Comment hedger efficacement une position ?

1575 vues Laisser un commentaire

Le hedging est une stratégie qui consiste à acheter et à vendre le même actif sans les clôturer. L’objectif étant de ne pas influencer la balance et de stopper la progression des plus values ou moins values latentes.

Par exemple, un hedging classique, c’est un hedging à l’achat sur le DAX 10800 et une autre position à la vente sur le DAX 10820 par exemple. Vous avez deux positions, et une plus value latente bloquée à +20 points.

Le hedge, utile ou pas ?

On pourrait se poser la question, le hedge est-il utile ou non ? Parce que quitte à faire cela, autant couper la position non ?

Le hedge permet de « couper » un trade pour quelques instants

A priori, le hedge ne s’utilise pas à des fins de coupure de position, mais uniquement à des fins de réduction de risque, par exemple, vous êtes à l’achat sur le CAC40 et vous voyez qu’un retournement se profile, vous le vendez en même temps sur une autre ligne en espérant empocher des bénéfices sur cette vente, la couper, et reprendre l’achat.

On ne peut hedger que le même actif

Autrement dit, pour le CAC40, on ne peut le hedger que avec du CAC40, etc…

FAUX : le hedging peut se faire de bien différentes manières, je vais vous expliquer tout cela ci-dessous.

Le hedging

Hedging de portefeuille actions

Contrairement à ce que vous pourriez penser, on peut hedger un actif avec un autre actif. La seul condition c’est que d’une part, les deux actifs ne doivent pas évoluer en sens contraire. Les deux actifs doivent être étroitement corrélées.

C’est justement la raison pour laquelle je préfère le hedging avec deux actifs : la corrélation.

Je prends un exemple :

Vous êtes à l’achat de 1000 actions Alcatel Lucent pour 3690€ d’exposition, de 550 actions peugeot pour 8745€. Ces deux actions sont incluses dans le CAC40 et donc le CAC40 et ces deux actions devraient à peu près évoluer de la même manière.

A un instant T, vous vous apercevez que Alcatel Lucent et Peugeot risquent de baisser fortement. Vous avez deux solutions :

  • Vous coupez la position, vous rachèterez plus bas
  • Vous hedgez avec le CAC40

Le but dans ce cas là, ce n’est pas de hedger entièrement la position, car dans le cas où vous auriez faux, vous pourriez tout de même empocher des bénéfices certes minimes, mais des bénéfices quand même.

Dans le cas où vous auriez vu juste, vous avez anticipé la perte, vous perdrez moins que prévu et vous ferez augmenter votre balance en vendant le cac40 en gain.

Hedging entre indices boursiers

La même stratégie peut être appliqué lorsque vous tradez des indices boursiers. Par exemple, vous achetez le CAC40 ou le DAX et votre position risque de baisser fortement, vous pouvez vendre par exemple l’équivalent en Eurostoxx pour pouvoir réduire la perte et/ou le gain, tout en maintenant vos deux positions ouvertes.

Idem pour les indices américains, vous achetez du Dow Jones, et hedgez à la vente avec le S&P500.

Règle de base pour le hedging

Hedger avec un actif peu volatile

Selon moi, la base pour le hedging, c’est de hedger avec un actif peu volatile. Par exemple, on achète des actions, on hedge avec un indice boursier.

On hedge le dax avec de l’eurostoxx, car le dax est bien plus volatile que l’eurostoxx, etc.

Hedger deux actifs corrélés

Par exemple deux indices boursiers d’une même zone géographique, etc.

On peut hedger le S&P, avec un achat VIX comme ils sont inversement corrélés.

Ne pas hedger entièrement la position ou plus

Car sinon, cela reviendrait à faire un reverse sur une position, or, le hedge ne doit pas être utilisé à ces fins là, uniquement pour la réduction des pertes ou gains latents.

 

COMPLÉTEZ CE FORMULAIRE

Un conseiller vous contactera pour vous expliquer comment se positionner sur la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *