Comment investir sur la croissance de l’économie indienne

877 vues 2 Commentaires
National Stock Exchange of India indice Sensex

L’Inde que l’on désigne comme le troisième homme derrière les États-Unis et la Chine, un pays qui affichait des taux de croissance de 10 % il y a une décennie, oscille aux alentours de 4 % aujourd’hui. La devise indienne la roupie a été récemment dans la tempête suite au début du tapering de la Fed comme de nombreuses autres devises émergentes. Investir sur la croissance de l’économie indienne demande bien appréhender la situation monétaire internationale, ainsi que les secteurs et les spécificités de ce pays de 1,2 milliard d’habitants.

Quels sont les secteurs de croissance indienne à surveiller

L'inde Taj mahalL’économie indienne est relativement diversifiée, et ce phénomène va en s’accentuant depuis la libéralisation partielle de l’économie débutée en 1991. L’administration et la bureaucratie indienne est reconnue pour être l’une des plus contraignantes, malgré ses défauts cela n’a pas empêché d’attirer les investisseurs étrangers. Ainsi les flux de capitaux au bénéfice de l’Inde n’étaient que de 25 milliards de dollars en 2005, 36 milliards en 2011, ils sont retombés aux environs de 25 milliards en 2013. L’industrie indienne se positionne comme le quatrième producteur mondial de fer, son industrie textile performante, et l’industrie automobile attire de nombreuses multinationales sur le territoire indien. Le secteur des services et plus particulièrement celui de l’informatique emploie des millions de personnes en Inde, IBM emploie près de 40 000 personnes et dispose d’une quinzaine de sites d’activité sur le pays. Le secteur de l’énergie est largement soumis aux importations puisque l’Inde importe 70 % de son pétrole.


Automobile : en Inde, Jaguar Land Rover ouvre… par euronews-fr

Pourquoi la roupie a-t-elle récemment chuté sur le marché des changes

 Raghuram Rajan Gouverneur de la Banque centrale IndienneLes déboires de la roupie indienne et d’autres devises émergentes ont débutés à la simple évocation par M. ben Bernanke au mois de mai 2013, d’un ralentissement du Q.E de la Fed. Pour voir les marchés réagir violemment et procédé un rapatriement des fonds investis dans des pays émergeant à hauteur de 64 milliards de dollars entre juin 1013. Face la dégringolade de la devise indienne le gouverneur de la RBI (Reserve Bank of India)  M. Raghuram Rajan décide de renforçer ses réserves de change aux alentours de 300 milliards de dollars pour soutenir la monnaie, et en relevant son principal taux directeur afin de freiner l’inflation. En février 2014 l’Inde semble être mieux préparée à affronter les retraits de liquidité des différentes banques centrales, le gouvernement s’attelant à la réduction du déficit des comptes courants d’ici la fin de l’exercice fiscal sachant que des élections majeures sont attendues cette année.

Quels sont les risques auxquels devra faire face l’Inde

la poursuite du programme de réduction de ses actifs par la réserve fédérale américaine risque d’impacter lourdement les secteurs dépendant du crédit comme moteur de croissance. L’Inde reste malgré tout relativement bien protégée par rapport à sa voisine la Chine dont personne n’ose réellement imaginer la taille de sa banque de l’Ombre (Shadow banking), en effet la Banque centrale chinoise (PBOC) a du injecter des dizaines de milliards de dollars en catastrophe sur le marché des prêts inter-bancaires pour éteindre les débuts d’incendie. En clair l’Inde est beaucoup moins exposée, et pourrait donc profiter de la fuite des investisseurs depuis les actifs risqués vers des actifs avec un rendement moindre mais plus sûrs. Comme nous l’avons évoqué précédemment la croissance indienne est fortement dépendante des prix de l’énergie, il faudra donc surveiller les cours du baril de pétrole.

Les secteurs de croissance de l’économie indienne

National Stock Exchange of India indice SensexL’Inde à des liens commerciaux très étroits avec les États-Unis, surtout dans le domaine des services externalisés, notamment les services informatiques, et ceux de son industrie de pointe, comme les biotechnologies et la pharmacie, qui assure à elle seule près de 20 % des médicaments génériques produits dans le monde. Ce sont les secteurs qu’il faudra bien surveiller si l’on veut investir en Inde en se plaçant sur la reprise économique américaine, mais aussi les politiques monétaires qui risquent tout au long de l’année d’impacter les devises des pays émergents. Le National Stock Exchange of India, la Bourse indienne se situe à Bombay, c’est la septième place boursière mondiale en termes de transactions avec une capitalisation boursière de 450 milliards de dollars, et 1700 titres cotés, son indice boursier et le Sensex. Il est donc tout à fait possible si vous souhaitez investir sur l’économie indienne d’utiliser un tracker ou un certificat répliquant le cours du Sensex.

Conclusion

L’Inde se place comme la deuxième puissance démographique planétaire et détient le titre de plus grande démocratie mondiale, une nation déterminée à se transformer en un acteur majeur de l’économie durant le XXIe siècle. Elle ne manque pas d’atouts pour atteindre son but,  notamment dans les services informatiques externalisés off-shore, passant en quelques années de simples centres d’appels à des départements de recherche et développement particulièrement compétitifs.

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

RELATED ITEMS
2 Comments
  1. Gagnerdelargent.tv

    11 janvier 2015 at 23 h 39 min

    Tout a fait le genre d’idee dont je me fesait du sujet, merci enormement pour ce succulent article.

  2. Ram Mony

    11 avril 2015 at 14 h 39 min

    Quand comptez vous mettre cette article a jour?!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *