EDF sort du CAC 40

1102 vues 3 Commentaires

La rumeur courait depuis plus d’un mois. Elle vient d’être officialisée. EDF quitte le CAC 40, l’indice phare de la Bourse de Paris. Le géant de l’électricité y avait sa place depuis 2005, date de son introduction en Bourse. Il laissera sa place à la foncière Klépierre dès le 21 décembre.

Le titre perd 44% en 2015EDF sort du CAC 40

Introduit le 19 novembre 2005 à 32 euros, le titre valait à peine plus de 13 euros ces derniers jours.

L’année 2015 aura été très difficile pour EDF. Depuis le 1er janvier, le titre a perdu 42% de sa valeur alors que le CAC 40 progressait pour sa part de 11%. Sa capitalisation boursière est passée de 42 milliards d’euros au 31 décembre 2014 à 24 milliards d’euros aujourd’hui.

Gageons que cette sortie de l’indice CAC 40 permettra à l’entreprise de mettre en place dans la sérénité les mesures nécessaires à sa reprise.

En octobre, l’entreprise annonçait vouloir céder au moins dix milliards d’euros d’actifs à l’horizon 2020 afin de financer la rénovation de son parc nucléaire, son programme d’investissements et restaurer sa marge de manoeuvre financière. Mais les analystes restaient de plus en plus prudents sur le titre. Dès novembre, Goldman Sachs dégradait sa recommandation sur le titre.

Notons qu’EDF est l’un des actifs les plus importants dans le portefeuille de l’Etat actionnaire qui détient 85% du capital de l’entreprise.

Klépierre prend sa place

Les entrées et sorties du CAC 40 sont décidées par le Conseil scientifique des indices d’Euronext qui se réunit tous les trimestres dans la plus grande discrétion. Deux critères sont déterminants pour l’admission : la valeur du capital coté de l’entreprise et le volume des actions échangées. A cela s’ajoutent des éléments plus subjectifs comme l’importance économique, l’implantation en France …

Pour remplacer EDF, c’est la foncière Klépierre, cotée actuellement sur le SBF 120, autre indice de la Bourse de Paris, qui a été choisie. Sa capitalisation boursière de près de 13 milliards est largement inférieure de celle d’EDF, mais l’entreprise est portée par son dynamisme. La récente vente des parts que détenait la BNP dans son capital a permis à Klépierre d’augmenter son flottant et la liquidité du titre. Ces éléments ont été essentiels dans la décision du Conseil scientifique.  

Pour les dirigeants de Klépierre, cette décision constitue “une récompense pour le travail accompli par ses équipes”.  L’entreprise a constitué un portefeuille de centres commerciaux de choix et fait figure aujourd’hui de leader de l’immobilier commercial en Europe.

La dernière modification  du CAC 40 datait du mois de mars, lorsque le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën avait remplacé Gemalto, le spécialiste de la sécurité numérique.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

3 Comments
  1. Fabrice

    9 décembre 2015 at 14 h 21 min

    ça devenait inévitable, avec un flottant de 15 milliards d’euros, EDF est un géant aux pieds d’argile

  2. Jerôme

    9 décembre 2015 at 14 h 24 min

    c’est la double peine pour EDF, car en plus de sa sortie du CAC 40, tous les gérants de fonds vont sous pondérer le titre, ce qui va encore accentuer d’autant plus la baisse

  3. julien

    9 décembre 2015 at 14 h 28 min

    C’est bien le problème, pour des entreprises avec des infrastructures lourdes acquises par l’endettement, pour preuve 30 milliards d’euros pour EDF, qui serait sorti depuis longtemps du CAC 40 sans l’apport de l’État

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *