement d’accord …Conclusion lamentable ! Le problème ne fera qu’augmenter. Les valeurs en Euros convertit en Franc Français nous démontre a quel point les tarifs pour les produits de grandes consommations et autres sont totalement ridicule par rapport a la réalité, prenons juste l’exemple d’un plein d’essence et un paquet de cigarette, en moyenne 80 Euros soit plus de 540 Francs 🙂 Si j’avais payé ça a l’époque du Franc, on m’aurais pris pour un taré On a ecrasé le pouvoir d’achat de la population. D’ailleurs j’ai souvenir pour la question aux Français lors du passage à l’Euro qui avait été posé et la réponse majoritaire était NON! Vive la démocratie 🙂

  2. Chao

    5 mars 2015 at 4 h 22 min

    Le commentaire de Steph me fais sourire. un retour au franc signe la fin de la france.

    par contre je comprend pas le passage sur la dette. le retour au franc signifie une EXPLOSION de la dette française. la dette est en € et elle restera en € même après que la france ai décidé de quitter l’europe.

    on va prendre un exemple, si la france doit 1 milliard € (dette) et qu’elle repasse en franc, la dette serra amplifié de la différence du taux de change franc/euro. si le franc à un taux de 0.8 / 1 avec l’euro, alors la dette va passer a 1.2 milliard.

  3. seb

    11 avril 2015 at 16 h 48 min

    rien de plus faux chao…

    la dette est libellée non pas en euro mais en monnaie du pays pour une part supérieure à 90% ( c’est inscrit dans les contrats).
    Donc La dette sera relibellée en franc et donc subira la dévaluation.

    Si on reste dans l’euro avec l’Allemagne, on est mort économiquement…

    Elle dispose de la capacité industrielle… Que nous n’avons plus ou de moins en moins pour une bonne raison: l’euro est trop haut pour la compétitivité francaise et trop bas pour celle de l’allemagne et donc peu importe le niveau de l’euro 1€ ou 1.3€ pour 1 dollar ==> l’allemagne continuera a tailler en pièce notre industrie.
    Sortir ou pas de l’euro n’est pas la question en fait: on ne peut pas rester dans la même zone monétaire que l’allemagne (sauf transfert comme dans une zone monétaire optimale).
    Plus on attend et moins on aura les capacités de rebond…vu que nos usines n’existeront plus.

    rmq: la fin de la france… 🙂

    Avant l’Euro, la france fonctionnait,et elle fonctionnerait sans à nouveau. Je vous invite a regarder du coté des pays Européens qui s’en sortent le mieux hormis l’allemagne. Suede, norvege… = des états qui ont refusés l’euro…

  4. Dahoud

    6 février 2016 at 23 h 41 min

    Il faut impérativement revenir au franc . L’euro va ensevlir la france . Il faut faire quelque chose

  5. Milard

    27 juillet 2016 at 22 h 26 min

    Les français ont tout intérêt pour le retour au franc. En finir avec ce machin destructeur de l’économie et créateur de pauvreté qui est l’euro. Il faut maintenant arrêter de faire peur. Non ce retour à la monnaie nationale est un acte de bravoure face au libéralisme copie sur le modèle américain. Plus de progression dans la croissance, plus de productivité, moins de chômage. De plus, enfin nous consommerons français . Il est certain que les investisseurs étrangers viendront et ce sera tant pis pour nos compatriotes qui s’en iront. Souvenez-vous Giscard d’Estaing avait imposé un contrôle douanier pour empêcher la fuite des capitaux. Pourquoi, le prochain pouvoir ne ferait pas de même? Henri Emmanuelli, au budget l’a également fait. Oui la dette de la nation sera remboursée à près de 100 pour cent en franc d’où une économie extraordinaire. De plus elle le sera au rythme choisi par le pouvoir. Quant à l’inflation, la croissance, l’augmentation de la production , le pouvoir d’achat des français, la réduction des impôts élimineront le peu d’effet négatif sur l’économie. Ajoutant à la sortie de l’euro une réduction massive du temps de travail soit 32h/hebdomadaires à condition que la flexibilité rentre dans les esprits positivement. Voilà, le redressement de la France. Sans tergiversations et débats inutiles, dès le début 2018 ce départ sera pris.

  6. benoit

    15 septembre 2016 at 10 h 51 min

    Premièrement, s’il ne s’agit que du gaz et du pétrole, la France pourrait restreindre massivement sa consommation s’il n’y avait pas le système du troc pétrole-nourriture, et le problème du gaz est différent de celui du pétrole, deuxièmement vous avez cette théorie économique du « den ali » ou je ne sais quoi qui veut que si vous voulez préserver la valeur d’une monnaie vous devez à tout prix privilégier les produits manufacturés intérieurs au lieu de les importer. Et dans la mesure ou on a admis un principe de mondialisation , ce système risque de ne pas perdurer : par exemple la valeur d’un produit manufacturé chinois en France est amputé déjà de moitié ou des 3/4 du fait du prix du transport qui ne permet pas un flux tendu des commandes. Enfin dans la mesure où en France on aurait tendance à leur pomper l’air , aux Allemands : ces derniers polis chez eux , et des auto et les mitraillettes , les français aussi savent les fabriquer , ce qui fait qu’il y a une différence entre bin voisinage : chacun chez soi et Fusion : monnaie commune, ce qui fait qu’il y aura impitoyablement une crise française pour le retour à l’identité nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *