Dow Jones – La folie continue ! En s’accélérant…

787 vues 2 Commentaires

La hausse sur les indices américains semble ne plus vouloir s’arrêter, donc je mets ici un biais psychologique des investisseurs.

Le nombre de 401k augmentent aux états unis, et cela, du au fait que les investisseurs américains sont de plus en plus nombreux à vouloir acheter des actions. Le QE est terminé là-bas mais les séquelles sont là, l’avidité aussi, et on ira jouer à ce jeu jusqu’au bout.

2000, 2008… What’s next ?

En fait, ça sera comme ces années noires là.

On ne croira plus à la baisse tellement ça montera, et personnellement, le Dow peut monter encore plus haut, et accélérer.

Mon idée sur la continuation des prix du Dow Jones
Mon idée sur la continuation des prix du Dow Jones

Le Dow entre dans un canal qui se rétrécit, la hausse précédente nous donne la suite, comme vous pouvez le voir avec les flèches. J’ai intentionnellement inversé le fibonacci pour observer les cours sur des zones à 1.618 et supérieures, car ces zones de prix n’ont jamais été atteintes.

Curieusement, cela me donne 21341 comme prochaine cible si tout devait accélérer.

Si vous voulez profiter de cette hausse. On met des CALLS sur chaque creux, et on met une échéance 8-9 semaines après chaque creux. 

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

2 Comments
  1. Leo

    27 avril 2015 at 14 h 59 min

    Ambitieux le Quentin de voir le Dow Jones à 20.000 d’ici à la fin de l’année ! Mais c’est un point de vue 😉 Pour être honnête avec toi, je suis aussi assez optimiste sur l’évolution des indices US face à l’Europe.

    • Quentin

      27 avril 2015 at 15 h 27 min

      Bonjour Léo,
      Oui, ça reste très ambitieux mais pourquoi pas. On nous a déjà montré par le passé que quand il s’agit de faire de nouvelles performances, les indices « déchirent » les résistances comme des feuilles de papier.
      Ca reste du long terme, et à prendre avec des pincettes étant donné le nombre de dossiers sulfureux sur les tables, aussi bien côté européen, avec la grèce, que des américains, avec la FED et la dette (dont on en parle peu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *