Comment rechercher un emploi de trader sur internet ?

1997 vues 5 Commentaires

Concrètement, le trader est un négociateur de produits financiers, son but : minimiser les risques et dégager des gains d’intermédiation sur des opérations. Les rôles du trader peuvent se délimiter en trois champs distincts, l’information, l’intuition et la technique. En effet le trader achète et vend sur les marchés financiers des actions et obligations, des produits dérivés. En face de lui, dans la salle des marchés se trouvent des écrans qui délivrent l’actualité du monde, quasiment en temps réel. Le trader doit donc d’un coup d’œil faire le tri, et isoler l’information qu’il juge pertinente telle que les résultats d’entreprises et les statistiques macroéconomiques et nationales. Cette étape correspond à la moitié de son travail. L’intuition et ce qui différencie les très bons traders des bons traders, après le traitement de l’information et l’observation du marché, il doit être en mesure d’interpréter correctement les données pour déceler les tendances, afin d’anticiper les prix, leur mouvement, la liquidité du carnet d’ordre. C’est alors que la technique entre en jeu pour mettre en place les stratégies adéquates en fonction de la configuration du marché. Dans cet article je vous propose de mieux cerner les contraintes du métier de trader, les diplômes et le cursus nécessaire pour exercer, ainsi que le niveau de rémunération, mais aussi comment rechercher un emploi de trader sur internet ?

Formations, diplômes et revenus d’un trader ?

traderComme vous pouvez vous en douter chers lecteurs, pour devenir trader, il faut évidemment être doué en mathématiques. Posséder une expérience dans le milieu de la banque est un atout indéniable tout comme parler au moins couramment une langue étrangère en plus de l’inévitable anglais des affaires. Les recruteurs de salle de marché apprécient les candidats issus des écoles de commerce ou de gestion. Le futur trader aura de bonne chance d’embauche si celui-ci a suivi un 3e cycle universitaire : en finances, gestion, droit ou économie. Voici quelques exemples de masters particulièrement recherchés par les chasseurs de talents, le master pro banque, celui en finance, assurance, avec une spécialisation en gestion d’actifs, ou en contrôle des risques et conformité, le master pro finance spécialité finance d’entreprise et des marchés à une bonne côte auprès des recruteurs, idem pour le master pro stratégies internationales économiques et financières, spécialité banque et finance internationale, enfin le master recherche économie spécialité marchés et intermédiaires financiers. Le trader est soumis à une rémunération dite variable. Concernant la rémunération celle-ci n’est plus aussi attractive que dans le passé, bien qu’un trader junior gagne plutôt bien sa vie avec un salaire brut compris entre 2 000 € et 5 800 € par mois, avec des primes liées aux résultats.

Qualités nécessaires pour devenir trader

Comme l’on peut s’en douter c’est un métier stressant et psychologiquement usant, car le trader doit acheter puis revendre, ou l’inverse lorsqu’il fait de la vente à découvert ses actifs, tout en tenant compte des écarts du cours afin de générer des bénéfices. Des impératifs qui demandent donc une réactivité permanente, la prise de décision en temps réel, de l’achat ou de la vente d’actions, de devises, d’obligations, ou d’options. Sans compter les sommes investies qui peuvent donner le tournis vu le nombre de zéro, et bien sûr le risque pesant sur ses épaules quant aux pertes peuvent être conséquentes. Avoir un esprit vif est une condition Sine qua none, un bon trader doit obligatoirement faire preuve d’intuition. Il doit aussi être capable d’une grande concentration, capable de réagir très vite et de prendre rapidement les bonnes décisions même sous des périodes de fort stress. Muni d’une confiance en soi inébranlable, le trader doit être conscient de l’importance des sommes qu’il mise, mais il doit aussi accepter les échecs. Il est possible, et même courant, qu’il perde ce qu’il a misé… ce sont les règles du jeu.

Envoyé special : Reportage sur les Traders… par enzo564

Conclusion

Si vous remplissez toutes ces conditions, alors vous pourrez vous mettre à la recherche de votre premier emploi de trader sur internet. Les offres d’emplois dédiées aux traders se trouvent facilement sur Internet après une petite recherche sur votre moteur préférés, les réseaux sociaux professionnels tels que Viadeo et LinkedIn sont d’excellents moyens de comparer les offres d’emplois. Sachez aussi que les grandes banques telles que Bnp Paribas, la Société Générale ou le Crédit Lyonnais pour ne citer que les plus célèbres ont toutes des filiales dédiées pour leur activité banque d’affaire. En vous rendant sur leurs sites internet vous trouverez de nombreuses informations sur leurs campagnes de recrutement via des liens vous expliquant comment postuler.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

5 Comments
  1. Jerome

    29 octobre 2014 at 19 h 31 min

    Merci pour cet excellent article sur le métier de trader, les filiales et les formations. Il me semble avoir vu un reportage TV qui disait que les traders français étaient tres recherchés au USA et en GB pour leur niveau en maths.

  2. Fabien

    29 octobre 2014 at 19 h 32 min

    @jerome c’est vrai qu’en tant que trader autant tenter un poste à la City ou Wall Street, vu les différences de rémunération, car en France on a un train de retard a ce niveau.

  3. Mattieu

    29 octobre 2014 at 19 h 34 min

    Ce job de trader est moins glamour que dans le film le Loup de Wall Street, c’est beaucoup de technique, et les salaires sont moins mirobolants qu’a une certaine époque pas si lointaine que ca, la crise de 2008 est passée par là.

  4. Guillaume

    29 octobre 2014 at 19 h 37 min

    Le métier de trader à mauvaise réputation aujourd’hui, mais ca reste un job passionnant certes mais tres usant psychologiquement, les salaires restent attractifs mais pour ca faut pas avoir peur de faire des heures sup

  5. Stéphane

    29 octobre 2014 at 19 h 47 min

    @guillaume si ce métier à mauvaise réputation ce n’est pas par hasard, vu les dérives du système. Plus de régulation ne ferait pas de mal. Pour en revenir au sujet, il n’y a pas de spécialisation pour ce métier apparemment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *