Création de richesse : Ne confondez pas inégalités et pauvreté

3110 vues 5 Commentaires

richesseLa production de biens et ou de services et son échange contre de la rémunération telle est l’activité qui crée la richesse. Cette activité se fait généralement au niveau des entreprises, ce sont elles qui créent et redistribuent la richesse. D’abord les travailleurs perçoivent un salaire en récompense de leurs efforts. Ensuite les actionnaires reçoivent des dividendes produits par leurs capitaux. Et enfin l’entreprise verse des taxes et impôts à l’État. Cependant cette distribution n’est jamais égale. Ce qui est d’ailleurs à l’origine des inégalités et de la pauvreté à travers le monde. C’est dire que création de richesses et inégalités sociales ont toujours cheminées ensemble. Depuis la chute du mur de Berlin le capitalisme est devenu la norme. Pour ce courant, la création de richesse doit être primordiale. C’est ainsi qu’au fur et à mesure que les richesses abondent, les inégalités et la pauvreté s’accentuent à leur tour. Mais il convient de distinguer les inégalités qui sont relatives à la distribution des richesses et la pauvreté qui est une situation.

La création de richesse induit de l’inégalité

Création de richesseL’inégalité reflète la façon dont les richesses sont reparties dans une société. Elle met l’accent sur la différence qui existe entre les plus riches et les plus pauvres. En Europe, l’inégalité est calculée sur la basse de deux facteurs. Il s’agit en effet du ratio et du coefficient de Géni. Ce dernier lui prend en compte la distribution des richesses alors que le ratio se limite à faire le rapport entre les 20% les plus riches et les 20% les plus pauvres. Le patrimoine mondial est estimé à hauteur de 240 900 milliards de dollars en 2013 selon le crédit suisse. Seulement 8,4% de la population possède 83,3% de tout ce patrimoine. Ce qui creuse de plus en plus le fossé entre pauvres et riches. Cet inégalité est visible aussi bien au niveau macroscopique qu’au niveau des États eux même. En effet, la grande puissance mondiale est aussi le pays le plus inégale. En effet, la moitié de la richesse des États Unis est entre les mains de seulement 10% des actifs. Cela ne nous étonnant guère quand on sait que le capitalisme est sa norme. Selon le figaro, 15% de sa population vivent avec un revenu annuel de 23 492 dollars soit 17 363 euros. C’est dans cette atmosphère de plus en plus polluée par les inégalités que le livre du français Thomas Piketty fait écho. En effet pour cet économiste, il est impératif de résoudre cette équation R >C. Cela veut dire que si le revenu du capital des rentiers est supérieur à la croissance économique alors il faut redistribuer les richesses. Pour lui, les capitalistes ont accumulés beaucoup de richesses et l’heure est au changement. Lorsque inégalités ne sont pas réduites, elles peuvent conduire à des révoltes selon Piketty. L’inégalité va toujours avec la pauvreté. Car s’il n’y avait pas de riches et de pauvres, on ne parlerait pas d’inégalités. Chacun de ces termes permet d’apprécier l’autre.

Qu’est-ce que la pauvreté

pauvrete inégalitéParlant de la pauvreté, on s’intéresse forcement au manque de ressources. En effet la pauvreté est une situation de maque de ressources nécessaires à une bonne vie. Ces ressources peuvent être matérielles comme immatérielles. Les ressources matérielles sont entre autres la nourriture, le logement, les vêtements ou tout simplement l’argent. Par contre les ressources immatérielles désignent eux l’accès à l’éducation, au développent personnelle… La pauvreté comporte deux stades à savoir la pauvreté absolue et la pauvreté relative. Quel que soit le type, la pauvreté désigne une insuffisance de richesses. Cette insuffisance est due à la mauvaise distribution des richesses à travers le monde et même au sein des États. En effet, plus d’un milliards de personnes vivent dans une pauvreté absolue avec moins d’un dollar par jours selon le PUNUD. Près de 876 millions d’adultes n’ont pas reçu l’éducation. Toutes ces statistiques ne manquent d’alerter l’opinion publique et les décideurs sur cette alarmante situation. Au moment où les richesses sont largement suffisantes mais détenue par une poignée de personne. C’est toute l’importance d’un débat mondial sur les voies et moyens pour la réduction de la pauvreté à l’occasion des élections nationales. Pour certains politiciens, il faut davantage taxer les riches pour permettre aux pauvres de voir le bout du tunnel.

Conclusion

En définitive, la pauvreté n’est pas l’inégalité mais sa conséquence. Elles sont toutes deux occasionnées par la création continue de richesses qui ne profite en réalité qu’aux détenteurs des moyens de production. Hélas le rêve de Marx ne semble pas se réaliser tout de suite mais nourri tout de même un espoir de voir un monde ou la richesse serait mieux partagée. On ne peut que malheureusement être pessimiste a court terme, car en 2014 force est de reconnaitre que la vraie source du creusement des inégalités trouve son origine dans les politiques non conventionnelles des banques centrales, la Fed américane, la BoJ du Japon, la BoE Britannique et depuis peu la BCE européenne. En effet seule une minorité peut accéder à de l’argent quasi gratuit.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

5 Comments
  1. Claude

    6 juin 2014 at 16 h 37 min

    A lire votre article je se rends compte que le monde ne manque pas de richesses. Seulement elle est très mal repartie. Alors thomas Piketty à raison de dire qu’il faut redistribuer les richesses.

  2. christophe

    6 juin 2014 at 16 h 41 min

    Je suis d’accord avec vous que la création incessante de richesse accentue les inégalités. Mais elle n’est pas responsable de la pauvreté dans le monde. Le monde a toujours était ainsi. Au contraire elle a participé à l’amélioration de la condition humaine.

  3. franck

    6 juin 2014 at 16 h 45 min

    Le monde a besoin des gens comme Piketty qui osent dénoncer le grand maitre du monde qui est le capitalisme. Il est temps que ça s’arête et qu’on commence à penser aux milliers de personnes qui meurent de faim chaque jour à travers le monde. Merci pour votre article.

  4. Maturin

    6 juin 2014 at 16 h 52 min

    Moi je pense que cette proposition de taxer plus les riches ne fera que ralentir la croissance économique. Il ne faut pas se voiler la face car se sont les riches qui investissent et participent ainsi au développement général du monde. Donc les contraindre à payer de fortes taxes ne fera que les décourager.

  5. Albert

    6 juin 2014 at 17 h 00 min

    Personnellement je suis d’accord avec vous que ce sont ces investissements qui font bouger les choses. Mais il ne faut pas aussi ignorer la réalité. Car les chiffres sont frappants. Seulement moins de 10% possèdent la moitié du patrimoine mondiale. Je pense que Piketty a effectivement raison, il faut redistribuer cette richesse. Il faut entendre par redistribution non pas de prendre l’argent des riches pour le donner aux pauvres mais d’initier des politiques pouvant réduire l’écart. Très bon article et merci pour le partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *