Comment savoir où on en est dans la tendance avec Elliott ?

701 vues 6 Commentaires

J’ai lu certains commentaires dans mes précédents articles, et on m’a demandé de parler de manière plus généralisée des vagues d’Elliott. Il faut savoir que cette théorie permet d’expliquer les mouvements à la fois sur le long terme, le moyen terme et le court terme.

Un mouvement est constitué d’une vague d’impulsion puis de 5 vagues + un mouvement de correction appelé ABC.

Les 5 premières vagues sont dites de tendance, elles suivent la tendance, et ensuite le dernier mouvement ABC sont dans le sens contraire de la tendance. On a donc un mouvement de 8 vagues principales dans une tendance. Voici l’image théorique des vagues d’Elliott

elliott1

8 vagues ? Ce n’était pas 34 ?

Cela vient du fait que la théorie a une particularité : on peut décomposer une vague en plusieurs sous-vagues, et ainsi de suite.

Par exemple on peut être dans une vague haussière à long terme, mais sur le moyen terme on peut se retrouver dans une vague de correction, et qui a son tour est dans une vague haussière à court terme ? Vous comprenez ?

elliott2

Si on décompose le premier mouvement de 8 vagues principales en plusieurs vagues sous-jacentes on trouvera donc un cycle de 34 vagues qu’on appelle cycle complet. On pourrait même encore décomposer ce cycle au niveau inférieur et se retrouver avec 144 vagues par exemple. Mais après, les mouvements se font trop petits pour être étudiables. Comme je dirais, paye ton spread sur ce genre de petits mouvements !

On se sert d’Elliott avant tout pour repérer à un moment précis, où on se situe dans un mouvement.

Sommes nous dans une tendance haussière long terme, une tendance baissière moyen terme, et dans une tendance haussière court terme ? Seul Elliott vous le dira, car c’est à vous de compter le nombre de vagues.

L’intérêt sera donc de déterminer dans quelle tendance on se trouve et surtout, à quel moment le cours risque de corriger.

On ne parle pas encore d’objectif ni de quoique ce soit, on cherche juste à se placer à un instant T, où on est dans la tendance.

Exemple avec GBP/USD

elliott3

Pour appliquer ce qui a été dit plus haut, le graphique ci-dessus en est un excellent exemple. Vous avez en bleu, les vagues long terme où on voit que la 4ème vague est en cours. En rouge, vous avez les vagues moyen terme : le mouvement est déjà fini (on pourrait recommencer un cycle moyen terme si on voulait), et en vert la multitude de petits mouvements court terme. On voit bien que dans une vague long terme, il y a une multitude de vagues moyen terme qui, elles, sont aussi constituées de vagues court terme.

Plus le laps de temps pris en compte est court, plus il y aura de vagues.

Le décompte des vagues va nous servir à savoir surtout quand nous rentrerons dans une vague de correction.

En résumé

  • Les vagues d’Elliott peuvent déterminer le placement du cours dans sa tendance
  • II existe une multitude de petits mouvements à l’intérieur d’un grand mouvement
  • Un cycle complet d’Elliott fait bien 34 vagues, le cycle long terme (simplifié) en a 8 : une vague d’impulsion, 5 vagues de tendance, 3 vagues de correction dites ABC.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

6 Comments
  1. Greg

    12 octobre 2015 at 14 h 56 min

    merci Quentin pour cette réactivité, je comprends mieux maintenant pourquoi il n’est pas nécessaire de s’appuyer sur un cycle complet de 34 vagues

    • Quentin

      13 octobre 2015 at 0 h 09 min

      je vous en prie. Oui, il vaut mieux simplifier pour éviter de sauter ou de compter une vague de trop, cela peut être fatal

  2. Jerôme

    12 octobre 2015 at 15 h 01 min

    donc si j’ai bien compris la théorie des vagues d’Elliot, permet avant tout de se situer dans la tendance, et de détecter les points de retournement.

    • Quentin

      13 octobre 2015 at 0 h 08 min

      dans un premier temps oui, au niveau « basique », mais on peut trader en anticipant les futures vagues lorsqu’on a une bonne lecture et qu’on vit son trade jusqu’au bout

  3. daniel

    12 octobre 2015 at 15 h 07 min

    Les ratios de Fibonacci constituent la base mathématique des vagues d’Elliot, elles sont indissociables et permettent d’isoler les niveaux de supports ou des résistances naturelles sur lesquels les vagues successives vont venir buter.

    • Quentin

      13 octobre 2015 at 0 h 07 min

      vous avez raison. C’est un point que je n’ai pas abordé dans mon article, mais il y en aura bien d’autres encore, car Elliott c’est un tantinet bien plus compliqué qu’un simple décompte des vagues 🙂 je pense que vous savez de quoi je parle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *