Découvrez 4 facteurs majeurs pouvant impacter les marchés financiers

896 vues 4 Commentaires

4 facteurs majeurs pouvant impacter les marchés financiersLa réussite sur les marchés financiers dépend avant tout de la capacité de l’investisseur à anticiper, les traders peuvent s’appuyer sur de nombreux outils d’analyse technique et fondamentale. Pour autant, afin de mettre toutes les chances de son côté, il est primordial de bien cerner les facteurs ayant un impact réel sur le marché. Dans cet article je vous propose de découvrir 4 facteurs majeurs pouvant impacter les marchés financiers, menant à des réactions de cours ou de long terme. Il s’agit des décisions gouvernementales, des transactions internationales, de la spéculation et la confrontation de l’offre et de la demande. Comprendre et apprécier la prépondérance de ces 4 facteurs, et savoir repérer quand ils naissent et quelles en sont les répercussions sur les cours boursiers permet d’avoir une longueur d’avance sur le marché.

L’impact des décisions gouvernementales sur le marché boursier

budget-le-Parlement-europeenL’on estime à tort que le marché boursier et l’industrie financière sont soumis aux seules règles du libéralisme, la réalité est toute autre dans les pays développés puisque le gouvernement ont de tout temps utilisé les outils à leur disposition afin de peser sur leur économie. Ainsi l’État peut utiliser deux leviers pour doper la croissance ou ralentir une économie en surchauffe. Le premier outil est l’arme fiscale, en effet en réduisant ou en augmentant les dépenses publiques, un État à la possibilité de peser sur la croissance de son économie. Par exemple en réinjectant une partie des impôts collectés ou en se finançant à crédit, c’est d’ailleurs cette solution que les pays développés privilégient maintenant depuis deux décennies. À ce titre, la crise de la dette souveraine en 2010 a fait prendre conscience au grand public du niveau d’endettement des états européens, empêtrés dans des niveaux de dettes insoutenables qui ralentissent la croissance. L’autre levier à la disposition des états est l’arme monétaire, ainsi à travers la BCE, et les taux d’intérêt fixé par l’institution dirigée par Mario Draghi, diffèrent de référents pour prêter aux banques commerciales et ainsi peser sur l’activité économique du pays. Malgré le ballon d’oxygène offert par l’action de la banque centrale européenne, puisque désormais la majorité des états se finance à des taux proches de zéro. L’objectif visé est d’influer sur la quantité de biens et services que le pays échange avec ses partenaires commerciaux, ce qui a pour conséquence de faire varier la parité de sa devise par rapport aux autres monnaies.

Les transactions commerciales internationales

mondeLes transactions internationales représentent le flux de liquidités qu’un pays échange ou détient, ainsi lorsqu’un consommateur européen acquiert un bien de consommation fabriquée par une entreprise en Chine, celui-ci va payer son bien en euros. L’entrepreneur chinois quant à lui reçoit son paiement en euros, il devra donc se tourner vers sa banque centrale afin que celle-ci effectue le change en Renminbi afin de payer ses ouvriers. La banque centrale chinoise va donc encaisser des euros et décaisser des Yuans (l’autre nom de la devise chinoise le Renminbi). À l’échelle macro-économique le pays du consommateur européen aura donc fait sortir des euros, ce qui mécaniquement aura diminué la richesse de son pays, donc la contrepartie de la monnaie unique. Les grands pays exportateurs de biens ou de services reçoivent de plus en plus de devises des pays qui leur achètent ces biens et services. Ils peuvent alors réinvestir cet argent dans leur économie.

 La spéculation boursière et confrontation de l’offre et de la demande

speculation financièreUn spéculateur sur le marché financier qui réussit, et une personne qui a la capacité à se projeter dans l’avenir en fonction des informations à sa disposition au présent. Puisque 90 % des opérations boursières sont spéculatives, c’est un facteur essentiel du système financier et qui doit être pris en compte en tant que tel avant toute décision d’investissement. C’est la raison pour laquelle les traders utilisent de nombreux indicateurs de sentiments de marché afin de les aider à détecter les scénarios possibles quant à l’orientation et le choix des différents acteurs de la sphère économique et financière. Désormais, de plus en plus de professionnels de l’investissement reconnaissent que la psychologie joue une grande part dans la fixation des prix des actifs financiers, des lors l’on comprend pourquoi il est déconseillé de ne se fier qu’à certains indicateurs tels que l’indice de confiance des ménages, où les indicateurs fondamentaux techniques puisque ceux-ci peuvent créer des biais cognitifs et mener à des anticipations erronées. De même La confrontation de l’offre et la demande de biens de services et même de devises crée des mouvements apparemment erratiques de prix, de cours et de taux. Lorsque la demande d’un bien ou service est supérieur à son offre, il verra sa valeur augmenter. S’il y en a trop par rapport aux capacités d’absorption du marché, sa valeur va diminuer.

Conclusion

Ces quatre facteurs sont étroitement liés les uns aux autres et agissent parfois de concert, parfois en opposition. L’offre et la demande dépend de la combinaison de la production, de la croissance, qui sont eux-mêmes fortement impactés par la politique gouvernementale, la spéculation et le poids des échanges internationaux du pays. Lorsque la pression fiscale augmente, ou que la banque centrale relève ses taux d’intérêt, l’impact est immédiat sur les dépenses et les investissements qui ralentissent, entraînant à leur tour une baisse des valorisations boursières. Un phénomène amplifié dans nos sociétés globalisées, où l’information est délivrée instantanément, ce qui a pour effet de créer des tendances à court terme puisque les investisseurs peuvent réagir quasiment en temps réel.

 

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

4 Comments
  1. Alain

    6 mai 2015 at 9 h 59 min

    Aujourd’hui j’ai bien peur que le facteur spéculation est pris le dessus, ou plutot la spéculation désordonnée favorisée par les banques centrales poussant à l’allocation d’actifs toujours plus risqués.

  2. François

    6 mai 2015 at 10 h 07 min

    Pour qu’on puisse parler de marché il faut qu’il y ait plusieurs acteurs, et ce n’est actuellement pas le cas, suivez mon doigt….

  3. Greg

    6 mai 2015 at 10 h 24 min

    Merci de rappeler dans votre article la décision de Roosevelt de confisquer l’or aux citoyens américains. Confirmant ainsi que le législateur peut changer les règles du jeu à tout moment

  4. Daniel

    6 mai 2015 at 10 h 51 min

    Il existe bien plus de facteurs majeurs pouvant impacter les marchés que les 4 facteurs listés dans cet article, mais c’est un bon début pour les investisseurs débutants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *